GN1

Après avoir parlé de David Crosby via Voyage, son triple best-of, il y à quelques jours, place maintenant à un de ses complices : Graham Nash. Là aussi, ce best-of est imposant en terme de durée, de nombre de disques (trois), et est vendu dans un gros boîtier digipack cartonné épais avec un gros livret de 150 pages (plus épais, limite, qu'un roman d'Eric-Emmanuel Schmitt ou d'Amélie Nothomb !). Sorti en 2009, ce best-of, organisé par Nash lui-même (chaque membre de CSN a eu droit à son best-of, tous ont été organisés par Nash), s'appelle Reflections. Il offre 64 titres qui vont des Hollies (son tout premier groupe, en Angleterre ; Nash est britannique) à sa carrière solo. Je vais être clair tout de suite : j'ai longtemps eu un petit souci avec Nash, concernant Crosby, Stills, Nash (& Young) : je n'aimais pas trop ses chansons, pas les plus fréquentes sur les albums du groupe (Stills, souvent, avait la part du lion). Je n'aimais pas trop le personnage, aussi. Rien à dire sur lui de négatif, en fait. Ses idées sur l'écologie, la sauvegarde de la faune et de la flore, convictions partagées avec Crosby (son vrai pote du groupe, ils feront des albums en duo, dont on retrouve évidemment des morceaux ici), ne sont pas criticables, elles sont louables. Mais j'ai longtemps trouvé le personnage un peu mièvre, un peu gentillet. Stills nous offrait Carry On ou Suite : Judy Blue Eyes, Crosby alignait Déjà-Vu, Almost Cut My Hair ou Guinnevere, ou Long Time Gone, mais Nash, lui, m'emmerdait grave avec sa douce Lady Of The Island, avec le soupasse Our House dans lequel il décrivait sa maison idéale pour son couple avec Joni Mitchell, ou Marrakesh Express, chanson qui, indéniablement, est le maillon faible du premier CSN, album extraordinaire mis à part ça. 

GN2

Mais à force, les chansons de Nash, j'ai fini par les apprécier. Et ma découverte de ses deux premiers albums solo, que j'ai abordés (ou réabordés) ici récemment, ainsi que des albums, aussi abordés ici récemment, avec Crosby, m'a aidé. Ce mec n'a pas la sensibilité rock de Stills, ni celle, psyché, de Crosby, mais il a la sienne, et il sait faire de grandes, grandes chansons. C'est celui que j'aime le moins des trois (et je préfère Neil Young à n'importe lequel des trois autres), mais je l'aime désormais vraiment beaucoup, et j'ai tout autant apprécié ce Reflections que Voyage. Comme je l'ai dit, l'ensemble de la carrière de Nash (juqu'à 2009, année de sortie du best-of, évidemment) est représentée. Ce qui fait qu'on démarre, car c'est heureusement en ordre chronologique, par les Hollies. Petit groupe britannique à la Beatles, sans grande envergure, dont Nash a été une figure de proue avant de s'en décalisser pour gagner les zuhéssa et incorporer Crosby, Stills & Nash avec, euh, Crosby et Stills (partis eux, respectivement, des Byrds et de Buffalo Springfield). Ici, trois (excellentes) chansons ouvrent le premier disque : On A Carousel, Carrie Anne et King Midas In Reverse. Puis on passe à CSN. A noter au fait que si Voyage, le best-of de Crosby, offrait deux disques représentant, chonologiquement, l'ensemble de sa carrière et un troisième disque constitué d'inédits (démos, versions alternatives ou lives, notamment) de l'ensemble de sa carrière, Reflections, lui, est un vrai best-of en trois disques, sans partie 'bonus inédits' dessus. 

GN3

On retrouvera ici, avec plaisir, Chicago, Prison Song, Immigration Man, Another Sleep Song, Cathedral, Mutiny ou bien encore Pre-Road Downs, sans oublier le tube pop Marrakesh Express, évidemment ; autant de chansons vraiment magiques, qu'elles soient en solo ou avec CSN ou Crosby. Reflections offre sinon plein, tout plein de chansons qui ne diront sans doute rien du tout à quiconque ne connaissant pas l'ensemble de la discographie solo de Nash, et je dois dire avec honte que passé le Daylight Again de CSN (1982), représenté ici via Song For Susan (sa femme) et Wasted On The Way, je ne connais quasiment rien de la suite de la carrière de Nash, hormis les très ratés albums de reformation ultérieurs de CSNY.  On peut citer Love Is The Reason, After The Dolphin, Jesus Of Rio, Clear Blue Skies, Magical Child ou bien encore Live On (The Wall). Autant de chansons vraiment réussies, toutes ne sont pas des sommets, mais ce best-of est vraiment bien foutu dans son ensemble, et vous donnera sans doute envie, si son acquisition, parfois onéreuse, ne vous rebute pas, de découvrir ses albums solo dans leur totalité. Un remarquable artiste, dont la voix fait toujours des miracles. Une des plus 'relaxantes' que je connaisse avec celles de Nick Drake et de Cat Stevens, je trouve. 

CD 1

On A Carousel/Carrie Anne/King Midas In Reverse/Marrakesh Express/Pre-Road Downs/Lady Of The Island/Our House/Teach Your Children/Right Between The Eyes/I Used To Be A King/Simple Man/Man In The Mirror/Better Days/Military Madness/Sleep Song/Chicago-We Can Change The World/Southbound Train/Immigration Man/Wild Tales/Prison Song/Oh ! Camil (The Winter Soldier)/On The Line/You'll Never Be The Same/Another Sleep Song

CD 2

To The Last Whale...(Critical Mass/Wind On The Water)/Fieldworker/Cowboy Of Dreams/Love Work Out/Marguerita/Taken At All/Mutiny/Just A Song Before I Go/Cold Rain/Cathedral/Barrel Of Pain (Half-Life)/Magical Child/Song For Susan/Wasted On The Way/Love Is The Reason/Raise A Voice/Clear Blue Skies/Lonely Man/Sad Eyes/Water From The Moon/Soldiers Of Peace

CD 3

If Anybody Had A Heart/Chippin' Away/After The Dolphin/House Of Broken Dreams/Unequal Love/Liar's Nightmare/Heartland/These Empty Days/Try To Find Me/Two Hearts/Behind The Shades/Michael (Hedges Here)/I Surrender/Live On (The Wall)/Dirty Little Secret/We Breathe The Same ir/Grace/Jesus Of Rio/In Your Name