GD1

Il y à des fans du Dead, ici ? Des Deadheads, comme ils se surnomment. Bon, moi, je dois le dire, je n'en suis pas un. Un peu comme, il me semble, Leslie Barsonsec l'avait dit ici un jour, le Dead, j'ai un petit souci avec eux : je n'aime pas toutes les facettes de leur musique. Il me semble que Leslie avait dit qu'il avait du mal avec la phase psychédélique live du groupe (Live/Dead) mais préférait amplement la période folk/country. En ce qui me concerne, je serai plus radical : les albums studio du groupe, Workingman's Dead et American Beauty mis à part (tous deux de 1970, tous deux de folk/country), je ne les aime pas. Les premiers albums, je les trouve ratés (Aoxomoxoa, pour ne citer que lui, est quasiment inécoutable en 2021, trop daté, rempli de trucs pas folichons) et en fait, il n'y à qu'avec les lives que je trouve du plaisir à écouter le Grateful Dead. Le double de 1969, Live/Dead, d'abord (rien que pour Dark Star...), puis le live sans titre (surnommé Skullfuck par les fans, titre qui était celui que le groupe voulait donner à l'album, mais la maison de disques refusera), double, sorti en 1971 sous une répugnante (à mon goût) mais iconique pochette. Et enfin, sorti l'année suivante, Europe '72, lequel n'est pas double, lui, et encore moins simple, mais carrément triple : il dure quasiment 110 minutes. 

GD2

Europe '72 sera un tel succès qu'il enfoncera totalement les ventes (pourtant bonnes à la base) de Skullfuck, le malheureux précédent live du groupe qui, bien que réussi, souffre un peu de la comparaison avec le triple. Il faut dire qu'il est réussi, ce triple live, sorti  sous une pochette à trois volets, illustrée de deux dessins rigolos (celui du verso, un crétin des Alpes se fracassant un cône glacé sur le front, est tête bêche par rapport à celui du recto, montrant les jambes du même crétin, traversant le globe terrestre par-dessous un arc-en ciel sortant de deux chaudrons ; le fait qu'il soit tête bêche permet, si on veut, d'inverser le sens de la pochette et donc de l'llustration principale, même si ça implique que les crédits à l'intérieur de la pochette apparaissent à l'envers), et accompagné d'un livret riche en photos du groupe sur scène et ailleurs. C'est le premier album du groupe avec le pianiste Keith Godcheaux et avec sa femme, Donna Jean Godcheaux (choeurs) et aussi, tragiquement, le dernier avec Ron 'Pigpen' McKernan (orgue, harmonica, chant et choeurs), qui décèdera peu après la sortie de l'album. Bon. Skullfuck était assez orienté folk/rock, Europe '72, lui, branche la guitare, est plus rock, un peu acid, pas aussi psychédélique qu'au cours de la grande époque 1968/69 (pas de Dark Star ici), et on y trouve évidemment les meilleurs moments de la période folk/country (Cumberland Blues, Truckin', comme toujours prétexte à une grande envolée, ici longue de 13 minutes, Sugar Magnolia).

GD3

Mais on a aussi China Cat Sunflower (de Aoxomoxoa), Morning Dew (du premier album, ici long de 10 minutes), ainsi que plusieurs reprises (Morning Dew en est une à la base, d'ailleurs), comme It Hurts Me Too d'Elmore James, You Win Again de Hank Williams, I Know You Rider (un air traditionnel à la base, réarrangé par le groupe). Enregistré au cours de plusieurs concerts européens de la tournée de 1972 (d'où son titre), les morceaux son issus notamment du Lyceum de Londres, de l'Olympia à Paris, et de l'Empire Pool de Wembley, Londres. En majeure partie le Lyceum Theatre, d'ailleurs (9 titres sur les 17 de l'album). Le son est très très bon, même excellent, et la qualité musicale est ici excellente, faisant de ce triple live du Dead, probablement, leur meilleur album. Je dois dire que je ne l'écoute pas très souvent, et ce ce n'est pas mon live préféré d'eux (je préfère celui de 1971), mais il serait dommage de passer à côté !

FACE A

Cumberland Blues

He's Gone

One More Satuday Night

FACE B

Jack Straw

You Win Again

China Cat Sunflower

I Know You Rider

FACE C

Brown-Eyed Woman

It Hurts Me Too

Ramble On Rose

FACE D

Sugar Magnolia

Mr. Charlie

Tennessee Jed

FACE E

Truckin'

Epilogue

FACE F

Prelude

Morning Dew