14 mai 2020

Comment Te Dire Adieu - Françoise Hardy

Soyez francs : avouez sur-le-champ que dès que vous avez vu le nom de l'artiste abordée aujourd'hui, vous avez regardé votre calendrier pour voir si on était pas au premier du mois d'avril. Et ben non les mecs, nous sommes bien mi-mai, et ce n'est pas une blague, on va bien parler de Françoise Hardy. Mais, je ne suis pas dingue, je sais très bien que c'est un choix qui ne plaira pas à tout le monde et qui ne manquera pas d'attirer les emmerdeurs comme des mouches à merdes au-dessus d'un étron. Qu'est-ce que je pourrai vous dire sur... [Lire la suite]

14 mai 2020

"Suppléments De Mensonge" - Hubert-Félix Thiéfaine

On approche de la fin du cycle, pensez à ne pas oublier vos bagages...Mais cette fin de voyage, fin provisoire car même s'il n'a rien fait, en studio, depuis 2014, il est clair, je pense, qu'HFT ne s'arrêtera pas là, cette fin est des plus enthousiasmantes. On l'a vu hier, en 2005, HFT a sorti un album très imprégné de variété (il y à même un duo avec, grrrr, Cali dessus), Scandale Mélancolique, qui sera nommé aux Victoires en 2006 (mais ne remportera pas la statuette). En 2007, il fait un disque en duo avec le guitariste de... [Lire la suite]
13 mai 2020

Comme À La Radio - Brigitte Fontaine

Bon, là les mecs, je ne vais pas vous le cacher : à l'idée de parler de cet album, je suis super emmerdé. Pourquoi ? Regardez juste de qui il est l'oeuvre ? Je crois que vous avez pigé. Il y a, pour des raisons diverses et variées, des artistes français dont il est difficile de parler. Comme ça, en vrac : Brassens, Brel, Ferrat, Ferré, Higelin, Bashung, Gainsbourg, Lavilliers, Thiéfaine etc... Mais alors, Brigitte Fontaine, c'est vraiment le cocotier. Place aujourd'hui à Comme À La Radio, sorti en 1970 et qui est, on peut le dire,... [Lire la suite]
13 mai 2020

« She » - Ray Wilson § Stiltskin

Voilà un nom qui semble émaner d’outre-tombe. Stiltskin ! Est-ce que quelqu’un, parmi vous, connaît ce groupe ? Non, personne ? Inconnu au bataillon ? Ah non… Y’a un couillon qui lève la main au fond de la salle et derrière la fenêtre, au neuvième rang à droite s’il vous plaît (je vous laisse imaginer l’incongruité de la situation) ! Oui, c’est bien ça ! Stiltskin, c’est ce groupe éphémère qui a scandé et fredonné Inside, un morceau qui fera les beaux jours d’une célèbre marque de jeans (dont on taira... [Lire la suite]
Posté par Alice In Oliver à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 mai 2020

"Scandale Mélancolique" - Hubert-Félix Thiéfaine

Bon... Comme on l'a vu hier, Hubert-Félix Thiéfaine, en 2001, a voulu essayer autre chose avec Défloration 13, disque assez rock, très sombre, plutôt assez complexe, et que je n'arrive quasiment plus à encaisser désormais, alors qu'avant, ben, je l'aimais beaucoup, ce disque. On y trouve tout de même de bons morceaux (Quand La Banlieue Descendra Sur La Ville est même exemplaire) mais ce disque, franchement, dans l'ensemble, j'arrive plus. C'est trop too much. OK, HFT n'a jamais fait de chansons faciles (sauf, à la rigueur, au tout... [Lire la suite]
12 mai 2020

"Recollection 77" - Laurent Voulzy

Cinq ans à peine après son excellent Avril (un disque qui prenait son temps, super agréable à écouter), Laurent Voulzy, qui nous avait appris, habitués, à l'attendre longtemps (un disque tous les neuf ans depuis 1983, c'est pas mal, non ?), va surprendre tout le monde avec un nouvel album. La Septième Vague, sorti en 2006, précisément, et que j'ai réabordé récemment. Ce n'est pas seulement le court intermède (tout de même plus long qu'un intermède normal pour un chanteur, mais Voulzy est ce qu'il est) qui a surpris, mais aussi le... [Lire la suite]

12 mai 2020

Crown Of Creation - Jefferson Airplane

Comme le dit le proverbe : petit à petit, l'oiseau fait son nid. L'oeuvre de Jefferson Airplane commence à très bien trouver sa place sur votre blog préféré. Place aujourd'hui au quatrième album du groupe, sorti en 1968 : Crown Of Creation. Lequel a une position quelque peu inconfortable dans la discographie de l'Airplane : il succède à After Bathing At Baxter's, album aujourd'hui considéré comme étant le meilleur du groupe. Un jugement avec lequel je ne suis absolument pas d'accord. Pour moi, le meilleur skeud de la bande à... [Lire la suite]
Posté par MaxRss à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 mai 2020

"Défloration 13" - Hubert-Félix Thiéfaine

Autrefois, j'aimais bien cet album. Mais ça, c'était avant, comme le disait une fameuse pub pour un opticien. Bref, voici venu le temps, alors que le cycle s'approche dangereusement de sa fin (encore, après cet article, trois albums à aborder et puis bastapute, c'est fini), d'entrer dans les années 2000 pour Hubert-Félix Thiéfaine. Le natif de Dole (39) a marqué un grand coup en 1996 et 1998 avec deux albums enregistrés ensemble, en 1996 (et sortis, donc, avec un écart de deux ans, bravo), La Tentation Du Bonheur et Le Bonheur De La... [Lire la suite]
11 mai 2020

« The Weight Is A Gift » – Nada Surf

1994. Après la mort de Kurt Cobain, le grunge se retrouve orphelin de sa figure iconique et proéminente. Dépités, les thuriféraires croient déceler chez Alice In Chains et Soundgarden les dignes tutélaires de Nirvana. Une chimère… Puisque Soundgarden périclitera sous les projets épars de son leader charismatique, Chris Cornell. Ce dernier exhalera son dernier soupir en 2017, laissant cette impression d’amertume et de désarroi. De surcroît, les albums solos de Chris Cornell n’ont pas spécialement laissé un souvenir impérissable, loin... [Lire la suite]
Posté par Alice In Oliver à 15:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 mai 2020

Ici Londres - Eddy Mitchell

Et voilà, nous y sommes ! À quoi ? Au dernier album studio fait par Eddy Mitchell pendant les années 80. Je m'étais mis en tête d'aborder tous ses albums studio des années 80, c'est chose faite. Ils y sont tous. Enfin non, Fan Album de 1983 manque à l'appel, mais, comme je vous l'ai expliqué en début de chronique consacrée à Racines, j'ai mes raisons d'avoir occulté celui-là. Selon toute logique, cette chronique devrait être la dernière que je consacre à Schmoll. Bien. Ici Londres, enregistré à...ben à Londres, c'est comme le... [Lire la suite]