11 décembre 2020

"Crossroads 2 : Live In The Seventies" - Eric Clapton

On n'en a pas totalement fini avec Eric Clapton : après son live de 1973, coffret intégrale de Cream, après un double live de Derek & The Dominoes (ce dernier, ce fut une réécriture), après son coffret longbox Crossroads, place à un autre coffret (après celui de Cream). En l'occurrence un autre coffret longbox sorti en 1996, renfermant quatre disques et un beau livret agrafé au milieu du boîtier (comme souvent avec les longboxes ; certains sont plus du style boîtier qui s'ouvre, avec le livret glissé dedans). Ce coffret longbox... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

10 décembre 2020

"Introducing The Hardline According To Terence Trent D'Arby" - Terence Trent D'Arby

Comment ça ? Ce blog existe depuis 2009 et depuis tout ce temps, depuis tout ce putain de temps, pas une seule chronique, pas un seul petit article, même pas un Top Musique, sur Terence Trent D'Arby ? Vous savez quoi ? Il faut y remédier. D'ailleurs, ça y est, c'est remédié. Terence Trent D'Arby, qui, depuis 2001, a changé de nom et se fait désormais appeler Sananda Francesco Maitreya (suite à une crise mystique, ou je ne sais quoi), et dont le vrai blaze est Terence Trent Howard, est un chanteur et musicien américain né en 1962,... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 12:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
09 décembre 2020

"Crossroads" - Eric Clapton

Je n'ai plus beaucoup de Clapton à vous proposer, mais pour les deux dernières chroniques (pour le moment, car tout n'a pas été abordé chez lui, sur le blog), c'est du costaud. D'ailleurs, concernant l'album que j'aborde aujourd'hui, il faut partie des disques que j'aborde avec un certain retard, pour ne pas dire un retard certain, et que je pensais, depuis le temps, avoir chroniqué ici. J'étais persuadé l'avoir fait, ce disque ! Bon, ce n'était pas le cas, donc je rattrape ce retard, cet oubli, cette putain d'erreur, même, alors... [Lire la suite]
24 octobre 2020

"Characters" - Stevie Wonder

Encore un peu de Stevie Wonder ? D'accord, et au passage merci, parce que vous me faites bien plaisir en gueulant un bon gros 'oui' bien sonore. Bon, j'en ai parlé à deux reprises, récemment, de Stevie la Merveille. Avec son étonnant double album conceptuel Journey Through The Secret Life Of Plants de 1979 et avec son successeur, le plus commercial (Master Blaster (Jammin') ! Happy Birthday ! I Ain't Gonna Stand For It !) Hotter Than July de 1980. Après ce disque qui sera un carton plein, Wonder va collaborer avec Paul McCartney via... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
12 octobre 2020

"Hotter Than July" - Stevie Wonder

Sil y à bien un album dont tout le monde a vu au moins une fois la pochette, que ce soit en magasin, en brocante, sur le Net ou dans un magazine spécialisé, c'est celui-ci. Elle est on ne peut plus connue et culte, c'est bien souvent celle que l'on associe le plus avec Stevie Wonder (avec celle de Songs In The Key Of Life) : Stevie, torse-nu, chevelure rasta ornementée de nombreux colifichets, lunettes noires (bien obligé, vu son handicap), transpirant, tête levée vers le ciel, sur fond rouge, petit bouc, moustache à la Zappa, le... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 08:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
01 octobre 2020

"24 Nights" - Eric Clapton

J'avais abordé pas mal d'albums d'Eric Clapton autrefois, j'étais persuadé d'avoir fait celui-ci, mais en fait non. Bon, je rectifie cet oubli. On va donc reparler, le temps d'un album, d'Eric Clapton, et pas avec un album studio, mais un live, youpi. Double, en plus, hourra. Constitué de deux disques longs d'exactement la même durée (52:40 minutes, je vous jure que c'est vrai), ce double live est sorti en octobre 1991 et a été enregistré sur une période relativement longue : en divers concerts entre jamvier et février 1990 et... [Lire la suite]

08 septembre 2020

"Southern Blood" - Gregg Allman

J'avais pas mal parlé du Allman Brothers Band en début d'année (les albums des années 90, dont deux lives), alors pourquoi ne pas parler de Gregg Allman, un des frangins du groupe ? Groupe qui, depuis 2017, n'existe plus vraiment, vu que les deux frangins sont désormais morts tous deux, Duane (guitare) en 1971 dans un accident de la route (leur bassiste mourra dans des circonstances similaires quelques mois plus tard), et Gregg (chant, orgue, un peu guitare) en 2017, de maladie (un cancer du foie découvert en 2012). Allman, entre ce... [Lire la suite]
24 juillet 2020

"Beautiful World" - Big Head Todd & The Monsters

1999. Je suis au lycée, j'ai 17 ans (en fait, 16 ans et demi mais c'est l'année de mes 17 ans). A l'époque, j'écoute beaucoup de punk-rock. Pas le punk historique des Clash, Ramones et Sex Pistols, mais du punk récent, NOFX, Rancid, New Bomb Turks, et autres groupes. J'écoute aussi du rock classique, du hard-rock (je découvre Iron Maiden, via Virtual XI, leur pire album malheureusement, sorti en 1998, à l'époque). Enfin bref. Un ami du bahut me refile un disque à lui, il pense que ça devrait me plaire, mais à lui, ça ne plaît pas... [Lire la suite]
17 avril 2020

I'm Jimmy Reed - Jimmy Reed

Jimmy Reed, vous connaissez ce mec-là ? Si le blues est votre came principale, alors oui, vous le connaissez. Bien que peu connu aujourd'hui, Reed fait partie des légendes du blues, au même titre que, comme ça, à la volée : John Lee Hooker, Muddy Waters, Howlin' Wolf, Cousin Joe, Albert King ou encore Arthur Crudup. Punaise, je me suis chopé une de ces gaule à écrire ces quelques noms. Si vous êtes, par exemple, un bon gros mordu des Rolling Stones, vous connaissez Reed également. Quel rapport avec les Stones ? Le groupe a repris... [Lire la suite]
Posté par MaxRss à 10:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
05 avril 2020

After The Rain - Muddy Waters

Dire de la carrière de Muddy Waters qu'elle était au point mort dans les années 60 serait être encore loin de la vérité. Le bluesman n'intéressait plus personne. Mais, en 1968, un album va faire tourner la balance du bon côté : Electric Mud. Même si le disque s'est ramassé une putain de flambée critique au pays de l'Oncle Sam, le public lui, a suivi. Quelque chose a séduit dans ce blues mélangé au rock et au rock psychédélique de l'époque. En Angleterre, en revanche, le disque a été bien accueilli par la critique et également par le... [Lire la suite]