24 mars 2020

"La Louve" - Barbara

En début de mois, MaxRSS a pris la bonne idée d'aborder un album de Barbara. Le premier album de cette chanteuse sur le blog. Connaissant très très mal le répertoire de cette chanteuse décédée en 1997, mis à part ses chansons les plus connues comme L'Aigle Noir, Göttingen, Dis, Quand Reviendras-Tu ? et Ma Plus Belle Histoire D'Amour, ne possédant strictement rien d'elle chez moi, sous aucun format, je me suis dit Clash, c'est trop con, il faudrait au moins que tu fasses un album de Barbara sur le blog toi aussi, et il faudrait que... [Lire la suite]

03 février 2020

"Simplement" - William Sheller

On reparle un peu de William Sheller avec un album très à part dans sa discographie. Autant le dire tout de suite, cet article sera vraisemblablement plus court que de coutume, parce qu'il n'y à pas grand chose à dire ici, en fait. Tout est en fonction de la durée de l'album, ici. J'ai placé le tag 'EP' en bas d'article, mais cet album, le sixième album studio (mais en fait, son septième album studio) de Sheller, sorti en 1984, son premier en trois ans, n'est pas un EP. Mais par la force des choses, comment le classer ? Car s'il y à... [Lire la suite]
02 février 2020

"...Dans Un Vieux Rock'n'Roll" - William Sheller

On va parler aujourd'hui (et peut-être aussi demain, tant qu'à faire), en cette journée purement française (Hallyday, Sanson, lui) d'un artiste qui n'a pas été souvent abordé sur le blog, et la dernière fois remonte à plusieurs années : William Sheller. Désormais assez discret (son dernier album remonte à 2015, je crois), Sheller, à moitié américain de par son père, est un des meilleurs représentants de la variété française des années 70. Si, dans les années 80 (mis à part au tout début), il a un peu laissé retomber le soufflé, il... [Lire la suite]
25 mars 2012

"Rock'n'Dollars" - William Sheller

Autre immense chanson de Sheller, bien différente, bien plus ancienne, assez rigolote avec ses anglicismes : Rock'n'Dollars ! Mythique !
Posté par ClashDoherty à 12:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
25 mars 2012

"Un Homme Heureux" - William Sheller

Issue du fantastique Sheller En Solitaire (un live pour public restreint, sorti en 1991), une chanson anthologique et sublime !
Posté par ClashDoherty à 11:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
28 février 2012

"Albion" - William Sheller

En 1994, William Sheller est un homme heureux. Vu que sa chanson Un Homme Heureux fut un succès monumental en 1991. Tout comme son live (enregistré en studio pour une audience restreinte de 200 personnes) Sheller En Solitaire de la même année. Trois ans plus tard, en 1994 donc, il sort un disque très rock, du pur rock britannique (certaines chansons sont en anglais, d'ailleurs), un album au titre très british aussi, puisqu'il s'appelle Albion. Sous une pochette en triptyque (le livret des paroles est caché dans le livret... [Lire la suite]
22 février 2012

"Les Machines Absurdes" - William Sheller

Ce disque est assez (et même très) étrange. Pas parce que c'est un album de William Sheller, même si cet immense artiste a son lot de disques étonnants (Lux Aeterna en 1972, par exemple). Mais Les Machines Absurdes, sorti en 2000, est, même pour Sheller, vraiment particulier. Court (39 minutes), ce disque est à la fois classique (dans le sens 'musique classique' : on a un orchestre de cordes), moderne (programmations), rock (des morceaux assez énergiques) et acoustique (le piano, omniprésent). A l'image de sa pochette, qui met un... [Lire la suite]
28 mars 2011

"Epures" - William Sheller

Sorti en 2004, Epures est un album de William Sheller, et c'est un disque extrêmement court : 32 minutes, pour 12 titres. A l'heure du tout-CD et des CDs chargés à la gueule (et le plus souvent, c'est signe de baisse de qualité, de remplissage inutile), c'est une durée pour le moins étonnante ! Décevante par ailleurs, même si l'album est si réussi ainsi qu'on pourrait penser que, plus long, il le serait moins - réussi, je veux dire. Il faut dire que sur cet Epures à la pochette sobre et correspondant bien au titre, rien n'est à... [Lire la suite]