01 juillet 2018

"Violator" - Depeche Mode

Historiquement, ma rencontre avec Depeche Mode remonte à...je ne sais plus trop (je ne tiens pas un journal précis de ce genre de trucs), mais on va dire vers 1992. Oui, aux alentours de 1992. J'avais 10 ans en 1992, et le groupe était probablement en plein enregistrement (ou préparation) de leur futur Songs Of Faith And Devotion qui sortira en 1993. Leur album le plus récent était Violator, sorti en 1990, et qui sera un triomphe commercial. C'est la chanson Enjoy The Silence, qui en est issue, qui me fera tilter, gamin, sur ce... [Lire la suite]

30 juin 2018

"Raoul And The Kings Of Spain" - Tears For Fears

Je pense que l'on ne doit pas être super nombreux, dans le monde, à vouer un culte (terme un peu exagéré, mais il n'empêche que j'adore cet album) à ce disque, tant il n'est pas très connu, et n'a pas été un grand succès. Ca a même été un gros bide bien comme il faut, en fait. Cet album est le cinquième de Tears For Fears, mais tout comme pour le précédent opus Elemental (que j'aborderai dans un futur très proche), c'est un petit peu sujet à caution. Tears For Fears s'est fondé en 1981/82, leur premier album date de 1983. Le groupe... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
24 juin 2018

"Dog Man Star" - Suede

Il y à longtemps mais pas sur des guitares, j'avais, ici, abordé un album de Suede, leur quatrième opus, Head Music, sorti en 1999. C'est avec ce disque, qui fut pendant longtemps mon seul album du groupe, que j'ai, c'est logique au vu de ce que je viens de dire, découvert ce groupe anglais de britpop mené par le chanteur Brett Anderson. J'avais, pour la petite histoire (racontée dans l'article consacré à Head Music, un article qui compte probablement parmi les plus anciens du blog, et qui remonte à au moins 8 ans), vu le groupe... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 12:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
19 juin 2018

"Parklife" - Blur

La fameuse guéguerre commerciale, médiatique (et, pour ce qui est des deux leaders, quasiment personnelle, à coups de vannes méchantes et de déclarations-choc) entre Oasis et Blur a eu lieu entre 1994 et 1997. Soit, pendant l'existence du mouvement britpop, dont ils étaient deux des plus illustres représentants (avec Pulp, The Verve et Suede). La pochette de ce troisième album de Blur, sorti en 1994 justement (l'année de sortie du premier Oasis), serait une des pièces du dossier : le chien noir serait un Oasis hargneux et essayant à... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:02 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
17 juin 2018

"Blue Sky Mining" - Midnight Oil

Je l'ai dit ici récemment (en réabordant les albums d'AC/DC), mais j'avais déjà eu l'occasion, avant ça, de le dire, l'Australie est une terre de rock. Ce qui, en anglais, est un sympathique jeu de mots, car l'Australie est un pays assez rocailleux (le Mont Kosciusko, Ayers Rock, Hanging Rock, etc). Outre AC/DC, on trouve aussi, parmi les meilleurs (mais pas que : voir le septième groupe que je cite, un groupe de grunge pas spécialement génial) et les plus connus groupes de rock (et hard-rock, punk, etc) originaires de ce pays : The... [Lire la suite]
14 juin 2018

"Fuzzy" - Grant Lee Buffalo

Ce disque est un pur chef d'oeuvre de folk-rock, d'americana, de country-rock, de rock alternatif, de rock tout court, et le meilleur album, probablement, d'un artiste, ou groupe (il s'appelle Grant Lee Philips de son vrai nom, Grant Lee Buffalo est le nom de son groupe), qui connaîtra justement un très beau succès avec, mais ne parviendra pas à le récidiver par la suite. Sorti en 1993 sous une pochette représentant, en gros plan, son principal instigateur, Fuzzy est le premier album de Grant Lee Buffalo. Le groupe en sortira encore... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 12:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

10 juin 2018

"Reunion" - Black Sabbath

En 1995, Black Sabbath touche le fond, nadir total, avec Forbidden, un disque nullissime produit par Ernie C de Body Count. Deux ans après cette incroyable contre-performance (dans le genre, c'est pire encore que du Dylan façon Self Portrait ou du U2 façon Pop, dans la catégorie cotnre-performance !), le groupe se reforme pour une tournée. Et quand je dis 'le groupe', pardon, mais je parle du groupe originel, avec Ozzy Osbourne, Tony Iommi (qui n'est de toute façon jamais parti), Geezer Butler (qui revient pour l'occasion) et Bill... [Lire la suite]
10 juin 2018

"Forbidden" - Black Sabbath

Cet album est un des moins faciles à trouver de Black Sabbath, et ça tombe sacrément bien. C'est incontestablement le pire album du groupe, sans aucune comparaison possible avec les autres albums ratés (Seventh Star, Tyr même si pour ce dernier, c'est limite, Never Say Die ! même si j'arrive à l'aimer désormais, ce dernier cité, et dans une moinde mesure là aussi The Eternal Idol, pour sa production hard FM datée). Ce disque date de 1995, et jusqu'à 2013, ça sera le dernier album studio de Black Sabbath sorti sous le nom du groupe... [Lire la suite]
09 juin 2018

"Cross Purposes" - Black Sabbath

En 1992, Dehumanizer a vu le retour aussi bien du bassiste Geezer Butler et du batteur Vinnie Appice que du chanteur Ronnie James Dio, bref, du Black Sabbath de Mob Rules (1981). C'était surtout historique pour Butler, bassiste fondateur du groupe qui était parti en 1983. Mais après la tournée de l'album, Appice et Dio se barrent, encore. Tony Iommi (guitare) et Butler, toujours accompagnés du claviériste Geoff Nicholls, engagent le batteur Bobby Rondinelli (Rainbow dernière période), et surtout, demandent à Tony Martin, le chanteur... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
08 juin 2018

"Dehumanizer" - Black Sabbath

Avec un The Eternal Idol correct mais daté, un Headless Cross excellent et un Tyr qui l'était nettement moins, Black Sabbath semble se perfectionner dans le jeu de la chaise bancale. Tony Martin, leur chanteur, décide de s'en aller tenter sa chance ailleurs, tandis que le groupe réengage, ce qui fera probablement un beau buzz à l'époque dans la presse spécialisée (n'ayant que 10 ans au moment de la sortie de cet album, vous m'excuserez de ne pas m'y être intéressé à l'époque), Ronnie James Dio, qui fit les beaux jours du groupe... [Lire la suite]