17 juin 2018

"Tarkus" - Emerson, Lake & Palmer

Aaaah, Emerson, Lake & Palmer... Mais revenez, les mecs, revenez ! Oui, c'est vrai qu'ELP (pour faire plus court) est vraiment un groupe clivant. On aime ou pas le rock progressif. Et parmi les fans de ce genre musical, on aime ou pas ELP. Et quand on n'aime pas, putain, on n'aime VRAIMENT pas. J'aime bien ce groupe, mais je ne le rangerai jamais parmi mes préférés du genre. King Crimson, Genesis, Van Der Graaf Generator et Yes sont bien loin devant. Tellement loin qu'ils ont en fait semé ELP sur la route. Mais quand ELP ... [Lire la suite]

23 novembre 2014

"Brain Salad Surgery" - Emerson, Lake & Palmer

 Aaah, Emerson, Lake & Palmer (alias ELP pour faire plus vite)... Si on excepte Jethro Tull, Queen et les Eagles (pour des raisons différentes), il y aura rarement eu un groupe de rock avec autant de relation amour/haine. Parangons du rock progressif, ces trois zigotos-là, tous de parfaits musiciens dans leurs domaines (je vais aller plus en détail plus bas), sont pile-poil ce que les anti-rock progressif détestent et, donc, quitte à choisir un groupe de prog-rock à détester plus que les autres, c'est clairement... [Lire la suite]
20 juillet 2014

"Live At The Mar Y Sol Festival : Puerto Rico '72" - Emerson, Lake & Palmer

Emerson, Lake & Palmer, alias ELP... Les anti-rock progressif, en entendant ces trois noms, généralement, tremblent, ou ressentent une violente douleur anale, ou ont envie d'éclater de rire, ou font un pfff méprisant, ou parfois même, les quatre à la fois. Et les amateurs de rock progressif (dont me, myself, I), généralement, se garent en deux catégorie : les pro- et les anti- ELP. Pas de milieu. Même chez les progueux, ce groupe, ou supergroupe plutôt (chacun de ses membres est, dans sa partie, un virtuose et était connu avant... [Lire la suite]
30 décembre 2012

"Welcome Back My Friends To The Show That Never Ends...Ladies And Gentlemen" - Emerson, Lake & Palmer

Qui a dit que le rock progressif était synonyme de grandiloquence, de musique pompeuse, de disques surchargés et bien souvent multiples, avec des pochettes tarabiscotées, et de musiciens aux égos encore plus grands que la cathédrale de Strasbourg ? En tout cas, ce n'est sûrement pas ce disque qui servira d'exemple à la personne voulant démontrer pareille chose, car cet album de 1974 représente tout, mais alors vraiment tout, ce qui fait le rock progressif. Autant le dire : les fans de rock progressif se rangent en deux catégories,... [Lire la suite]
27 mai 2012

"Emerson, Lake & Palmer" - Emerson, Lake & Palmer

 Fondé en 1970, Emerson, Lake & Palmer est un des plus fameux groupes de rock progressif qui soient. Un des plus critiqués, aussi : entre ceux qui adorent et ceux qui détestent, il y à une belle marge ! Déjà que le rock progressif n'est pas aimé de tous... Ce groupe a réussi l'exploit d'être source de polémiques chez les fans même de ce genre musical si particulier ! On peut aussi citer Jethro Tull et Yes dans les groupes les moins aimés des fans de rock en général, mais ELP se trouve encore au-dessus d'eux, dans cet... [Lire la suite]
15 décembre 2011

"The Endless Enigma (Part 1)"/"Fugue"/"The Endless Enigma (Part 2)" - Emerson, Lake & Palmer

La suite The Endless Enigma, qui ouvre, en trois morceaux (ici sur un seul clip), l'album Trilogy (1972) d'Emerson, Lake & Palmer. La première partie, The Endless Enigma (Part 1), dure 6,35 minutes ; la deuxième, Fugue, 1,55 minute ; la dernière, The Endless Enigma (Part 2), dure 2 minutes. L'ensemble est juste magnifique.

15 décembre 2011

"Works - Volume 2" - Emerson, Lake & Palmer

Huit mois après avoir sorti Works - Volume 1 (un double album, récemment abordé ici, offrant, sur chacune de ses trois premières faces, des oeuvrettes solo de chacun des trois membres du groupe, et sur la dernière face, des compositions collectives ; un album inégal, mais pas mauvais pour autant), Emerson, Lake & Palmer, fameux groupe de rock progressif anglais, sort, toujours en 1977 (en novembre), un deuxième volume, sorti lui aussi sous une pochette monochrome et sobre (blanche, cette fois-ci ; le précédent volume était avec... [Lire la suite]
11 décembre 2011

"Works - Volume 1" - Emerson, Lake & Palmer

Sorti en 1977, Works - Volume 1 n'est pas, contrairement à ce que l'on pourrait penser en voyant son titre ('travaux, volume 1'), une compilation d'Emerson, Lake & Palmer. Non, Works - Volume 1, double aussi bien à sa sortie en vinyle qu'en CD (il dure 88 minutes, mais le deuxième CD propose trois bonus-tracks live qui en rajoutent évidemment à la durée, faisant passer le tout à 100 minutes environ ; sinon, le CD 1 dure 41 minutes, et le CD 2, 47 minutes), est bel et bien un album studio officiel et inédit du trio de rock... [Lire la suite]
14 novembre 2011

"Karn Evil 9" - Emerson, Lake & Palmer

Voici, réunies sur un seul clip de quasiment une demi-heure, les quatre parties de Karn Evil 9, long morceau présent sur le Brain Salad Surgery (1973) d'Emerson, Lake & Palmer. La pièce maîtresse de leur meilleur album ! Réfractaires au rock progressif, passez votre chemin, et pour les autres, savourez ! A noter que vu sa longueur, cette suite occupait toute la face B plus, pour la première partie, la fin de la face A (constituée, à part ça, de morceaux indépendants ; l'album, dans sa totalité, fait 45 minutes) !
10 novembre 2011

"Pictures At An Exhibition" - Emerson, Lake & Palmer

 En 2011, ça le fait pas trop, aimer Emerson, Lake & Palmer. Aussi, je vais être franc : je ne suis fan de ce groupe, seulement de leurs albums faits entre 1971 et 1973. Celui-ci date de 1972, il entre pile-poil dans cette période. C'est un live, assez court (37 minutes pour 12 titres), qui compte parmi les albums les plus étranges qui soient. Il s'appelle Pictures At An Exhibition, et est constitué en quasi-totalité d'une adaptation de la fameuse suite musicale Tableaux D'Une Exposition, du compositeur russe Modeste... [Lire la suite]