25 août 2018

"(I'm) Stranded" - The Saints

Attention, claque. Non, mais vraiment. Il y à des albums de punk qui dépotent plus que d'autres, et celui-ci fait incontestablement partie du haut du panier, tout en haut de l'anse du panier, même. C'est le premier album des Saints, un groupe qui, par la suite, connaîtra une carrière des plus respectables (obliquant leur musique vers quelque chose de moins brutal, comme le firent aussi les Damned et les Clash), mais qui, cependant, pour l'éternité, restera essentiellement le groupe d'un hit : (I'm) Stranded, chanson mémorable sortie... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 août 2018

"154" - Wire

Après avoir sorti un premier opus (Pink Flag, 1977, pochette minimaliste) très punk, mis tout de même franchement à part au milieu de toute la production punk d'alors (un disque qui, en 35 minutes enregistrées dans les conditions du live en studio, offre 21 morceaux allant de 28 secondes à 3,50 minutes ne peut pas être qualifié de 'traditionnel'), et un deuxième opus (Chairs Missing, 1978, pochette minimaliste) moins punk mais toujours très étrange (42 minutes, 15 titres), Wire va encore une fois surprendre son monde en 1979 avec ce... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
09 août 2018

"Chairs Missing" - Wire

Wire est un des plus étonnants groupes de la scène punk britannique d'époque. N'importe quel groupe ayant pu réussir, sur son premier album, à aligner 21 titres pour 35 minutes mériterait cette distinction. Wire l'a fait, avec Pink Flag (le titre serait une allusion caustique à Pink Floyd, qui partageait avec Wire le même label, Harvest, hébergé par EMI), sorti en 1977, un disque au visuel minimaliste (un terrain de sport avec un grand mat au centre, le drapeau rose a ensuite été rajouté au pochoir) et au contenu vraiment barge : 21... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 juin 2018

"(In) Too Much Too Soon" - New York Dolls

Depuis le temps que je voulais le faire, celui-là... Hier, j'ai (enfin) réabordé, depuis le temps que je comptais le faire mais ça traînait sur le blog, le premier album  des New York Dolls. En le réhabilitant pas mal (enfin, je ne l'avais pas défoncé autrefois, mais j'étais quand même bien moins gentil à son égard). Ce groupe mythique, culte, un des principaux instigateurs du futur mouvement punk (attitude provoc', etc), et aussi une des références musicales et vestimentaires des Guns'n'Roses (et du hair-metal en général,... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
15 juin 2018

"New York Dolls" - New York Dolls

Sans ce groupe, vraisemblablement pas de Guns'n'Roses. La bande à Axl Rose et Slash leur a, en effet, piqué pas mal de choses : le look, l'attitude fuck off, un son très violent tout en étant, au final, glam... La référence est des plus évidentes. Les New York Dolls, nom qui vient d'un magasin de réparation de poupées qui était situé à côté d'une boutique dirigée par l'oncle d'un des membres du groupe, a été fondé à...New York (vous ne vous attendiez pas à ça, hein ?) en 1971. Membres originels du groupe : David Johansen (chant),... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:02 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
05 juin 2018

"Téléphone" - Téléphone

On en parle encore en 2018, et la tournée de reformation, sous le nom des Insus ?, avec double live et DVD/BR live à la clé, a encore renforcé la réputation : oui, Téléphone est probablement le meilleur groupe de rock français, devant Noir Désir qui, pourtant, dans le genre, est d'enfer aussi (disons que les deux groupes se complètent pas mal, les seconds ayant à peu près démarré leur carrière au moment où les premiers, pour faire un jeu de mots téléphoné sur leur nom, ont raccroché, 1986). Téléphone, dont le premier nom était un... [Lire la suite]

05 avril 2018

"Sweet Revenge" - Lightning Raiders

Encore un album (en fait, ça n'en est pas vraiment un, mais je vais y revenir) découvert via le bouquin de Philippe Manoeuvre. Sincèrement, autant il y à des albums, parmi ceux abordés dans le bouquin ( et que j'ai abordé ici récemment, pour certains) que j'aurais pu découvrir par un autre moyen, à force de farfouiller sur le Ouèbe notamment, autant il y en à, et celui-ci en fait partie incontestablement, que je n'aurais probablement jamais découvert autrement. Cet album est sorti en 2012, en CD uniquement, mais les morceaux datent... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
02 avril 2018

"Give 'Em Enough Rope" - The Clash

Il était temps que je parle à nouveau des Clash, me rendant compte que deux de leurs albums n'avaient pas encore été abordés ici. Pas les meilleurs, mais bon, faut les faire quand même, histoire de les avoir tous abordés. Place donc à leur deuxième album, sorti en 1978 : Give 'Em Enough Rope. Difficile d'en parler, de ce disque. Premier album du groupe à sortir aux USA (le premier album, The Clash, ne sortira là-bas, avec un tracklisting différent, qu'en juillet 1979 ; avant ça, les ricains devaient passer par l'import pour avoir... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
29 mars 2018

"Back From World War III" - Jack Meatbeat & The Underground Society

Je vais être aussi clair que la lune à Maubeuge (pas compris ? Pas grave, mais ça m'attriste un peu quand même, vous savez) : ce disque, aujourd'hui probablement assez difficile à trouver, est une tuerie. Déjà, j'en avis chié pour dégotter un exemplaire (d'occasion, mais en état parfait), quand j'ai découvert l'existence de ce disque, en 2009, via Rock'n'Folk. Dans leur numéro de mai 2009, paru en avril (putain, 9 ans !), Philippe Manoeuvre avait abordé ce disque dans sa fameuse Discothèque Idéale (entre parenthèses (la preuve), il... [Lire la suite]
08 février 2018

"Black And White" - The Stranglers

Troisième album des Stranglers, et déjà des changements en perspective dans leur son. En tout cas, ce qui est sûr, c'est que cet album mérite bien son titre : Black And White ! Long de 38 minutes pour 12 titres, cet album est en effet, à l'époque (1978), sorti sous une pochette uniformément bichrome, blanc au recto, noir au verso, et ça s'appliquait aussi au disque : la face A est appelée face blanche, et la B, la face noire. Pour les sillons, je veux dire, car les premiers pressages de l'album, en plus de proposer un 45-tours bonus... [Lire la suite]