W1

Encore une fois, du lourd sur le blog. Dans les deux sens du terme : du lourd, musicalement, et du lourd, physiquement, parce que tout en étant commercialisé (désormais, car il me semble qu'autrefois, en 2009, le coffret était plus imposant) dans un boîtier fatbox, ce coffret est lourd, bien rempli. 6 CDs. C'est même limite chiant de prendre certains des disques, et le boîtier en est assez fragile (et s'il s'abîme, il est difficilement remplaçable, vu son agencement ; comprendra quiconque possède cet album ; en gros, les deux plaquettes de plastique tenant le disque se déplient, comme pour un double CD). Bon, pas la peine de dire de quoi il va s'agir ici, n'est-ce pas ? En août 1969 s'est tenu, pendant trois jours, un festival rock à visée internationale, et aux retombées formidables : Woodstock. Situé dans l'Etat de New York, géographiquement pas très loin de la petite maison rose où Dylan et le Band ont enregistré les Basement Tapes (et le Band son premier opus Music From Big Pink) à West Saugerties, le festival, filmé par Michael Wadleigh qui, l'année suivante, en a sorti un film de plus de 3 heures, et copieusement gravé sur bandes, a servi de tremplin pour certains artistes : Santana, Joe Cocker, Crosby, Stills & Nash (& Young), Sly & The Family Stone, Mountain. Il a encore plus agrandi l'auréole de certains groupes ou artistes déjà connus (Canned Heat, Ten Years After, Jimi Hendrix, Jefferson Airplane, The Who). Il a été un vrai bordel à organiser (les organisateurs décideront rapidement, devant l'afflux insensé de resquilleurs, de rendre le festival totalement gratuit), les conditions météo furent parfois délicates (une immense averse a bien foutu la merde et transformé le tout en 3 jours de paix, de musique, d'amour et de boue), des dealers filaient de la came dans les sous-bois, dont des variétés terriblement dangereuses et de mauvaise qualité d'acide, des gens baisaient un peu partout, dans les tentes, les sous-bois...

W2

Oui, mes frangins/frangines, ce fut épique. Le regret de toute une vie de toute personne née dans les années 40 et 50 et aimant le rock, sans doute, était de ne pas avoir pu être sur place. Et ceux qui y étaient, pour certains, diront ensuite ne pas en avoir de vrais souvenirs, rapport aux drogues qui rendent con. En 1970 et 1971 sont sorties deux compilations, l'une triple (double CD), l'autre double (toujours en CD), abordées ici, toutes deux grandioses. La première est en fait la bande-son du film, sorti conjointement. D'autres compilations sont sorties par la suite. En 2009, pour les 40 ans du bouzin, ce coffret de 6 CDs est sorti : Woodstock 40 : Back To Yasgur's Farm (Yasgur ? Céki ? Max Yasgur. Le propriétaire des terres, agricoles à la base, qui servirent pour le festival ; ce brave fermier les a prêtées, on les lui a rendues inexploitables, mais il s'en foutait apparemment comme de son premier yaourt aux fruits). Ce coffret renferme tout ou presque de ce que l'on trouve sur les deux compilations (chose étonnante, ahurissante, invraisemblable et pourtant bien vraie : Ten Years After brille impérialement par son absence ici. Hé oui.), mais aussi et surtout plein, tout plein de choses inédites. Pour que le néophyte s'y retrouve, au dos du boîtier sont indiqués avec une astérisque les trucs inédits. Les six disques proposent dans l'ordre d'apparition au festival les différents artistes/groupes. Evidemment, tu t'en doutes, tout ce qui a été enregistré n'est pas là, il faudrait une série de coffrets. En fait, il n'en faut qu'un. En 2019, un coffret anniversaire des 50 ans est sorti, coffret constitué de (t'es bien assis ? Sûr et certain ? Je ne voudrais pas qu'il t'arrive malheur, tu sais) 38 CDs. Tout ou presque du festival y est (évidemment, si on possède déjà le coffret que j'aborde ici, on a beaucoup de doublons épars). Dans le livret (on reparle désormais du coffret Woodstock 40, les mecs), on a la liste de tous les participants et de leurs setlists. On compare avec ce qui est sur le coffret, déjà bien généreux, et on est rêveur, en constatant tout ce qui manque. 

