DC1

Histoire de conclure le cycle consacré aux carrières solo (et à quelques collaborations) des différents membres de Crosby, Stills & Nash, je me suis dit que proposer leurs coffrets compilatoires distincts serait pas mal. Je ne sais pas encore si je ferai celui consacré à Stills (Carry On), même si j'aimerais beaucoup (on verra ;mais ça m'étonnerait, ceci dit, il est généralement vendu hors de prix, je ne veux pas dépenser plus de 100 balles pour l'acheter), mais ceux consacrés à Crosby et à Nash vont être faits. D'ailleurs, celui consacré à Crosby, le voici, ça tombe quand même vraiment bien. De même que les deux autres coffrets unitaires, il est sorti sous un épais boîtier cartonné format CD, offrant un épais livret bien généreux et trois disques (quatre pour le Stills). Chacun de ces coffrets est gravé, sur la tranche, d'un C, S ou N, selon qui est concerné, et si on possède les trois, on peut les ranger les uns à côté des autres (et à côté du coffret live CSNY 1974 de Crosby, Stills, Nash & Young sorti en 2014, visuellement identique, même type de boîtier dépliant avec épais livret), ça fait une belle brochette d'albums, un truc assez sympa et joli sur une étagère. Chacun de ces trois best-ofs a été organisé par le même mec : Graham Nash. Hé oui, c'est à Nash que l'on doit le choix des titres non seulement de son best-of (Reflections, sorti en 2009), mais aussi de celui de Stills (Carry On, sorti en 2013) et de celui de Crosby, sorti en 2006, et baptisé Voyage

DC2

Trois CDs assez bien remplis composent Voyage, qui offre un voyage (ah ah ah) musical dans l'univers de Crosby, entre les Byrds et sa carrière solo, et bien entendu, CSN (&Y) et Crosby/Nash. Ce coffret est constitué un peu particulièrement : les deux premiers disques sont un simple best-of chronologique, tandis que le dernier est une compilation de morceaux inédits, aucun d'entre eux, au moment de la sortie de Voyage, n'était sorti. Il s'agit soit de versions alternatives de morceaux (mix différent, démo, live), soit d'inédits purement et simplement, des chansons jamais utilisées. Aucun des deux autres best-ofs n'est organisé de la sorte. Autant le dire, si des morceaux du dernier disque sont excellents (superbes versions live de The Lee Shore et Traction In The Rain avec Nash, Samourai de Crosby solo, Climber avec Nash, tous deux inédits studio), les démos et prises alternatives, sans être indignes d'intérêt (on parle de Crosby, là, quand même), sont pour les fans hardcore. Comme par exemple Triad, King Of The Mountain ou Long Time Gone (ce dernier, par Crosby et Stills, sans Nash). 

DC3

Pour les deux autres disques... C'est autre chose, clairement. Là, on peut vraiment parler de best-of. Ca démarre avec trois morceaux des Byrds (pas plus, ce qui est étonnant, mais évidemment, on n'allait pas mettre ici des morceaux des Byrds interprétés par McGuinn, c'est un best-of Crosby), dont Eight Miles High. Puis, Crosby, Stills & Nash (& Young) via les morceaux des albums Crosby, Stills & Nash et Déjà-Vu (Guinnevere, Wooden Ships, Long Time Gone, Almost Cut My Hair...) avant de passer au premier album solo de Crosby, If I Could Only Remember My Name de 1971 (son album solo suivant ne sortira qu'en 1989 !), représenté par 6 de ses 9 morceaux, dont les intouchables Laughing et Song With No Words (Tree With No Leaves). Puis la période Crosby/Nash achève le premier disque (Page 43, Dancer, Bittersweet, Carry Me). Le second disque démarre avec Crosby, Stills & Nash via leur reformation de 1977 (Shadow Captain) et de 1982 (Delta), qui est, elle, nettement moins convaincante. Suivent des morceaux solo, notamment, ou avec Nash ou CSNY (Compass, Tracks In The Dust), avant d'arriver à la suite de la carrière solo de Crosby, pure et dure (notamment Hero, la reprise du Yvette In English de Joni Mitchell), ainsi qu'à une période vraiment peu connue de sa carrière, commencée en 1998, CPR (Crosby, Pevar And Raymond), un groupe de jazz-folk-rock dont j'ignorais tout avant d'en découvrir les meilleurs morceaux sur Voyage (Map To Buried Treasure, Breathless, Somehow She Knew). Pour être honnête, la fin du second disque est moins époustouflante que l'intégralité du premier et que la première partie du second, mais dans l'ensemble, Voyage est un bon petit condensé du meilleur de la carrière du moustachu.

CD 1 (Essential Vol. 1)

 

Eight Miles High/Renaissance Fair/Everybody's Been Burned/Wooden Ships/Guinnevere/Long Time Gone/Déjà-Vu/Almost Cut My Hair/Tamalpais High (At About 3)/Laughing/Music Is Love/Song With No Words (Tree With No Leaves)/What Are Their Names ?/I'd Swear There Was Somebody There/Where Will I Be ?/Page 43/Critical Mass/Carry Me/Bittersweet/Naked In The Rain/Dancer

CD 2 (Essential Vol. 2)

Shadow Captain/In My Dreams/Delta/Compass/Tracks In The Dust/Arrows/Hero/Yvette In English/Rusty And Blue/Somehow She Knew/Breathless/Map To Buried Treasure/At The Edge/Through Here Quite Often/My Country 'Tis Of Thee

CD 3 (Buried Treasures)

Long Time Gone (demo)/Guinnevere (alt. mix)/Almost Cut My Hair (demo)/Games (demo)/Déjà-Vu (demo)/Triad (demo)/Cowboy Movie (studio version)/Kids And Dogs/Have You Seen The Stars Tonight ? (alt. mix)/The Lee Shore (live)/Traction In The Rain (live)/King Of The Mountain (demo)/Homeward Through The Haze (alt. mix)/Samurai/Climber/Dream For Him (live)