09 mars 2021

"Word Of Mouth" - The Kinks

Allez, encore un petit Kinks...Mais je ne sais pas pourquoi, mais je n'avais vraiment pas envie, personnellement, d'écouter ce disque, tellement j'ai été écoeuré par l'écoute de Give The People What They Want. Bon, en revanche, le successeur, lui, m'a vraiment bien plu, donc... et puis, il faut bien que quelqu'un se dévoue. Et puis, comme je l'ai dit dans une de mes chroniques précédentes je crois, autant en parler. Notons au passage que je l'ai chopé en vinyle, neuf, emballé, mais pas une réédition, hein, mais un pressage... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 12:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

07 mars 2021

"State Of Confusion" - The Kinks

  Encore un p'tit peu de Kinks... Je dois dire qu'après avoir abordé des albums aussi médiocres que le double live de 1980 One For The Road (pas à chier, mais on peut dire qu'il ne fonctionne pas totalement, les morceaux les plus anciens de leur répertoire souffrent pas mal de réarrangements heavy) et l'album studio de 1981 (lui, vraiment à chier, une chanson exceptée) Give The People What They Want, l'envie de découvrir les albums suivants m'a comme qui dirait passé. Mais étant donné que je me les suis procuré récemment... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
05 mars 2021

"Give The People What They Want" - The Kinks

C'est pas moi qui, il y à peu de temps, genre une bonne semaine, a dit que One For The Road serait la dernière chronique de mon cycle consacré aux Kinks ? Ben, pardon ; il va y en avoir encore une ou deux. Une autre en plus de celle-là, en tout cas. Bon, vous vous souvenez, les précédents albums que je vous ai proposés étaient Misfits (1978), Low Budget (1979) et donc, le double live One For The Road (1980). Je faisais une sorte de mea culpa concernant les deux premiers albums cités, c'était la première fois (pour le live aussi) que... [Lire la suite]
23 février 2021

"Low Budget" - The Kinks

Je ne sais pas si je vous proposerai, par la suite, d'autres albums des Kinks, la suite de leur carrière, on verra bien. Mais voici, le lendemain de ma chronique sur Misfits, le successeur de cet album de 1978 : Low Budget. Hier, j'ai été franchement plus que gentil, pour pas dire emballé, avec Misfits, un album qu'autrefois je n'aimais pas trop, le trouvant un peu facile, dans la lignée du précédent, mais sans rien apporter en plus. J'ai changé d'avis bien comme il faut depuis, et je peux le dire : concernant Low Budget, mon avis,... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 12:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
22 février 2021

"Misfits" - The Kinks

Bon, j'ai pris ur moi et osé réaborder, récemment, deux albums mal-aimés (et il faut reconnaître que même si j'ai un petit peu réhabilité les albums, il y à quand même vraiment de quoi ne pas les aimer, ces deux disques) des Kinks, les deux Preservation de 1973 et 1974. Avec leur album suivant, Soap Opera de 1975 (que, lui, je n'arrive pas à réhabiliter, même légèrement), c'est clairement le nadir de la carrière des Kinks. Enfin, le premier, parce que les années 80 seront très compliquées pour la bande à Ray et Dave Davies, autant... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 12:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
20 février 2021

"Preservation, Act 2" - The Kinks

En 1973, les Kinks, pas vraiment encore en danger mais ayant quand même connu une petite déconvenue l'année précédente avec le double album mi-studio/mi-live Everybody's In Show-Biz - Everybody's A Star (souvent raccourci à la première partie de son titre) qui offre tout de même le chef d'oeuvre Celluloid Heroes, sortent Preservation Act 1. J'en ai reparlé hier, pour la première fois en 12 ans, rappelez-vous. Sous sa pochette jaune et assez moyenne et prétentieuse se cache le prologue, en fait, d'un album bien plus ambitieux qui... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 12:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

19 février 2021

"Preservation, Act 1" - The Kinks

On va reparler un peu des Kinks sur le blog, j'espère que ça va vous plaire. Dans un premier temps, par le biais de deux albums que j'avais abordé ici en 2009, oui, aussi loin que ça, et que je n'avais pas, au départ, l'intention de réaborder, mais bon, ayant chopé les vinyles l'an dernier, j'ai eu l'occasion de les réécouter de temps en temps, et je dois dire que mon avis a quelque peu évolué à leur sujet. Pas énormément, mais suffisamment pour que, tout en conservant les infâmes tages 'ratages musicaux' sur les deux articles... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 12:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
20 juillet 2020

Face To Face - The Kinks

Les Kinks et moi, c'est toute une histoire. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle fut très chaotique. Pendant longtemps, je n'ai connu de ce groupe que trois chansons : You Really Got Me, Sunny Afternoon et Waterloo Sunset. En gros, les trois chansons auxquelles les Kinks sont encore résumés de nos jours. Mais, quelque part, même si c'est dommage, ça peut se comprendre, You Really Got Me, encore utilisée aujourd'hui à diverses fins, a été un énorme tube, tout comme Sunny Afternoon. Quant à Waterloo Sunset,... [Lire la suite]
Posté par MaxRss à 14:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 mars 2018

"Percy" - The Kinks

Il fallait bien que ça arrive un jour : les Kinks se sont intéressés au cinéma. Plus précisément, on leur a proposé de faire la bande originale d'un film, réalisé en 1971 par Ralph Thomas et interprété par Hywel Bennett, Britt Ekland, Denholm Elliott et Elke Sommer : Percy. Une comédie adaptée d'un roman portant le même nom, un film loufoque et osé, un vrai bide au box-office, mais aussi et surtout un vrai navet, sur un homme très simple et timide qui, après un accident complètement abracadabrantesque (un homme nu, tombant d'un... [Lire la suite]
24 mars 2018

"Soap Opera" - The Kinks

Allez, courage, encore un peu de Kinks, et c'est fini. Enfin, je suis méchant, là, les Kinks, c'est vraiment pas la plaie... Mais certains de leurs albums, si. Au cours d'une période sombre, les Kinks ont livré, entre 1972 et 1975, une série d'albums vraiment déplorables. On commence avec Everybody's In Show-Biz, en 1972, un double album consistant en un disque studio médiocre (mais on y trouve cependant l'immense Celluloid Heroes) et un disque live correct mais très frustrant (une petite demi-heure). Puis, en 1973 et 1974, coup sur... [Lire la suite]