01 juin 2021

"Eric Burdon Declares "War"" - Eric Burdon & War

Un album qui n'est pas forcément d'une importance monumentale, aujourd'hui, mais que j'aime cependant beaucoup et qui est, tout de même, important. Vous suivez ? Important, parce que c'est le premier album d'un groupe vraiment excellent (mais un peu négligé, j'en ai peu ; pas trop sur le blog, car il s'agit ici de la quatrième fois qu'on en parle en article, mais en règle générale...), et parce que cet album est une collaboration assez ahurissante. Du genre de celle qui amène une question fondamentale : comment se fait-il que deux... [Lire la suite]

28 avril 2021

"War Live" - War

On repart à la guerre...Je vous avais prévenus, il y aurait un autre album de War abordé sur le blog, quelques semaines après The World Is A Ghetto, fantastibuleux album de 1972. Comme on est à l'heure actuelle (et c'est pas fini, je vous réserve d'autres surprises dans ce cycle en particulier) en plein cycle consacré aux double lives, quoi de mieux que d'aborder non pas l'album que War a fait après The World Is A Ghetto, mais le double live qu'ils ont sorti encore après, en 1973 (année de sortie, quelques mois plus tôt avant ce... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
11 avril 2021

"The World Is A Ghetto" - War

War, ça vous parle ? Groupe américain fondé en 1969 et qui, à la base, s'appelait Eric Burdon And War, tout simplement parce que le leader du groupe n'était autre qu'Eric Burdon, britannique de nationalité, chanteur hors-pair et ancien leader des mythiques Animals, un des groupes cultes des années 60 (The House Of The Rising Sun, Don't Let Me Be Misunderstood). Burdon quitte ses Animaux et fonde ce groupe avec l'aide du producteur Jerry Goldstein. Eric Burdon And War va faire un funk-rock assez engagé (le nom du groupe n'est pas... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
14 février 2018

"The Black-Man's Burdon" - Eric Burdon & War

Eric Burdon est un des plus grands chanteurs de rock britanniques, et même sans distinction de nationalité. Le mec a démarré sa carrière avec un groupe mythique, les Animals, dont tout le monde se souvient de leur tube House Of The Rising Sun, qu'Hugues Aufray adaptera, pour notre Johnny national, en Le Pénitencier peu de temps après sa sortie. Les mêmes Animals sortiront d'autres hits, dont une reprise de Don't Let Me Be Misunderstood, chanson à la base interprétée par Nina Simone et que le groupe de disco-flamenco Santa Esmeralda... [Lire la suite]