01 novembre 2010

"Sleepless" - King Crimson

Sleepless, de King Crimson, où quand le Crimso faisait de la pop progressive ! J'aime assez !

23 octobre 2010

"Sartori In Tangier" - King Crimson

Et autre grand morceau de Beat : l'instrumental Sartori In Tangier !
23 octobre 2010

"Neal And Jack And Me" - King Crimson

Meilleure chanson de l'album Beat (inégal) de 1982, de King Crimson : Neal And Jack And Me !
21 octobre 2010

"The Sheltering Sky" - King Crimson

Magnifique instrumental de King Crimson, fortement sous influence Talking Heads !
23 août 2010

King Crimson : la discographie

In The Court Of The Crimson King (1969) : De sa pochette à ses morceaux, cet album est mythique et quasiment indépassable dans le genre. Certains disent qu'il y à trop de mellotron (Epitaph en est gorgé), ce qui est sûrement vrai, mais il se dégage de cet album un parfum à la fois relaxant et terrifiant, le plus souvent dans le même morceau. Un must-have absolu et un des joyaux du groupe et du rock progressif. In The Wake Of Poseidon (1970) : Ce disque a ses fans et ses détracteurs, et je fais partie des seconds, même si je... [Lire la suite]
14 juillet 2010

"Happy With What You Have To Be Happy With" - King Crimson

A ce jour le dernier album studio de King Crimson, The Power To Believe (2003) est un disque assez étrange, pas leur sommet, mais très bon. On y trouve notamment ce Happy With What You Have To Be Happy With au titre aussi long que le morceau possède une durée somme toutes banale. Un morceau sympa pour achever le cycle en ce jour de fête nationale !

13 juillet 2010

"Larks' Tongues In Aspic IV" - King Crimson

Sorti en 2000, The ConstruKction Of Light est le pire album de King Crimson, quasiment rien à sauver dessus. Excepté Larks' Tongues In Aspic IV, quatrième et dernière partie de la saga instrumentale débutée en 1973 et poursuivie en 1984. 9 minutes (sur le disque, en trois sous-parties) très réussies.
12 juillet 2010

"Dinosaur" - King Crimson

En 1984, après Three Of A Perfect Pair, King Crimson se resépare. En 1994, le groupe, augmenté de deux membres (Trey Gunn : basse, Pat Mastellotto : batterie), et toujours avec Belew, Levin et Bruford autour de Fripp, se reforme. En 1995, THRAK sort, et on y trouve, notamment, ce Dinosaur immense, au chant quasiment lennonien de Belew. Un sommet de métal progressif (mais album un peu inégal) !
11 juillet 2010

"Man With An Open Heart" - King Crimson

En 1984, dernier volet de la trilogie pop progressive (ou trilogie monochrome, rapport aux pochettes moches et unicolores) de King Crimson avec le sous-estimé et fantastique Three Of A Perfect Pair, à la fois pop et expérimental (une face par style). Sur la face A, la face pop, on trouve, notamment, ce Man With An Open Heart magistral, fortement sous influence Talking Heads (groupe chez qui Belew et Fripp ont collaboré brièvement), particulièrement le refrain en vocalises et le chant volontairement irritant, byrnien, de Belew.... [Lire la suite]
10 juillet 2010

"Two Hands" - King Crimson

En 1982, King Crimson sort Beat, album assez moyen (pas pourri, cependant, mais clairement un de leurs moins réussis) à moitié influencé par le courant littéraire de la Beat Generation (années 50-60, des auteurs comme Jack Kerouac, Allen Ginsberg...). Très pop, l'album offre, notamment, Two Hands, chanson sobre, douce, écrite par Margaret, la femme du chanteur et guitariste Adrian Belew. Pop, simplissime (enfin, pour Crimso...), mais assez bon !