27 janvier 2020

House Of The Blues - John Lee Hooker

Pour aujourd'hui, je vous propose encore un peu de blues.  Très récemment je vous ai donné du Muddy Waters, du Howlin' Wolf et du Big Mama Thornton et bien cette fois, je vous donne du John Lee Hooker ! Pas mal non ? L'album que je vais aborder aujourd'hui et qui porte le nom de House Of The Blues est le premier de ce blues man de légende qu'est le Hook. Mais, il me faut vous préciser que, s'il est considéré comme tel officiellement, ce disque n'est pas un vrai album studio. Il s'agit en fait d'une compilation de singles... [Lire la suite]
Posté par MaxRss à 10:00 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

27 janvier 2020

"Cut The Crap" - The Clash

Avec ce disque, tous les albums des Clash auront été abordés sur le blog (albums studio, je veux dire). Dire que je ne voulais pas le faire, celui-là, est être encore assez loin de la vérité. Ce disque, le dernier album studio du groupe, j'étais bien décidé à oublier son existence. C'est d'ailleur à peu près pareil pour tous les fans du groupe, qui, dans une assez belle union, méprisent totalement ce disque : Cut The Crap. Cet album, c'est le Hot Space des Clash, c'est leur Dirty Work, leur Knocked Out Loaded. Leur merde, quoi, tout... [Lire la suite]
26 janvier 2020

"Loin Des Yeux De L'Occident" - Daniel Balavoine

Après avoir connu deux étincelants succès commerciaux avec Un Autre Monde en 1980 et Vendeurs De Larmes en 1982, Daniel Balavoine est définitivement imposé parmi les plus grands. Son précédent opus, il l'a enregistré à Ibiza, cherchant sans doute un endroit neuf (tous ses précédents albums avaient été faits à Paris et sa proche banlieue). L'expérience ayant été satisfaisante, c'est en Angleterre (aux Straawberry Studios de Dorking et aux Highland Recording Studios d'Inverness, en Ecosse) qu'il va enregistrer les 9 titres de son... [Lire la suite]
26 janvier 2020

Expression -John Coltrane

Il y a de cela bientôt deux ans, j'ai vu un film, du titre de Jalouse et réalisé par les frères Foenkinos dans lequel Karin Viard tenait le rôle d'une professeur de Lettres dans un lycée... on va dire d'élite. Mais, en plus du fait que le film est un horrible navet dégoulinant de politiquement correct, il y avait un truc qui me gênait fortement : la professeur de Lettres, écoutant du jazz à ses heures perdues ne connaît pas John Coltrane. Mais, c'est quoi ce bordel ? Je sais bien qu'au cinoche on fait ce qu'on veut, mais de là à... [Lire la suite]
Posté par MaxRss à 10:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
26 janvier 2020

"Place Without A Postcard" - Midnight Oil

Je ne sais pas pourquoi, mais ce disque me fut bien plus difficile à dénicher en vinyle que le premier album du groupe, lequel n'a cependant pas été aussi vendu, dans le monde, que lui, et est un des albums les moins faciles à trouver de Midnight Oil. Mais passons. Comme je l'ai dit récemment, un cycle Midnight Oil est en cours, depuis un article publié il y à quelques jours, sur le blog, un cycle concernant leurs albums les plus récents (années 90/2000), enfin, à une exception près : ce disque. Je brise donc, éphémèrement, la... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
25 janvier 2020

"Vendeurs De Larmes" - Daniel Balavoine

En 1980, Daniel Balavoine réussit à vendre de très nombreux exemplaires de son cinquième album Un Autre Monde, album riche en classiques mais que j'ai cependant toujours trouvé très inégal (pour des réussites telles que Mon Fils, Ma Bataille, Lipstick Polychrome ou Détournement, qui est assez rock et au sujet duquel je me rends compte que j'ai oublié d'en parler dans ma chronique de l'album, publiée hier, la honte..., combien de morceaux médiocres comme Allez Hop !, Mort D'Un Robot ou Je Ne Suis Pas Une Héros, car, oui, ce morceau... [Lire la suite]

25 janvier 2020

Big Mama Thornton In Europe - Big Mama Thornton

Big Mama Thornton, est-ce que ce nom vous dit quelque chose ? Si vous êtes amateur de blues, de blues-rock, de rythm 'n'blues, ainsi que de rock 'n'roll, ça vous dit forcément quelque chose. Je vais vous la présenter rapidement. Big Mama Thornton est née en 1926 dans l'Alabama sous le nom de Willie Mae Thornton. Son surnom de Big Mama lui vient bien évidemment de sa carrure plus qu'imposante. Après avoir lu cette ligne, allez jeter un coup d'oeil rapide sur la photo d'elle incluse un peu plus bas, pour voir le colosse qu'était cette... [Lire la suite]
Posté par MaxRss à 10:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
25 janvier 2020

"Da Capo" - Love

Ayant récemment abordé le premier opus, éponyme, de Love, je ne pouvais faire autrement que d'aborder leur deuxième album. Comme je l'ai rapidement dit dans ma chronique du premier opus, ce deuxième album est important en celà qu'il contient une des premières chansons de rock à occuper une face entière. En l'occurrence, Revelation, sur la face B. Ce n'est cependant pas le premier album avec une chanson d'une face (au fait, je parle d'albums de rock, hein ; parce que sinon, avec le jazz, des morceaux d'une face, ça fait longtemps... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
24 janvier 2020

"Un Autre Monde" - Daniel Balavoine

En 1979, le succès prodigieux qui avait touché Balavoine l'année précédente va s'effondrer en partie, suite à l'insuccès (relatif : plus de 100 000 exemplaires vendus tout de même, par comparé aux 800 000 du précédent, OK, c'est pas glop) de son quatrième album, Face Amour/Face Amère. Ce bide, Daniel Balavoine l'a plutôt mal pris, il ne s'y attendait probablement pas, même s'il devait bien se douter, quand même, qu'avec un album aussi peu commercial (trois singles en seront tirés, trois très bonnes chansons, mais aucune avec la... [Lire la suite]
24 janvier 2020

C'Est Bien Fait - Eddy Mitchell

En 1979, Eddy Mitchell sort C'Est Bien Fait, son vingtième album en studio. Je le rappelle (même si ça n'est pas forcément utile), depuis 1974 et Rocking In Nashville, Schmoll s'est refait une cerise d'enfer. Et, tous les albums qu'il sort (ce qui inclut celui de 1974) sont de véritables succès. Tous contiennent au moins un grand succès du répertoire Mitchellien. Et, il avait bien besoin de ça, car entre 1968 et 1973, l'ami Eddy en a chié un maximum. On peut tranquillement parler d'une période de grosses vaches maigres. A tel point... [Lire la suite]