GA1

Les Allman Brothers ! Oui, mais non : là, ça sera un seul des Allman, en solo, désolé les mecs. Et pas la peine de demander lequel, c'est Gregg, le chanteur (Duane, le guitariste, était de toute façon déjà mort depuis 3 ans au moment de la sortie de l'album, donc... Et Gregg l'est aussi, depuis 2017). J'avais déjà abordé un album solo de Gregg sur le blog, l'an dernier, c'était d'ailleurs celui qui s'avèrere être son dernier, enregistré par un Gregg alors assez moribond, malade, se sachant condamné : l'excellent, le touchant et posthume Southern Blood. Là, c'est un peu différent, il s'agit d'un live, sorti en 1974 sous une pochette un peu art-déco faisant très affiche de concert au Carnegie Hall. Ca tombe bien, d'ailleurs, vu que ce live a été enregistré en partie au Carnegie Hall de New York (et aussi au Capitol Theatre de Passaic, dans le New Jersey, moins glorieux). The Gregg Allman Tour, qu'il s'appelle, ce live, sorti donc en 1974 sous la forme d'un double album. Est-il nécessaire de revenir sur la carrière de Gregg Allman ? A la base, ce chanteur incroyable (une voix bluesy, parfaite), aussi multi-instrumentiste (claviers, un peu guitare), avait donc, en 1969, formé, avec son guitariste de frangin Duane, un groupe, The Allman Brothers Band. Un groupe de rock sudiste et bluesy qui va sortir deux excellents premiers albums (qui ne se vendront pas des masses) avant d'exploser à la face du monde en 1971 avec le double live At Fillmore East qui reste sans doute LE meilleur live de tous les temps. Duane meurt dans un accident de moto quelques mois plus tard, le groupe sort le double Eat A Peach, en partie live, pour lui rendre hommage, et perd, dans des circonstances similaires, leur bassiste Berry Oakley, peu après. Se séparant en 1976, le groupe va entre temps usiner quelques albums, très réussis, enfin, sauf Win, Lose Or Draw en 1975, puis se reforme en 1979 jusqu'en 1982 (pas terrible, cette période), puis en 1989 jusqu'en 2014 (bien mieux). La mort d'Allman en 2017 a évidemment marqué celle du groupe, qui n'a plus de raison d'être, les deux Brothers du titre sont morts. 

GA2

Gregg a lancé sa carrière solo en 1973 avec Laid Back, dont trois titres sont interprétés ici : Don't Mess Up A Good Thing, Queen Of Hearts et une reprise du standard de gospel Will The Circle Be Unbroken. The Gregg Allman Tour n'offre que peu, très peu de titres des Allman Brothers : Stand Back (de Eat A Peach), Dreams (du premier opus du groupe). Seuls deux des musiciens de l'ABB sont présents ici : Chuck Leavell (claviers), qui ne faisait pas partie de la formation originale, et Jai Johanny Johanson, le batteur (crédité Johnny Lee Johnson). Mais beaucoup des musiciens présents ici ont participé à Laid Back. Ce live a été enregistré, sinon, en partie, avec un orchestre de 24 musiciens, notamment des cuivres. Et deux morceaux, Time Will Take Us et Where Can You Go ?, situés sur la face B et totalisant 14 minutes sur les 75 du live, sont interprétés non pas par Allman, mais par un groupe du nom de Cowboy, officiellement crédité sur la pochette recto, un groupe de southern rock floridien qui était signé sur le même label que leurs glorieux aînés The Allman Brothers Band, Capricorn Records. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils n'ont pas eu une carrière du tonnerre, Scott Boyer et Tommy Talton (les deux têtes pensantes du groupe) ! Ils l'auraient mérité, car leurs deux chansons sont parmi les meilleurs moments de The Gregg Allman Tour, et malgré qu'ils ne soient pas d'Allman (qui joue sur le second, à l'orgue), ils ne font pas intrus sur ce live. 

GA3

Un excellent live, bluesy et rock, sur lequel Allman est en forme et livre des versions sublimes de Dreams, Don't Mess Up A Good Thing, Turn On Your Love Light et Stand Back, notamment. Remarquable qualité audio, tout du long, et à moins de détester le blues-rock, difficile de trouver à redire à ce double live vraiment sublime et classieux (la pochette en jette, c'est sobre mals élégant, tout en noir & blanc ; ça change de la couleur du futur double live des Allman Brothers, en 1976 - leur dernier album pour 3 ans -, Wipe The Windows, Check The Oil, Dollar Gas, très réussi live, mais sous une pochette un peu chargée). Bef, si vous aimez Gregg Allman, si vous aimez ce genre de musique, ne passez pas à côté de ce double live assez peu connu, et qui mériterait clairement de l'être davantage !

FACE A

Don't Mess Up A Good Thing

Queen Of Hearts

I Feel So Bad

FACE B

Stand Back

Time Will Take Us - Cowboy

Where Can You Go ? - Cowboy

FACE C

Double Cross

Dreams

Are You Lonely For Me Baby

FACE D

Turn On Your Love Light

Oncoming Traffic

Will The Circle Be Unbroken