11 mai 2021

"No Nukes" - MUSE (Musicians United for Safe Energy)

Je ne sais pas pour vous, mais moi, j'adore les lives collectifs. Les albums qui résument un festival (Woodstock, Wattstax, Glastonbury...), les concerts caricatifs (The Concert For Bangla Desh, Concerts For The People Of Kampuchea), les concerts spéciaux type The Last Waltz du Band ou Knebworth... J'en ai proposé pas mal sur le blog depuis plusieurs années (et Wattstax très récemment), en voici un autre que je voulais faire depuis longtemps. Le 28 mars 1979, la centrale nucléaire de Three Mile Island, près de Harrisburg en... [Lire la suite]

18 février 2021

"Reflections" - Graham Nash

Après avoir parlé de David Crosby via Voyage, son triple best-of, il y à quelques jours, place maintenant à un de ses complices : Graham Nash. Là aussi, ce best-of est imposant en terme de durée, de nombre de disques (trois), et est vendu dans un gros boîtier digipack cartonné épais avec un gros livret de 150 pages (plus épais, limite, qu'un roman d'Eric-Emmanuel Schmitt ou d'Amélie Nothomb !). Sorti en 2009, ce best-of, organisé par Nash lui-même (chaque membre de CSN a eu droit à son best-of, tous ont été organisés par Nash),... [Lire la suite]
11 février 2021

"Crosby-Nash Live" - David Crosby & Graham Nash

Il semblait inévitable qu'après trois album studio, David Crosby & Graham Nash ne sortent, tôt ou tard, un album live. Comme, en plus, ils avaient signé en 1975 un contrat de trois albums avec ABC Records et qu'en 1977, une reformation studio de Crosby, Stills & Nash se profile (elle aura effectivement lieu : l'album CSN, dit "album au bateau", sublime, sort en 1977, quelques mois avant ce live), et que l'album de CSN sortira sur Atlantic, leur label historique, faire un album live serait, pour Crosby et Nash, une manière de... [Lire la suite]
10 février 2021

"Whistling Down The Wire" - David Crosby & Graham Nash

Bon, on poursuit le cycle consacré aux différentes entités créatrices de Crosby, Stills & Nash : Crosby, Stills et Nash. On en est en fait, même, à ne parler que de Crosby et Nash, en ce moment, les deux compères ayant sorti deux albums collaboratifs, l'un, Graham Nash David Crosby, très réussi en 1972 (Immigration Man, rien que ça...), l'autre absolument magistral en 1975, Wind On The Water, premier d'une série de trois albums sur le label ABC (ce qui n'empêchera pas que les versions cassette et cartouche 8-pistes sortiront,... [Lire la suite]
09 février 2021

"Wind On The Water" - David Crosby & Graham Nash

Oui, on est en plein dans un petit cycle (il ne sera pas aussi long que ceux sur Dylan ou les Stones, ou sur Joni Mitchell, lequel s'achève demain, d'ailleurs) consacré à Crosby, Stills & Nash, mais en tant, essentiellement, qu'entités créatrices indépendantes. Les albums solo, quoi...ou bien les petites collaborations. Ce cycle s'achève d'ailleurs dans, je pense, peu de temps, vu que je n'envisage pas d'aborder encore beaucoup de disques dedans (les deux suivants de Crosby & Nash, peut-être une réécriture du Crosby solo de... [Lire la suite]
07 février 2021

"Wild Tales" - Graham Nash

Elle commençait sérieusement à refouler de la gueule, la chronique de cet album, depuis plus d'une dizaine d'années à végéter dans la préhistoire du blog...parce que, contrairement aux deux précédents articles récemment publiés (le premier Nash solo, et le premier Crosby & Nash), cet album avait déjà été abordé ici. Il y à longtemps, longtemps, longtemps. Il a fallu que je me paie, il y à quelques temps, le vinyle (enfin !, dirai-je, je me le suis payé en vinyle, et pour pas cher, en plus), pour que je repense, enfin, à... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

05 février 2021

"Graham Nash David Crosby" - David Crosby & Graham Nash

Un tel vivier, Crosby, Stills & Nash, ne pouvait que livrer, en dehors des albums collectifs, que du lourd. Déjà qu'à la base, chacun vient d'un groupe majeur (Buffalo Springfield pour Stills, Byrds pour Crosby ; bon, OK, les Hollies, d'où vient Nash, est moins marquant), alors quand ils se sont réunis, direct, tout le monde en a parlé comme de la réponse américaine (malgré la nationalité britannique de Nash) aux Beatles. En 1970, alors que le groupe a, avec l'ajout de Neil Young (lui aussi, hein, pas la peine d'en parler...),... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 12:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
03 février 2021

"Songs For Beginners" - Graham Nash

Allez, alors que le cycle Joni Mitchell approche lentement mais sûrement de sa conclusion (encore une dizaine de jours, je pense, avant la parution de la conclusion), pourquoi ne pas parler un peu d'un de ses ex ? Lequel ? Me répondez-vous avec un peu d'ironie dans la voix (il faut dire, j'ai eu l'occasion de le dire d'ailleurs dans certains articles, que la Canadienne a pas mal papillonné, Jackson Browne, James Taylor, Larry Klein, John Guerin, Graham Nash...). Graham Nash, tiens. C'est évidemment de lui que je voulais parler. Les... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 12:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 janvier 2021

"Journey Through The Past" - Neil Young

A L'heure actuelle, cet album est, avec l'album live Time Fades Away (1973), le seul album de Neil Young qui n'existe pas, officiellement, en CD (officiellement, parce que j'ai une édition CD non officielle).  Mais Time Fades Away est quand même mieux loti : on le trouve en téléchargement légal en MP3, et il a été réédité en vinyle, lui (on attend cependant avec une impatience de plus en plus insupportable que le Loner daigne enfin le proposer en CD, il en avait été question dans le volume 2 de son Archive, mais au final,... [Lire la suite]
28 octobre 2020

"Hotel California : Les Années Folk-Rock (1965-1980)" - Barney Hoskyns

Pour ce nouveau numéro de Music Books, un livre découvert ici, via des conversations par commentaires interposés, c'était même, il me semble, sur le premier article de cette catégorie, qui avait entraîné pas mal de réactions (positives, sinon j'aurais cessé, probablement, cette catégorie qui, pour le moment, est plutôt du genre régulière). Ce livre est signé Barney Hoskyns, journaliste musical britannique (il a un temps été rédacteur en chef de Mojo, un magazine musical) dont on a parlé ici il y à quelques semaines via un autre... [Lire la suite]