HO4

Encore un petit peu de Hall & Oates, ensuite je pense que ça sera fini. Il y en aura sans doute parmi vous qui seront déçus, mais bon, comme je l'ai dit récemment dans mon autre chronique (Abandoned Luncheonette), je ne suis pas super motivé, pour le moment, pour me risquer dans les albums suivants de ce duo américain. Je fais sans doute une erreur en m'arrêtant là pour le moment, mais c'est ainsi, et après tout, je ne leur ferme pas la porte non plus, c'est juste mon feeling du moment. Mais les deux albums que j'ai abordé d'eux, qui sont respectivement leur deuxième et troisième opus, sont vraiment remarquables, et je les adore. Vous l'avez donc pigé, cet album-ci est leur troisième, et il est, donc, remarquable, j'ai tué le game en le disant dès la quatrième phrase de cette chronique (et celle-ci est la cinquième, pour celui que ça intéresserait l'espace d'un instant). Abandoned Luncheonette, sorti en 1973, était un excellent album de pop à tendance folk/soul (curieux mélange ? Oui, mais qui fonctionne), un album qui renferme quelques chansons mémorables, notamment She's Gone, sans doute leur premier classique, leur premier hit, sans commune mesure avec les futurs Maneater et I Can't Go For That (No Can Do) (aah, cette chanson...). Un album enregistré avec des musiciens de compète, en plus (Hall et Oates en sont aussi, respectivement claviers et guitare), ce qui ne gâche putain de rien.

HO5

L'album ne sera pas un gros succès commercial à la base, il le deviendra quelques années plus tard. Un an après sa sortie, en 1974 donc, le duo sort son successeur, un disque du nom de War Babies. La pochette montre divers objets, dessinés : biberon, biscuits entamés, toast dans le même état, badge à l'effigie de Nixon (qui est alors dans une merde watergatienne), photo d'une famille... le verso en montre d'autres, entassés dans ce qui semble être un abri antiatomique. On y distingue notamment une TV allumée projetant une photo du duo, photo située aussi sur l'insert des paroles. Si Oates n'a pas changé de look (cheveux moyennement longs, moustache d'acteur porno allemand), Hall, lui, s'est laissé pousser les tifs depuis 1973, et s'il n'y avait les poils sur ses petits bras, on croirait avoir affaire à une fille. Androgyne à mort sur cette photo qui montre le duo d'une manière très rock, très 70's, et très classe. Rock, c'est un peu ce que l'on peut dire de cet album, plus 'dur' que le précédent, on oublie les atmosphères soul/folk, l'album sonne parfois un peu glam. De fait, sa production est signée du grand Todd Rundgren, qui joue de la guitare lead sur le disque, pose des choeurs (je pensais au début que c'est lui qui chantait You're Too Much Too Soon, mais c'est bien Hall ; la voix est cependant extrêmement similaire), et qui a fait venir une partie de ses amis musiciens d'Utopia : John Siegler (basse), John Wilcox (batterie). 

HO6

Long de 43 minutes, War Babies est un monstre absolu, qui rend le précédent album assez minable à côté, en comparaison, et pourtant, le précédent album est tout sauf minable, on est bien d'accord. Mais là, je dois dire que c'est la perfection absolue en terme de pop/rock 70's. J'ai été soufflé, vraiment, et j'ai eu immédiatement envie de réécouter l'album, dans un sens comme dans l'autre, une fois le dernier morceau (l'excellentissime Johnny Gore And The "C" Eaters) achevé. Que dire ? Quel est le meilleur morceau ici, je ne sais pas, le court (trop court, moins de 3 minutes) Can't Stop The Music (He Played It Much Too Long) d'ouverture ? Is It A Star ? War Baby Son Of Zorro ? 70's Scenario ? Oui, peut-être bien ce dernier, qui achève avec fulgurance, avec maestria la première face. Mais tout le disque, produit à la perfection par un Todd décidément génial (il faut écouter ses albums 70's, et surtout ceux de la période 1972/1974...),est un authentique régal que je conseille, donc, ultra fortement, à tout personne aimant la pop 70's, le rock de la même décennie, et les albums un peu glam, mais pas trop. Sensationnel, aucun autre mot ne convient. Evidemment, le succès sera moindre à l'époque, les premiers fans n'apprécieront pas ce revirement rock, et il faudra attendre un petit peu pour que Hall & Oates ne chopent d'autres fans. Mais c'est probablement, j'extrapole un peu mais tant pis, leur sommet, au final, que cet album de 1974. 

FACE A

Can't Stop The Music (He Played It Much Too Long)

Is It A Star

Beanie G And The Rose Tattoo

You're Much Too Soon

70's Scenario

FACE B

War Baby Son Of Zorro

I'm Watching You (A Mutant Romance)

Better Watch Your Back

Screaming Through December

Johnny Gore And The "C" Eaters