29 décembre 2011

"Alan's Psychedelic Breakfast" - Pink Floyd

Le final de l'album Atom Heart Mother de Pink Floyd : Alan's Psychedelic Breakfast. 13 minutes (en trois sous-parties) parfois un peu longuettes, c'est clairement le morceau le plus faible de l'album à la vache sorti en 1970, mais c'est tout de même très bon ! Le Alan en question existait bien (il est mort récemment, il me semble), c'était un des roadies du groupe, Alan Stiles, un des deux visibles au dos de la pochette d'Ummagumma (la photo avec tous les accessoires, sur la route), mais lequel des deux, je ne sais pas !

28 décembre 2011

"Wish You Were Here" (prise inédite) - Pink Floyd

Voici la prise inédite, de 1975, de Wish You Were Here de Pink Floyd (issu de l'album du même nom), avec la participation exceptionnelle du violoniste français Stéphane Grappelli. A se demander pourquoi le groupe n'a pas conservé cette version absolument grandiose sur le disque final, car je la trouve meilleure que la déjà fantastique version définitive !
28 décembre 2011

"Shine On, You Crazy Diamond" - Pink Floyd

L'ensemble de ce long et grandiose morceau issu de Wish You Were Here : Shine On, You Crazy Diamond ! La quintessence floydienne des années 70. 13,30 minutes pour la première partie, 12,20 minutes pour la seconde, 26 minutes pour l'ensemble !
20 décembre 2011

"Wish You Were Here" - Pink Floyd

La Mecque floydienne. Tout simplement. Ce neuvième album studio (je ne compte évidemment pas Relics dans le lot) du Pink Floyd est généralement le préféré des fans (sauf des inconditionnels absolus de la période Syd Barrett), et à l'écouter, on peut comprendre pourquoi. Jusqu'à ce que je découvre les albums de la période 1968/1970, Wish You Were Here, sorti en 1975, était mon grand préféré du groupe. Depuis, cet insigne honneur est réservé à Ummagumma, voire même à Atom Heart Mother, mais, croyez-moi, j'adore toujours autant ce... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 12:00 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
15 décembre 2011

"The Endless Enigma (Part 1)"/"Fugue"/"The Endless Enigma (Part 2)" - Emerson, Lake & Palmer

La suite The Endless Enigma, qui ouvre, en trois morceaux (ici sur un seul clip), l'album Trilogy (1972) d'Emerson, Lake & Palmer. La première partie, The Endless Enigma (Part 1), dure 6,35 minutes ; la deuxième, Fugue, 1,55 minute ; la dernière, The Endless Enigma (Part 2), dure 2 minutes. L'ensemble est juste magnifique.
15 décembre 2011

"Works - Volume 2" - Emerson, Lake & Palmer

Huit mois après avoir sorti Works - Volume 1 (un double album, récemment abordé ici, offrant, sur chacune de ses trois premières faces, des oeuvrettes solo de chacun des trois membres du groupe, et sur la dernière face, des compositions collectives ; un album inégal, mais pas mauvais pour autant), Emerson, Lake & Palmer, fameux groupe de rock progressif anglais, sort, toujours en 1977 (en novembre), un deuxième volume, sorti lui aussi sous une pochette monochrome et sobre (blanche, cette fois-ci ; le précédent volume était avec... [Lire la suite]

11 décembre 2011

"Works - Volume 1" - Emerson, Lake & Palmer

Sorti en 1977, Works - Volume 1 n'est pas, contrairement à ce que l'on pourrait penser en voyant son titre ('travaux, volume 1'), une compilation d'Emerson, Lake & Palmer. Non, Works - Volume 1, double aussi bien à sa sortie en vinyle qu'en CD (il dure 88 minutes, mais le deuxième CD propose trois bonus-tracks live qui en rajoutent évidemment à la durée, faisant passer le tout à 100 minutes environ ; sinon, le CD 1 dure 41 minutes, et le CD 2, 47 minutes), est bel et bien un album studio officiel et inédit du trio de rock... [Lire la suite]
09 décembre 2011

"Peking O" - Can

11,30 minutes tétanisantes, du pur rock psychiatrique, Peking O, de Can, issu du grandiose double album Tago Mago de 1971 ! Un truc de malades !
24 novembre 2011

"Aqualung" - Jethro Tull

 Jethro Tull, groupe dont le nom vient d'un homme, un agronome ayant, en 1701, inventé le semoir, Jethro Tull, donc, est un des groupes les plus mal-aimés de l'histoire du rock, aux côtés de Yes, Suicide, Emerson, Lake & Palmer et les Eagles. Pour Suicide, on sait pourquoi : clairement pas commercial et très difficile d'accès, leur musique choque, n'est pas faite pour plaire, ainsi que le comportement de ses deux membres ; pour les Eagles, c'est à caue de leur côté trop pop, Hotel California, ce genre de choses, ça ne... [Lire la suite]
14 novembre 2011

"Karn Evil 9" - Emerson, Lake & Palmer

Voici, réunies sur un seul clip de quasiment une demi-heure, les quatre parties de Karn Evil 9, long morceau présent sur le Brain Salad Surgery (1973) d'Emerson, Lake & Palmer. La pièce maîtresse de leur meilleur album ! Réfractaires au rock progressif, passez votre chemin, et pour les autres, savourez ! A noter que vu sa longueur, cette suite occupait toute la face B plus, pour la première partie, la fin de la face A (constituée, à part ça, de morceaux indépendants ; l'album, dans sa totalité, fait 45 minutes) !