11 novembre 2014

"The Endless River" - Pink Floyd

En 1994, Pink Floyd sortait The Division Bell, un disque franchement réussi, sorte de version suramplifiée de A Momentary Lapse Of Reason (1987, leur précédent opus studio et le premier depuis le départ de Roger Waters en 1985). Un disque très pop/rock, qui déplaira (tout comme l'album de 1987) à certaines catégories de fans du groupe, mais en attirera d'autres. La tournée sera triomphale, et immortalisée par un double live anthologique (sorti aussi en DVD dix ans après) en 1995, P.U.L.S.E., sans doute le meilleur live officiel du... [Lire la suite]

09 novembre 2014

"Chameleon In The Shadow Of The Night" - Peter Hammill

En 1971, après un Pawn Hearts dévastateur (la suite A Plague Of Lighthouse Keepers occupant toute la face B...), Van Der Graaf Generator, un des plus puissants groupes de rock progressif de son époque avec King Crimson, décide de raccrocher les gants. Parallèlement à l'album, Peter Hammill, le leader (chant, guitare, parfois un peu de claviers ou de basse) du groupe, se lance en solo, avec Fool's Mate, un album dont la pochette et le titre ne sont pas sans lien avec Pawn Hearts (la symbolique des échecs : 'pawn' = 'pion' en anglais,... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
20 juillet 2014

"Live At The Mar Y Sol Festival : Puerto Rico '72" - Emerson, Lake & Palmer

Emerson, Lake & Palmer, alias ELP... Les anti-rock progressif, en entendant ces trois noms, généralement, tremblent, ou ressentent une violente douleur anale, ou ont envie d'éclater de rire, ou font un pfff méprisant, ou parfois même, les quatre à la fois. Et les amateurs de rock progressif (dont me, myself, I), généralement, se garent en deux catégorie : les pro- et les anti- ELP. Pas de milieu. Même chez les progueux, ce groupe, ou supergroupe plutôt (chacun de ses membres est, dans sa partie, un virtuose et était connu avant... [Lire la suite]
13 juillet 2014

"Scheherazade And Other Stories" - Renaissance

Vous aimez le rock progressif ? Le vrai ? Le pur et dur ? Dans le style du premier opus de King Crimson, des meilleurs opus de Genesis et Yes ? Dans le style des albums d'Ange (mais pas dans la langue de Molière) ? Alors cet album de Renaissance, sorti en 1975, est fait pour vous. Mais avant d'en parler, parlons un peu du groupe. Renaissance, vous connaissez ? Les fans de prog doivent, à mon avis, avoir déjà (au moins) entendu parler d'eux, mais sinon, dans l'ensemble, Renaissance ne fait pas partie des groupes les plus réputés,... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 09:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
11 janvier 2014

"Images And Words" - Dream Theater

Dream Theater est un groupe américain de hard-rock à tendance progressive, dont le premier album, When Dream And Day Unite, est sorti en 1989. C'était un disque encore un peu brouillon, assez court (51 minutes) par rapport aux productions suivantes du groupe (qui auront bien souvent plusieurs titres de 10 minutes ou plus dessus, et donc, bien souvent, peu de titres - Train Of Thought, de 2003, dure 68 minutes pour 7 titres, et sur ces 7 titres, seuls 2 font moins de 10 minutes !), on n'y sent pas encore toute la puissance du groupe.... [Lire la suite]
10 janvier 2014

"A Change Of Seasons" - Dream Theater

Généralement, les EP (mini-albums) sont courts : 10, 15, 20 minutes, souvent pas plus que ça. Dream Theater, groupe de hard-rock à tendance progressif fondé en 1989 (du moins est-ce l'année de sortie de leur premier album ; le groupe est toujours en activité), n'a jamais fait les choses à moitié. Leurs albums contiennent souvent au moins un, voire plusieurs (voire beaucoup !) de morceaux de 10 minutes ou plus, des albums parfois (souvent !) assez longs, du style 60, 65, 70 minutes. Quand un groupe de metal progressif de la sorte se... [Lire la suite]

13 juillet 2013

"Broken China" - Rick Wright

Claviériste de Pink Floyd, Rick Wright n'aura fait que deux albums solo : Wet Dream en 1978 (aussi l'année du premier album solo de David Gilmour, guitariste du Floyd !) et Broken China, ce disque, en 1996. Il est mort en 2008 et malgré ces deux albums, sera resté malheureusement dans l'ombre des trois ténors du groupe, Syd Barrett le Diamant Fou, Roger Waters le dictateur de poche (qui a viré Wright en 1981) et David Gilmour le brave et gentil guitariste (qui collaborera avec Wright, en album et concerts). Wright aura eu au moins... [Lire la suite]
07 janvier 2013

"Seconds Out" - Genesis

C'est le second live de Genesis (ce qui explique son titre), mais leur premier live officiellement reconnu, étant donné que Genesis Live (1973), leur premier live, n'avait pas été officiellement accepté par le groupe. Il possédait une qualité sonore assez moyenne, proche du bootleg de bonne qualité, et était franchement frustrant avec ses 47 petites minutes (pour 5 titres). Mais Genesis Live reste essentiel pour tout fan de Genesis, car c'est le seul album live officiel de la période Peter Gabriel. En 1977, le groupe sort son... [Lire la suite]
01 janvier 2013

"Tommy" - The Who

 Il lui faudra attendre l'adaptation cinématographique de Ken Russell (grand film, bien que chargé visuellement parlant) pour commencer à piger quelque chose à l'histoire. Sacré John Entwisle, va ! Le bassiste des Who avait en effet le plus grand mal à assimiler cette histoire abracadabrantesque (il est vrai) imaginée par son collègue guitariste Pete Townshend, ce Tommy pharaonique, généralement cité comme étant le premier opéra-rock de l'histoire. C'est un peu vite oublier S.F. Sorrow des Pretty Things, datant de 1968, soit un... [Lire la suite]
30 décembre 2012

"Welcome Back My Friends To The Show That Never Ends...Ladies And Gentlemen" - Emerson, Lake & Palmer

Qui a dit que le rock progressif était synonyme de grandiloquence, de musique pompeuse, de disques surchargés et bien souvent multiples, avec des pochettes tarabiscotées, et de musiciens aux égos encore plus grands que la cathédrale de Strasbourg ? En tout cas, ce n'est sûrement pas ce disque qui servira d'exemple à la personne voulant démontrer pareille chose, car cet album de 1974 représente tout, mais alors vraiment tout, ce qui fait le rock progressif. Autant le dire : les fans de rock progressif se rangent en deux catégories,... [Lire la suite]