MR10

Fin du cycle Mahogany Rush, hé oui, c'était court, mais je ne m'interdis pas de revenir, un jour ou l'autre (pas tout de suite !) sur ce groupe canadien aussi peu connu que franchement excellent. Et j'espère sincèrement vous avoir donné envie de vous pencher sur la discographie (ce que j'en ai abordé sur le blog ne représente que la moitié des albums studio du groupe ; maintenant que j'y pense, l'album qui suit celui que j'aborde ici, World Anthem, il se pourrait bien que, finalement, tôt ou tard, je l'aborde aussi, wait and see, comme on le dit) de ce groupe canadien, enfin, 'groupe', disons, entité constituée essentiellement d'un seul et même homme, le guitariste et chanteur, aussi producteur et auteur/compositeur (il ne signe pas les pochettes de ses albums, sinon, ça serait la totale) Frank Marino. Dès l'album suivant, soit de son fait, soit du fait de la maison de disques, les albums seront crédités Frank Marino & Mahogany Rush, histoire de bien le mettre en avant. Mais pour ce quatrième album, sorti en 1976 sous une pochette que n'aurait pas refusé Hawkwind (et ce n'est pas péjoratif pour un sou, ce que je dis, au contraire), les crédits sont au nom du groupe, lequel est constitué, outre de Marino, des sempiternels Paul Harwood (basse) et Jimmy Ayoub (batterie, percussions). Les synthés sont joués par Marino.

MR11

Strange Universe, en 1975, sans être une vente ccolossale (loin de là, même, Mahogany Rush reste vraiment un groupe peu connu), sera, artistiquement parlant, une totale réussite (déjà que les deux premiers albums, et surtout le deuxième, étaient loin d'être inintéressants). L'influence, sans doute un peu lourde pour certains, d'un certain Jimi Hendrix sur le style guitaristique et vocal de Marino s'y faisait encore plus sentir que sur les précédents opus (ça va crescendo d'album en album, quoi). A l'époque, le groupe était signé sur un petit label, Nine Records, appartenant à la branche musicale des studios 20th Century Fox. Après trois albums sur Nine Records, il va arriver, à Mahogany Rush, un putain de miracle : Columbia Records, la fameuse major chez qui sont signés, depuis la chute de l'Empire Romain, des artistes tels que Bob Dylan, Bruce Springsteen ou Miles Davis, les signe. Oui, Columbia ! Alias CBS pour l'exportation. Assez inimaginable, compte tenu que les albums précédents, pour réussis qu'ils sont, ne se sont pas vendus pas camions-citernes. Notons au passage que malheureusement pour Marino, Columbia ne défendra pas autant le groupe que ses grands poulains que j'ai cité plus haut (parmi d'autres), ce qui, évidemment, était à prévoir. Sorti en 1976, voici donc le quatrième Mahogany Rush, qui s'appelle...Mahogany Rush IV. Ou IV tout court, comme je l'indique en titre d'article. Etait-ce une volonté un peu prétentieuse de faire penser à Led Zeppelin et à son quatrième opus de 1971 ? Car s'il n'est pas rare qu'un premier album soit sans titre, il est plus rare que le quatrième album soit titré d'un numéro. Peu importe, les 44 minutes de ce quatrième opus, produit par Marino, sont remarquables.

MR12

Non, c'est pas Lemmy ! Frank Marino dans ses oeuvres scéniques

C'est clairement un des sommets du groupe, et à l'heure où je mets sous presse, mon préféré avec le précédent (qui restera sans doute à vie celui, des albums du groupe, que je place un peu au-dessus des autres, bikoze ce fut le premier que j'ai écouté d'eux et parce qu'il m'a vraiment marqué). Mahogany Rush IV est plus mélodique, plus soft que le précédent, l'accent est plus mis sur les sonorités un peu progressives (ça reste dans l'ensemble du rock proche du hard-rock, et très hendrixien), et les morceaux se suivent sans se ressembler, et sont, tous, de pures petites merveilles, notamment Dragonfly, IV...(The Emperor) (long de 7 minutes, il achève l'album en beauté) ou It's Begun To Rain. Un morceau comme The Answer sera, en live (voir le Live de 1978, dont le seul défaut véritable est une qualité audio un peu moyenne), du feu de Dieu. C'est un album super bien produit, totalement agréable à l'écoute, que je ne peux que conseiller fortement à toute personne aimant le heavy rock des années 70 et les ambiances progressives. Un groupe vraiment aussi méconnu qu'irrésistible, au final !!

FACE A

I'm Going Away

Man At The Back Door

The Answer

Jive Baby

It's Begun To Rain

FACE B

Dragonfly

Little Sexy Annie

Moonwalk

IV... (The Emperor)