CH1

J'avais envie de parler de blues, ici, et vous savez ce que c'est : les envies de blues, c'est le genre de truc qu'il ne faut pas restreindre. Même si ici, ce n'est pas du blues pur et dur, mais du blues-rock, mais on ne va pas chipoter non plus : ayant notoirement collaboré, le temps d'un double album magistral dont MaxRSS avait, ici, l'an dernier, dit tout le bien qu'il fallait dire, ce groupe est un des plus bluesy de sa génération, tout en étant un pur groupe de rock, à tendance parfoid assez proche du hard. Je veux bien entendu parler de Canned Heat. Je n'ai pas besoin, je pense, de rappeler l'histoire de ce groupe, une histoire émaillée de drames par ailleurs ; sur la photo de pochette de ce premier album, seul un des membre de l'époque est toujours de ce monde : le batteur Frank Cook, lequel, peu visible sur la pochette (sauf erreur de ma part, il est au fond de la rangée de droite), ne fera pas partie du groupe très longtemps, il sera remplacé dès l'album suivant par Adolfo 'Fito' De La Parra, lequel est lui aussi toujours de ce monde. Les autres membres fondateurs, à savoir, de gauche à droite tels que je vais les présenter (il me semble que certaines éditions de l'album proposent la photo en inversé), sont morts, certains depuis belle lurette : Bob "The Bear" Hite (chant et barbe) ; Alan "Blind Owl" Wilson (guitare rythmique et slide, harmonica, chant sur le deuxième titre de la face B) ; Henry "Sunflower" Vestine (guitare) ; Larry "The Mole" Taylor (basse). Wilson est mort en 70, Hite en 81, Vestine en 97, Taylor en 2019.

CH2

Sorti en 1967, Canned Heat est le premier album du groupe, donc. Un album intégralement, mais alors vraiment intégralement, constitué de reprises de standards du blues, et qui sera publié peu de temps après la participation du groupe, alors inconnu, au Festival de Monterey (16 au 18 juillet 1967 ; l'album est sorti le même mois). Si Wilson et sa voix fluette chante sur Help Me (reprise de Sonny Boy Williamson), c'est Hite, et sa voix de déménageur contestant son salaire, qui chante sur le reste de l'album. Un album produit par Cal Carter, bonne production même si on sent bien que l'album date de 1967. Un peu rustique. Les chansons sont toutes excellemment interprétées, et parmi elles, Rollin' And Tumblin' de Muddy Waters (déjà bien reprise, l'année précédente, par Cream sur leur premier album), Dust My Broom du légendaire Robert Johnson, Bullfrog Blues (un morceau traditionnel, sans nom d'auteur, qui sera remarquablement bien repris, par la suite, par Rory Gallagher, notamment) ou Evil Is Going On de Willie Dixon. Tous les morceaux, des plus connus aux plus discrets, se valent, faisant de ce premier album un disque très efficace.

CH3

Dans l'ensemble, cependant, ce premier Canned Heat n'est pas leur meilleur album ; certains groupes ont tout donné, ou presque, pour leur premier album, et par la suite, connaîtront un peu une redite (comme Steppenwolf, dont on a reparlé ici récemment, par exemple : aucun album studio du groupe n'est aussi réussi que leur premier), tandis que d'autres groupes (comme, dans un registre différent, Queen) sont montés en puissance, parfois très rapidement (dès le deuxième opus), parfois, plus lentement. Canned Heat, comme Queen d'ailleurs, fait partie de ceux dont le deuxième album sera une amélioration totale par rapport au (tout de même franchement bon) premier album. Canned Heat, en 1968, va sortir Boogie With Canned Heat, quasi exclusivement constitué de morceaux originaux, et quels morceaux ! On The Road Again, World In A Jug... et la même année, sortira le double album Living The Blues, constitué d'un disque live ne proposant qu'un seul morceau de 40 minutes, et d'un disque studio offrant lui aussi de beaux classiques (Going Up The Country). La suite sera dans l'ensemble moins immense (déjà que le double de 1968 est inégal car trop long et prétentieux) mais leurs années 70 seront, tout de même, loin d'être dégueulasses. Ce premier album, un peu à part dans leur discographie, les montre, déjà, en forme, pas encore totalement installés, mais il fallait bien démarrer, après tout. Vraiment très sympathique, ce premier opus !

 FACE A

Rollin' And Tumblin'

Bullfrog Blues

Evil Is Going On

Goin' Down Slow

Catfish Blues

FACE B

Dust My Broom

Help Me

Big Road Blues

The Story Of My Life

The Road Song

Rich Woman