11 juin 2018

"13" - Black Sabbath

2013 aura été l'année de deux retours inespérés : David Bowie et Black Sabbath. Deux retours qui, définitivement, sont les derniers de ces deux piliers, Bowie étant mort en 2016 juste avant de nous offrir son testament musical Blackstar, et Black Sabbath a arrêté sa carrière récemment, après une ultime tournée et un double live du nom évident de The End. Live au sein duquel on ne trouve strictement aucune chanson de leur dernier album, 13, qu'ils ont sorti en 2013. Ce qui est une incompréhensible hérésie, tant cet ultime album, à la... [Lire la suite]

10 juin 2018

"Reunion" - Black Sabbath

En 1995, Black Sabbath touche le fond, nadir total, avec Forbidden, un disque nullissime produit par Ernie C de Body Count. Deux ans après cette incroyable contre-performance (dans le genre, c'est pire encore que du Dylan façon Self Portrait ou du U2 façon Pop, dans la catégorie cotnre-performance !), le groupe se reforme pour une tournée. Et quand je dis 'le groupe', pardon, mais je parle du groupe originel, avec Ozzy Osbourne, Tony Iommi (qui n'est de toute façon jamais parti), Geezer Butler (qui revient pour l'occasion) et Bill... [Lire la suite]
03 juin 2018

"Born Again" - Black Sabbath

Black Sabbath s'est séparé de son deuxième chanteur Ronnie James Dio en 1982, juste après la sortie du double Live Evil (premier live officiellement reconnu par le groupe, mais leur deuxième live en tout). Vinnie Appice, le batteur ayant remplacé Bill Ward en 1981, s'en est allé, lui aussi, en 1982. Il ne reste donc plus, du groupe, que le guitariste, Tony Iommi, et le bassiste, Geezer Butler. Tout semble à recommencer. Le groupe demande conseil à son manager, Don Arden, papa de la future femme d'Ozzy, Sharon. Arden, à la réputation... [Lire la suite]
02 juin 2018

"Live Evil" - Black Sabbath

J'adore la pochette de ce double album live : on y trouve illustrées plusieurs des chansons présentes tout le long des deux disques : le chevalier en armure brandissant une épée illuminée, c'est bien évidemment Neon Knights, le cochon qui débarque, fusil en pogne et en tenue de soldat, c'est War Pigs, le mec en camisole qui hurle représente Paranoid, le diable et l'ange, Heaven And Hell ; on a un sorcier tribal pour Voodoo, un homme armé d'une sorte de garrot et en cagoule pour The Mob Rules, un colosse de métal pour Iron Man, une... [Lire la suite]
02 juin 2018

"Mob Rules" - Black Sabbath

Ce disque est un de mes grands chouchous du groupe, depuis longtemps. J'adore à peu près tout, ici : les morceaux (cinq d'entre eux, et il y en à neuf en tout, pour 40 minutes, font partie de mes préférés du groupe, voire du hard-rock), la production signée, encore une fois (après Heaven And Hell) de Martin Birch, la performance vocale de Ronnie James Dio (clairement un de mes chanteurs de hard préférés), et la pochette, étrange et glauque, signée Greg Hildebrandt, un artiste pictural américain spécialisé dans la SF et la fantasy... [Lire la suite]
01 juin 2018

"Live At Last" - Black Sabbath

Double ration de Black Sabbath aujourd'hui, après Heaven And Hell ce morninge. Mais ce deuxième article sur le groupe pour aujourd'hui sera, lui, plus court que de coutume. Après tout, cet album est une note de bas de page dans la discographie du groupe, rien de plus, alors inutile d'en faire des kilomètres à son sujet. En 1980, le groupe, on l'a vu, a ressuscité avec un nouveau chanteur, Ronnie James Dio, dont la voix haut-perchée et surpuissante n'a d'égale que sa petite taille (il n'était pas grand, le bonhomme, mais tout rikiki,... [Lire la suite]

01 juin 2018

"Heaven And Hell" - Black Sabbath

C'est ce qu'on appelle un coup de maître, en japonais dans le texte (ah ah ah) : parvenir, en un album, à faire oublier un chanteur ayant tenu la place chaude pendant quasiment 10 ans (et 8 albums studio), j'ai nommé Ozzy Osbourne. Black Sabbath a réussi cet exploit avec leur nouveau chanteur, Ronnie James Dio, qu'ils ont repris à Rainbow, le groupe de Ritchie Blackmore. L'album en question, sorti en 1980 sous une pochette représentant des anges en train de fumer et de jouer aux cartes, c'est Heaven And Hell, un album tellement... [Lire la suite]
31 mai 2018

"Never Say Die !" - Black Sabbath

Après un Technical Ecstasy étrange, un peu inégal et surtout enregistré dans la douleur par un groupe au bord de l'implosion, Black Sabbath va vivre une des plus grosses crises de sa carrière : Ozzy Osbourne, en 1977, après la tournée, complètement rétamé par la coke et, en plus, devenu alcoolique à plein temps et en proie à un certain embonpoint (on l'applaudit bien fort pour ce tiercé gagnant), se barre. Le groupe, qui avait déjà composé de nouvelles chansons (ce qui fut assez laborieux ; basé temporairement au Canada (Toronto)... [Lire la suite]
30 mai 2018

"Technical Ecstasy" - Black Sabbath

Décrite par Ozzy Osbourne comme représentant deux robots en train de s'envoyer en l'air sur un escalator (un coup vite fait, alors, vu qu'ils sont sur deux escalators allant l'un vers le bas, l'autre vers le haut), la pochette de Technical Ecstasy, conçue par Hipgnosis, n'est pas exactement le genre de visuel qu'on aurait imaginé pour un disque de Black Sabbath (en même temps, le simili-samouraï au casque de flic de Paranoid non plus). Je ne sais pas exactement ce qui a poussé le groupe à autoriser un artwork pareil pour leur album,... [Lire la suite]
29 mai 2018

"Sabotage" - Black Sabbath

  Alors autant j'avais acheté le précédent opus du groupe, Sabbath Bloody Sabbath, pour sa pochette (et Vol. 4 aussi, d'ailleurs), autant celui-ci, ce n'est pas son artwork qui m'a donné envie de le prendre, mais une simple raison, le complétisme. Sabotage, sixième album de Black Sabbath, sorti en milieu d'année 1975 (et enregistré au Morgan Studio de Londres entre février et mars 1975, produit par le groupe et Mike Butcher), soit un an et demi après le précécent opus, est en effet sorti sous une des plus atroces, ridicules... [Lire la suite]