15 octobre 2019

"The No Comprendo" - Les Rita Mitsouko

Je dois vous avouer un truc, les mecs (et les filles) : pendant des années, et j'ai même envie de dire pendant une vingtaine d'années (j'en ai 37), je n'aimais pas du tout ce groupe. Je ne sais pas trop, mais les Rita Mitsouko, j'accrochais pas. Et c'est pas parce que c'est du rock français, parce que j'ai toujours adoré Téléphone et Noir Désir. Non, il y avait quelque chose qui faisait que, ben, ça accrochait pas. La voix de Catherine Ringer, sans doute, qui en fait un peu trop, des fois. Des chansons qui m'horripilaient (Marcia... [Lire la suite]

09 octobre 2019

"Scoundrel Days" - A-Ha

On continue dans le cycle A-Ha avec leur deuxième album, ce qui semble logique après avoir abordé le premier. Les Norvégiens, sans doute le plus grand titre de gloire de la musique norvégienne de la fin du XXème siècle (il vaut mieux se souvenir de A-Ha que des black-métalleux crameurs d'églises en bois type Burzum et Darkthrone, non ?), ont eu un sacré petit carton plein, en 1985, avec Hunting High And Low et sa légion de hits, on l'a vu récemment. Quiconque affirme, en 2019, n'avoir jamais entendu, de sa vie entière, Take On Me ou... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 octobre 2019

"Liverpool" - Frankie Goes To Hollywood

Deuxième et déjà dernière chronique concernant Frankie Goes To Hollywood. Bah oui, c'est quand même pas de ma faute si ces mecs n'ont enregistré que deux albums avant de méchamment splitter. Le groupe de Holly Johnson (chant), Peter Rutherford (choeurs, danse, mais aucun instrument), Brian Nash (guitare), Mark O'Toole (basse) et Peter Gill (batterie), je n'avais par ailleurs cité aucun des musikos dans ma précédente chronique, avait sorti son premier album en 1984 : le double (en vinyle, mais pas en CD : il dure 64 minutes) Welcome... [Lire la suite]
21 août 2018

"Album" - Public Image Limited

Dans la catégorie des pochettes d'albums minimalistes, celle-ci n'est pas la plus minimaliste (le White Album des Beatles et les Black Album de Prince, Metallica et des Damned sont encore plus sobres), mais c'est en tout cas une des plus radicales. Cet album est le cinquième de Public Image Limited, ou PiL, groupe de rock (à tendance punk/post-punk au début, puis new-wave expérimentale, et ici, franchement, hard-rock) fondé en 1978 par John Lydon, alias Johnny Rotten, chanteur des Sex Pistols qu'il venait alors de quitter  dans... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
21 juillet 2018

"Press To Play" - Paul McCartney

Oui, les années 80 furent compliquées pour les dinosaures ayant eu le malheur de continuer leur carrière. Je préfère ne pas parler trop en détail des albums faits, durant cette décennie, par Bob Dylan, Lou Reed, David Bowie, Iggy Pop et les Rolling Stones. Tous ont au moins sorti un bon (voire un grand) disque durant cette période, cependant (dans l'ordre : Infidels, Scary Monsters (& Super Creeps), The Blue Mask, Blah Blah Blah - qui n'est cependant pas immense - et Tattoo You), parfois même deux (on rajoute Oh Mercy et New... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 12:03 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
07 juillet 2018

"Menlove Ave." - John Lennon

A cause d'un sale connard dont je me refuse à citer le nom et au sujet duquel j'espère qu'il crêvera du Sida en prison (et qu'il y crêvera tout court, d'ailleurs), la mission de John Lennon sur Terre s'est brutalement interrompue le 8 décembre 1980, date fatidique, au pied de l'immeuble du Dakota, vers Central Park, là où il vivait, avec femme et enfants, depuis plusieurs années. Il avait 40 ans depuis quelques semaines, son dernier opus, Double Fantasy, fait en duo avec Yoko, venait de sortir trois semaines auparavant et commençait... [Lire la suite]

14 juin 2018

"Le Live" - Téléphone

  La fin d'un des plus grands groupes de rock français (le plus grand selon certains, mais selon moi, il y à match avec Noir Désir, qui a démarré à peu près au moment où eux se sont arrêtés, comme un relais) va survenir en 1986. Téléphone aura raccroché après cinq albums studio et sortira un double live (Le Live) et une ultime chanson (Le Jour S'Est Levé) en guise de rideau de fin. Une sublime chanson que le groupe (amputé de Corinne, mais avec un excellent bassiste de remplacement, Aleks Angelov) interprètera pour la première... [Lire la suite]
12 juin 2018

"Invisible Touch" - Genesis

  Les fans de Genesis se rangent dans deux catégories : pro-Peter Gabriel et pro-Phil Collins (il y en à qui aiment les deux périodes, c'est vrai, mais qui ont quand même une préférence). Parmi les fans de la période Phil Collins, il y à là aussi une cission : le début de la période (disons de 1976 à 1978, voire 1980), très progressive, et la fin de la période, 1981 à 1992, de plus en plus pop/rock, proche des albums solo de Phil Collins. Autant le dire, donc, peu de fans de Genesis le sont de cet album sorti en 1986,... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 12:01 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
04 juin 2018

"Seventh Star" - Black Sabbath (Tony Iommi)

Après l'ère Ozzy Osbourne (1969/1978), l'ère Ronnie James Dio (1979/1982), l'ère Ian Gillan (1983), place à l'ère...l'ère con, tout simplement. Pour ce nouvel opus de Black Sabbath, que j'aborde ici pour la toute première fois contrairement à tous les précédents articles (et au suivant), je suis bien emmerdé. Ce disque sorti en 1986 n'était pas conçu pour être un disque de Black Sabbath, et pourtant, ç'en est bel et bien un au final. Seventh Star devait à la base être un projet solo de Tony Iommi, le guitariste du groupe. Quel... [Lire la suite]
13 mai 2018

"Who Made Who" - AC/DC

De même que mon article sur '74 Jailbreak (qui a ouvert ce nouveau cycle AC/DC), cet article sera bien plus court que les autres. Pour '74 Jailbreak, c'était, je l'avais alors précisé, parce qu'il s'agissait d'un EP de 24 minutes, un disque vraiment court, donc, et qu'il n'y avait pas grand chose à dire. Pour cet album aussi, il n'y à pas grand chose à dire, mais pas pour les mêmes raisons. D'abord, ce n'est pas un EP, mais un album de longue durée, même s'il ne dure que 38 minutes (et 9 titres). Ensuite, ce n'est, en fait, pas... [Lire la suite]