TW1

Vous savez qui sont les Who, pas vrai ? Bon, ça me fait gagner du temps. Il faut dire que ce groupe est un des plus importants de l'histoire du rock. Alors je sais, j'aurais pu aborder le dernier album qu'ils ont sorti (il y à un peu plus d'un an, d'ailleurs), baptisé connement Who, mais comme je ne l'ai pas écouté, et que, franchement, je n'en ai pas spécialement l'envie (ayant été bien déçu, il y à de cela 14 ans, par leur avant-dernier, Endless Wire...), même s'il est peut-être - peu-être ! - sympa, j'ai préféré aborder, aujourd'hui, une compilation. Pas la première du groupe, mais, il me semble, leur quatrième, et loin d'être la dernière. Mais autant les précédentes compilations (et notamment l'immense Meaty Beaty Big & Bouncy de 1971) se basaient sur les hits, les classiques du groupe, celle-ci se base sur des morceaux rares et des outtakes. Une compilation d'inédits, en gros. Elle a été conçue par le bassiste du groupe, John Entwisle, alors que les trois autres membres du groupe (le chanteur Roger Daltrey, le guitariste Pete Townshend, le batteur Keith Moon, pour ne pas les citer) se préparaient à leurs scènes pour le film Tommy de Ken Russell, sorti en 1975, adapté de leur mythique double album conceptuel et opératique de 1969. Entwisle apparait dans le film aussi, mais presque en figurant, tandis que Daltrey tient le rôle principal, Moon celui de l'Oncle  Ernie le tripatouilleur et Townshend dans un rôle secondaire, presque en figurant aussi. 

TW2

La compilation, sortie en 1974, conçue pour faire du mal au marché des disques pirate qui pullulaient alors (comme Who's Zoo, un bootleg d'inédits assez culte), s'appelle Odds & Sods ("Fatalités et crétins") et sa pochette est mythique : les Who en joueurs de football américain, avec les lettres du mot ROCK sur leurs casques (ils ont bien fait de se mettre dans le bon ordre). Sauf erreur de ma part, la pochette vinyle originale était partiellement découpée (die-cut) pour faire faussement lacérée. Avec un poster dedans, en plus (dernière photo de l'article). Longue de 40 minutes (pour 11 titres) dans sa version d'époque, la compilation sera rééditée plusieurs fois : en 1998, en CD remastérisé, avec plein de bonus-tracks (en tout, il y à 23 titres, pour 77 minutes, et les 11 titres initiaux y sont mélangés, dans le désordre, avec les rajouts), en 2011 dans une réédition avec autant de titres, mais dans un autre ordre et une ou deux différences de morceaux, et en 2020, une réédition vinyle (double, et en disques couleur) limitée est sortie. C'est la version 1998 que j'aborde, mais j'indique cependant le tracklisting vinyle original seulement. Il faut dire que si l'édition vinyle d'époque est déjà excellente (Naked Eye, Pure And Easy - qui, à la base, était prévue pour faire partie de Lifehouse, le monumental projet avorté dont les meilleurs moments finiront en tant que Who's Next en 1971 - I'm The Face, crédité aux High Numbers, ancien nom des Who, morceau enregistré en 1964, ou Postcard, rien que ça...), la réédition CD, quelle qu'elle soit, est encore meilleure.

TW3

Pensez donc : une reprise du Under My Thumb des Rolling Stones, une de Baby Don't You Do It, Water, Long Live Rock, une version alternative de Young Man Blues, Mary Anne With The Shaky Hand, Love Ain't For Keeping en version rock et avec Townshend au chant au lieu de Daltrey...et évidemment les morceaux de l'album initial, Too Much Of Anything, Now I'm A Farmer, Little Billy (conçue à la base pour une association américaine de lutte contre le cancer, elle n'est jamais sortie, pour des raisons débiles : le mec de la maison de disques à qui Townshend proposera le morceau le rejettera, le trouvant trop long - au passage, le morceau est effectivement interminable, vu qu'il dure 2,15 minutes... - et ça rendra Townshend fou de rage). Odds & Sods est une des meilleures compilations d'inédits et de raretés (sans doute une des premières du genre, aussi) qui soient, conseillée aussi bien aux fans des Who qu'aux néophytes, car elle est vraiment grandiose du début à la fin et est du genre à plaire à tout le monde, à condition d'aimer le rock, évidemment. Un must dans le genre !

FACE A

Postcard

Now I'm A Farmer

Put The Money Down

Little Billy

Too Much Of Anything

Glow Girl

FACE B

Pure And Easy

Faith In Something Bigger

I'm The Face

Naked Eye

Long Live Rock