16 juin 2018

"(In) Too Much Too Soon" - New York Dolls

Depuis le temps que je voulais le faire, celui-là... Hier, j'ai (enfin) réabordé, depuis le temps que je comptais le faire mais ça traînait sur le blog, le premier album  des New York Dolls. En le réhabilitant pas mal (enfin, je ne l'avais pas défoncé autrefois, mais j'étais quand même bien moins gentil à son égard). Ce groupe mythique, culte, un des principaux instigateurs du futur mouvement punk (attitude provoc', etc), et aussi une des références musicales et vestimentaires des Guns'n'Roses (et du hair-metal en général,... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

15 juin 2018

"Mind Games" - John Lennon

 1970 : premier album solo de John Lennon (on ne compte pas les trois conneries avant-gardistes dont il s'est, en collaboration avec Yoko Ono, rendu coupable entre 1968 et 1969), un disque sublime mais abrasif, touchant mais intense, un album intérieur, psychanalytique, considéré comme trop sec et intérieur pour l'époque (jugé inécoutable). 1971 : Imagine. La même chose, mais avec du chocolat et du sucre-glace dessus, comme le disait, à son propos, Lennon lui-même à l'époque. Deux albums immenses. 1972 : Some Time In New York... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 12:03 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
15 juin 2018

"New York Dolls" - New York Dolls

Sans ce groupe, vraisemblablement pas de Guns'n'Roses. La bande à Axl Rose et Slash leur a, en effet, piqué pas mal de choses : le look, l'attitude fuck off, un son très violent tout en étant, au final, glam... La référence est des plus évidentes. Les New York Dolls, nom qui vient d'un magasin de réparation de poupées qui était situé à côté d'une boutique dirigée par l'oncle d'un des membres du groupe, a été fondé à...New York (vous ne vous attendiez pas à ça, hein ?) en 1971. Membres originels du groupe : David Johansen (chant),... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:02 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
07 juin 2018

"Crache Ton Venin" - Téléphone

Sacrés Téléphone. Leur premier album éponyme de 1977 a plutôt interpellé ; leur deuxième album, forcément, était très attendu. Marrant que, jusqu'à présent, je ne l'avais toujours pas abordé sur le blog, je rattrape donc mon erreur ici. D'autant plus que c'est avec cet album que j'ai, détail historique (me concernant), découvert le groupe, il y à longtemps, mais alors longtemps, en empruntant le CD à la bibliothèque de la ville où je vivais alors. J'avais choisi ce disque parce que la pochette m'avait bien plus (c'était avant que je... [Lire la suite]
06 juin 2018

"Mirrors" - Blue Öyster Cult

Au moment de sortir ce disque, Blue Öyster Cult est passé de groupe de hard-rock discret (les débuts, sous divers noms tels que Soft White  Underbelly ou Stalkforrest Band) au succès progressif à superstar de la scène heavy metal. Ce disque arrivera presque à les faire chuter de leur piédestal et les faire plonger en enfer. Les trois premiers albums (Blue Öyster Cult en 1972, Tyranny & Mutation en 1973, Secret Treaties en 1974), entérinés par un double live anthologique en 1975 (On Your Feet Or On Your Knees), les a... [Lire la suite]
05 juin 2018

"Téléphone" - Téléphone

On en parle encore en 2018, et la tournée de reformation, sous le nom des Insus ?, avec double live et DVD/BR live à la clé, a encore renforcé la réputation : oui, Téléphone est probablement le meilleur groupe de rock français, devant Noir Désir qui, pourtant, dans le genre, est d'enfer aussi (disons que les deux groupes se complètent pas mal, les seconds ayant à peu près démarré leur carrière au moment où les premiers, pour faire un jeu de mots téléphoné sur leur nom, ont raccroché, 1986). Téléphone, dont le premier nom était un... [Lire la suite]

01 juin 2018

"Live At Last" - Black Sabbath

Double ration de Black Sabbath aujourd'hui, après Heaven And Hell ce morninge. Mais ce deuxième article sur le groupe pour aujourd'hui sera, lui, plus court que de coutume. Après tout, cet album est une note de bas de page dans la discographie du groupe, rien de plus, alors inutile d'en faire des kilomètres à son sujet. En 1980, le groupe, on l'a vu, a ressuscité avec un nouveau chanteur, Ronnie James Dio, dont la voix haut-perchée et surpuissante n'a d'égale que sa petite taille (il n'était pas grand, le bonhomme, mais tout rikiki,... [Lire la suite]
31 mai 2018

"Never Say Die !" - Black Sabbath

Après un Technical Ecstasy étrange, un peu inégal et surtout enregistré dans la douleur par un groupe au bord de l'implosion, Black Sabbath va vivre une des plus grosses crises de sa carrière : Ozzy Osbourne, en 1977, après la tournée, complètement rétamé par la coke et, en plus, devenu alcoolique à plein temps et en proie à un certain embonpoint (on l'applaudit bien fort pour ce tiercé gagnant), se barre. Le groupe, qui avait déjà composé de nouvelles chansons (ce qui fut assez laborieux ; basé temporairement au Canada (Toronto)... [Lire la suite]
30 mai 2018

"Thrillington" - Percy 'Thrills' Thrillington (Paul McCartney)

Sincèrement, j'aurais voulu le mettre dans une autre catégorie que les 'ratages', celui-là, mais dans quoi le classer ? Rareté quasi absolue depuis sa sortie en 1977, ce disque vient d'être (enfin) réédité en CD (il l'avait déjà été dans les années 90, mais le CD était épuisé depuis pas mal de temps, ou bien vendu très cher) et en vinyle (première réédition vinyle depuis un sacré bail, là aussi). Un pressage vinyle d'époque de cet album est rare, et donc cher, très cher. Trop pour mon budget, malgré que je sois un collectionneur et... [Lire la suite]
30 mai 2018

"Technical Ecstasy" - Black Sabbath

Décrite par Ozzy Osbourne comme représentant deux robots en train de s'envoyer en l'air sur un escalator (un coup vite fait, alors, vu qu'ils sont sur deux escalators allant l'un vers le bas, l'autre vers le haut), la pochette de Technical Ecstasy, conçue par Hipgnosis, n'est pas exactement le genre de visuel qu'on aurait imaginé pour un disque de Black Sabbath (en même temps, le simili-samouraï au casque de flic de Paranoid non plus). Je ne sais pas exactement ce qui a poussé le groupe à autoriser un artwork pareil pour leur album,... [Lire la suite]