03 décembre 2019

Track-by-track : Le Stéphanois - Bernard Lavilliers

Je me suis rendu compte d'une chose : Bernard Lavilliers n'a pas encore eu les honneurs du track-by-track. Dans la petite cervelle qu'est la mienne, m'est venue la pensée qu'il fallait y remédier. Le Gringo stéphanois le mérite, vous ne croyez pas ? Donc, pour ce 362ème track-by-track, c'est son troisième opus studio qui va être décortiqué du mieux possible. Il faut savoir que sous cette pochette étant une atteinte au bon goût de premier ordre comme on en fait rarement, se cache un album remarquable. Le premier grand grand disque de... [Lire la suite]

27 novembre 2019

Choco - T.C. Matic

T.C. Matic est de retour ! Et, pour l'occasion, je vais parler de leur troisième album, l'avant-dernier, sorti en 1983. Cet album a une importance capitale car c'est avec lui que le groupe a pu accéder à la notoriété européenne. Il n'y a que chez nous que la greffe n'a pas prise. La scène rock française de l'époque étant en quelque sorte vampirisée par Téléphone et Indochine. Et, c'est sur cet album que se trouve la chanson emblématique de la bande à Arno. On a vu que le premier album du groupe était bon, mais pas immense. On a vu... [Lire la suite]
Posté par MaxRss à 17:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
20 novembre 2019

Drums Of Passion - Babatunde Olatunji

Certains se demanderont sûrement ce que pareil disque vient foutre ici et je peux tout à fait le concevoir. Mais voilà, il faut bien savoir que ce disque est une oeuvre ultra importante dans l'histoire de la musique de la seconde moitié du vingtième siècle. Sorti en 1959, Drums Of Passion est le tout premier album officiel de world music et aussi le tout premier chef-d'oeuvre du genre. Sans lui, jamais nous n'aurions pu connaître la musique africaine comme nous la connaissons maintenant. Dans notre bonne vieille France, il est aussi... [Lire la suite]
09 novembre 2019

These Are My Songs ! - Otis Blackwell

Otis Blackwell : ce nom-là ne vous évoque peut être pas grand-chose et pourtant, ce mec a eu un impact considérable sur le rock. L'histoire même du rock n'roll est indissociable de son nom. Et pour cause, Blackwell, c'est le type qui a écrit et composé des chansons comme All Shook Up, Don't Be Cruel, Fever, Great Balls Of Fire, Breathless ou encore Handy Man. Des classiques quoi. Lesquels seront chantés notamment par Elvis Presley, Peggy Lee ou encore Jerry Lee Lewis. Bon, pour s'y retrouver dans l'oeuvre de Blackwell, c'est un peu... [Lire la suite]
09 novembre 2019

Mean Ol' Frisco - Arthur Crudup

Arthur Crudup, surnommé Big Boy. Est-ce que ce nom vous dit quelque chose ? Normalement oui. Si, sans en être fan pour autant, vous connaissez un peu Elvis Presley, ce nom vous évoque quelque chose. Le King lui ayant repris trois chansons dont deux qui deviendront de vrais standards du rock n'roll. Crudup, c'est un mec qui n'a pas eu de bol du tout. Ses disques n'avaient absolument aucun succès. Du coup, pas de pognon. La journée, il labourait la terre et le soir, il jouait dans des petits clubs à la con. Quand Elvis lui a repris... [Lire la suite]
03 novembre 2019

Track-by-track : White Light/White Heat - The Velvet Underground

Pour ce nouveau et 361ème track-by-track, c'est le Velvet Underground qui est de nouveau à l'honneur. Au moment où cet album est enregistré, il y a eu des changements importants au sein du groupe. Nico a foutu le camp. Grossièrement parlant, elle n'a été qu'une pièce rapportée par Warhol. Elle a bien senti qu'elle n'était pas membre du groupe et puis Lou Reed, mysogine comme pas deux, lui a certainement bien fait comprendre lui-même. Warhol aussi a mis les bouts. Lui qui s'était déjà plus ou moins désintéressé du groupe pendant... [Lire la suite]

30 octobre 2019

Track-by-track : Beggars Banquet - The Rolling Stones

Pour ce 360ème track-by-track, un album des Rolling Stones. Et ce disque, pour le groupe, il a une importance particulière. Il faut comprendre. L'année d'avant, en 1967, les Stones avaient pondu Their Satanic Majesties Request, leur Sgt Pepper à eux, donc en plus méchant, et ça s'était soldé par un accueil très froid. Aussi bien de la part de la critique que du public. La popularité des Stones en avait pris un sacré coup par la gueule. Le groupe lui-même a longtemps chié sur ce skeud, l'estimant totalement raté. Après ce cuisant... [Lire la suite]
24 octobre 2019

Track-by-track : The Idiot - Iggy Pop

Pour ce 358ème track-by-track, c'est un disque d'Iggy Pop que je vous propose. Et pas n'importe lequel : son tout premier album solo sorti en 1977. Rappelant que l'Iguane sort d'une courte (5 ans), mais intense aventure avec les Stooges qui ira de 1969 à 1974. Le groupe n'a eu que très peu de succès mais a pondu notamment Fun House en 1970, un vrai monstre sacré et aujourd'hui considéré comme étant l'un des précurseurs du punk-rock. Raw Power, sorti en 1973 enfoncera le clou en étant encore plus fou et plus violent. Enfin bref,... [Lire la suite]
Posté par MaxRss à 17:09 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
16 octobre 2019

Track-by-track : The Velvet Underground & Nico - The Velvet Underground

Pour ce 357ème track-by-track, je vous propose de parler d'un disque qui a déjà été abordé ici, mais qui mérite que l'on se penche sur son cas chanson par chanson : le tout premier album du Velvet Underground nommé The Velvet Underground & Nico. Bon, Nico, chanteuse et mannequin allemande n'a jamais vraiment fait partie du groupe. Vulgairement parlant, elle n'a été qu'une pièce rapportée par Warhol, qui chapeautait l'album à distance et qui voulait qu'elle chante sur tous les morceaux. Lou Reed s'y opposa, du coup, Nico... [Lire la suite]
12 octobre 2019

Track-by-track : Revolver - The Beatles

Pour ce 355ème track-by-track, je vais vous parler d'un groupe qui, pour moi, est le plus grand groupe de rock de tous les temps : les Beatles. Le disque en question a déjà été abordé dans une chronique. Mais alors, pourquoi en faire un track-by-track ? Tout simplement parce que s'il existe un album qui mérite qu'on lui en consacre un, c'est bien celui-là. Et, pour tout vous dire, je me sens même sacrément emmerdaillé à l'idée de parler de ce disque. Tout simplement parce que c'est un tel monument que je redoute de ne pas... [Lire la suite]