W3

Parmi ce qui se trouve ici, on a évidemment les inévitables : Richie Havens, Santana, Canned Heat (le Woodstock Boogie qui, sur Woodstock 2, faisait 13 minutes en dure ici plus du double !), Jimi Hendrix, Jefferson Airplane, Crosby, Stills, Nash & Young, Joan Baez, Mountain, The Who, Joe Cocker... On a aussi et surtout des nouveautés : Tim Hardin, Bert Sommers, Ravi Shankar, Quill, The Incredible String Band, Creedence Clearwater Revival (qui, pendant longtemps, refusera qu'on exploite leur prestation, Fogerty n'en était pas content), Grateful Dead (qui a totalement foiré sa prestation, entachée par des soucis techniques, mais ils n'étaient pas en forme ceci dit), Janis Joplin, Johnny Winter, Sweetwater. On a aussi l'aberration totale du festival, Sha Na Na (qui sont passés vers la fin, avant Hendrix qui, lui, a clôturé les festivités devant une foule un peu clairsemée et abrutie par la fatigue de trois jours, son Thank you final, froid comme un glaçon en hiver, résume tout), on a aussi John B. Sebastian des Lovin' Spoonful qui, apparemment, était dans un état de défonce absolue, on a The Butterfield Blues Band, Country Joe avec et sans son groupe The Fish (et son fameux Fish Sheer où il fait épeler FUCK à la foule en délire ; avec son groupe, ici, Rock And Soul Music est bien rallongé)... On a aussi, on en a pas mal et dans le tracklisting en bas d'article ils sont indiqués entre guillemets, des annonces des organisateurs et animateurs : il s'agit de conseils ("le mec assis à côté de vous est votre frère", afin d'éviter les tensions ; "méfiez-vous de l'acide brun, qui n'est pas d'une bonne qualité, et que certains vendent dans le coin" ; "il nous faudrait un petit-déjeuner au lit pour 400 000 personnes" ; "Si nous chantons tous très fort, peut-être que nous pourrons stopper cette pluie !", ce genre, plus le fameux discours de Max Yasgur, après la performance de l'Airplane. Vous l'avez compris, ce coffret, à la qualité audio excellente (enfin, parfois, je pense à Arlo Guthrie dont le Coming Into Los Angeles sonne super sur la compilation de 1970 et très mal ici, c'est un peu fluctuant, mais dans l'ensemble...) est excellent. Si vous êtes fan de Woodstock, c'est essentiel. Evidemment, le coffret 38 CD sorti en 2019 l'est sans doute encore plus (un disque, voire deux, par participant, rien que ça...), mais compte tenu qu'il doit être vendu aussi cher qu'une maison, ce coffret 6 CD, vendu, lui, souvent, dans les 30 euros, est déjà suffisant. Après, certains diront que les deux compilations de 1970 et 1971 sont, aussi, suffisantes, et pour un petit porte-monnaie, en effet. Mais un fan en voudra, rapidement, plus, et avec Woodstock 40, il sera assez bien rassasié. Pour un temps, du moins. 

Information sur le tracklisting : le nom de l'interprète des morceaux est indiqué entre parenthèses et en gras après le dernier morceau qu'il interprète, et les titres entre guillemets sont les intermèdes vocaux des annonceurs.

Voilà, c'est fini, vous pouvez lire le tracklisting maintenant.

CD 1

Handsome Johnny/Freedom (Richie Havens)/"Choppity Choppity"/Look Out/Two Worlds (Sweetwater)/Jennifer/And When It's Over/Smile (Bert Sommers)/"There Goes Marilyn !"/Hang On To A Dream/Simple Song Of Freedom (Tim Hardin)/"Flat Blue Acid"/Raga Puriya Dhanashri-Gat In Sawarital (Ravi Shankar)/Momma Momma/Beautiful People/Birthday Of The Sun (Melanie).Coming Into Los Angeles/Wheel Of Fortune/Every Hand In The Land (Arlo Guthrie)/"All You Funny People"

CD 2

Joe Hill/Sweet Sir Galahad/Hickory Wind/Drug Store Truck Drivin' Man (Joan Baez + Jeffrey Shurtleff sur le dernier titre)/"Bring Scully His Asthma Pills"/"Insulin + Quill Intro"/They Live The Life/That's How I Eat (Quill)/"I Understand Your Wife Is Having A Baby"/Donovan's Reef/The "Fish" Cheer - I-Feel-Like-I'm-Fixin'-To-Die Rag (Country Joe McDonald)/Persuasion/Soul Sacrifice (Santana)/How Have You Been/Rainbows All Over Your Blues/I Had A Dream (John B. Sebastian)/The Letter/When You Find Out Who You Are (The Incredible String Band)/"She Is Lost"

CD 3

"We're In Pretty Good Shape"/Going Up The Country/Woodstock Boogie (Canned Heat)/"The Brown Acid Is Not Specifically Too Good"/Blood Of The Sun/Theme For An Imaginary Western/For Yasgur's Farm (Mountain)/"For Those Of You Who Have Partaken The Green Acid..."/Green Acid Advice (Jerry Garcia & Country Joe McDonald)/Dark Star (Grateful Dead)/Green River/Bad Moon Rising/I Put A Spell On You (Creedence Clearwater Revival)/

CD 4

Work Me, Lord/Ball And Chain (Janis Joplin)/Medley : Dance To The Music - Music Lover - I Want To Take You Higher (Sly & The Family Stone)/"The Politics Of The Situation"/Amazing Journey/Pinball Wizard/Abbie Hoffman Vs Pete Townshend/We're Not Gonna Take It (The Who)/The Other Side Of This Life/Somebody To Love/Won't You Try - Saturday Afternoon/"We Got A Whole Lot Of Oranges"/Volunteers (Jefferson Airplane)"Breakfast In Bed For 400 000"/"It Just Keep Goin'"/Max Yasgur's Speech

CD 5

Feelin' Alright/Let's Go Get Stoned/With A Little Help From My Friends (Joe Cocker)/"The Rainstorm"/Rock & Soul Music/Love/Not To Sweet Martha Lorraine/Summer Dresses/Silver  And Gold/Rock & Soul Music (Reprise) (Country Joe & The Fish)/Leland Mississippi Blues/Mean Town Blues (Johnny Winter)/You've Made Me So Very Happy (Blood, Sweat & Tears)

CD 6

Suite : Judy Blue Eyes/Guinnevere/Marrakesh Express/4 + 20 (Crosby, Stills & Nash)/Sea Of Madness/Wooden Ships (Crosby, Stills, Nash & Young)/No Amount Of Loving/Love March/Everything's Gonna Be Alright (The Butterfield Blues Band)/Get A Job/At The Hop/Get A Job (Reprise) (Sha Na Na)/The Star Spangled Banner - Purple Haze - Woodstock Improvisation - Villanova Junction Blues (Jimi Hendrix)"Woodstock Farewell"