W1

Attention, gros morceau. 

Très gros morceau, même : double en vinyle comme en CD, cet album, en vinyle, dure quasiment deux heures. Oui, il pourrait être triple, vu sa durée, et dans 99% des cas, quand on a plus de 105 minutes en vinyle, c'est sur trois disques que le contenu est réparti (The Concert For Bangla Desh d'Harrison et Shankar dure moins que ça, et est triple). Cet album est à la fois un live et un album de bande originale, je ne savais pas où le ranger : musique de film, ou blues et soul ? Car c'est du blues et de la soul (et funk, aussi). Au final, c'est dans la blues/soul que je l'ai rangé. Bon, vous avez entendu parler de Woodstock, j'imagine (ne me foutez pas la honte en disant 'non') ? Hé bien, ce qui vous attend sur ces quatre faces, ce n'est ni plus ni moins que la version black de Woodstock. Le 20 août 1972, au Los Angeles Memorial Coliseum de Los Angeles, a eu lieu un gigantesque concert qui fut filmé et enregistré (en plus de ce double album, un autre sera fait ultérieurement), concert à vocation caritative organisé afin de commémorer les 7 ans des fameuses et tragiques émeutes raciales du quartier angeleno de Watts (du 11 au 16 août 1965). Vous en avez peut-être déjà entendu parler, de ces émeutes raciales. Il me semble que quand il y à eu, en 2019, les émeutes en soutien au sort subi par George Floyd, les médias y ont fait allusion (sans aucun doute l'ont-ils fait aux USA plus que chez nous, ceci dit). Comme les artistes ayant participé à ce concert sont sur le label Stax (un label de musique noire, soul/funk/blues), ce concert a été baptisé Wattstax. Et l'album, Wattstax : The Living Word

WATT2

En qualité audio purement exceptionnelle (malgré l'écrasement des sillons consécutivement à une durée de 30 minutes par face, le son est parfait), Wattstax : The Living Word est donc un album live qui propose le meilleur ce qui fut fait à Wattstax. Un Wattstax 2 a été fait quelques mois après, au cours de la même année que pour le premier opus, soit 1973. Je ne sais pas ce que vaut le second album (double lui aussi, j'ignore sa durée en revanche), je ne l'ai pas écouté, je désespère de le trouver en vinyle, mais j'ai déjà eu suffisamment de chance de trouver le premier opus pour un prix certes élevé, mais qui reste raisonnable (45 euros). Mais assez parlé de moi, parlons de ce qu'il y à sur ces quatre faces. Vous aimez la soul, le blues ? Vous allez kiffer votre race de pute en caleçon Le Slip Français tâché devant/derrière, croyez-moi. On trouve, ici, une partie de la crème de la crème du genre : Eddie Floyd (et son Knock On Wood), la divine Carla Thomas (O Have A God Who Loves, notamment), les fameux Staples Singers (I'll Take You There, notamment), Rufus Thomas, Albert King, les Bar-Kays (groupe accompagnateur d'Isaac Hayes, qui livrent ici un extrait de la bande-son de Shaft, signée Hayes), et évidemment, il est en final avec une démentielle, sublimissime reprise du Ain't No Sunshine du regretté Bill Withers, Isaac Hayes lui-même en personne. 

WATT3

Je sais que Wattstax 2 propose la fameuse trogne de Hayes (et son look proto bling-bling) et d'autres extraits de sa prestation, sans aucun doute la plus incendiaire de Wattstax ; de même que Santana et Crosby, Stills & Nash (& Young) ont été parmi les révélations de Woodstock, Hayes a été l'attraction principale (je ne vais pas dire la révélation, car il était déjà connu depuis belle lurette avant ce concert) du "Woodstock de couleur". Il ne faut cependant pas limiter l'intérêt de Wattstax à Isaac Hayes, car entre Albert King (Killing Floor !), Rufus Thomas (The Breakdown !), Carla Thomas, Eddie Floyd, on a ici du très lourd, du costaud, du gigantesque, de l'intemporel et éternel. En espérant qu'un jour, je puisse vous proposer ici une chronique de Wattstax 2, j'espère qu'en attendant, vous vous ruerez comme des loups affamés sur ce double album monumental. Ah, et pensez à regarder le film en DVD, ça ne peut pas faire de mal. 

FACE A

The Staple Singers : 

Oh La De Da

I Like The Things About Me

Respect Yourself

I'll Take You There

Eddie Floyd : 

Knock On Wood

Lay Your Loving On Me

FACE B

Carla Thomas : 

I Like What You're Doing (To Me)

Gee Whiz

O Have A God Who Loves

Rufus Thomas : 

The Breakdown

Do The Funky Chicken

Do The Funky Penguin

FACE C

The Bar-Kays : 

Son Of Shaft/Feel It

I Can't Turn You Loose

Albert King : 

Killing Floor

I'll Play The Blues For You

Angel Of Mercy

FACE D

The Soul Children : 

I Don't Know What This World Is Coming To

Hearsay

Isaac Hayes : 

Ain't No Sunshine