JM58

Tôt ou tard, Joni Mitchell aurait fait cet album : un disque de reprises. Vu sa carrière, ça semblait vraiment inévitable qu'un jour ou l'autre, elle en fasse un, et ce fut le cas en 2000...mais aussi en 2002, mais là, je m'avance un peu, et attendez la chronique suivante pour en savoir plus. Là, c'est d'un album sorti en 2000 que je m'attèle, pour cet article suivant dans le cycle Joni, cycle qui approche dangereusement de sa fin, je vois la ligne d'arrivée se profiler à l'horizon, pour tout dire, avec la date du 10 févier marquée dessus en grosses lettres noires sur fond blanc. Mais là, on est le 6, c'est pas encore fini, même si, en ce qui me concerne, cet article est le dernier que j'ai écrit dans le cycle (oui, je ne les ai pas tous rédigés dans l'ordre dans lequel ils sont publiés ; quelqu'un que ça dérange ? Non ? Merci.). Le précédent opus de Joni, Taming The Tiger, datait de 1998 et était un très bon album de folk/rock un peu pop, offrant de belles chansons, même si j'avais quand même trouvé le disque un peu moins réussi que son précédent, Turbulent Indigo, voire même que celui venu encore avant, Night Ride Home. Mais bon, fallait voir le niveau de ces deux albums, aussi. Turbulent Indigo a carrément récolté un Grammy Award, excusez du très peu. Des Grammy, Joni va en récolter d'autres. Cet album-ci, sorti en 2000 donc, sous une pochette peinte par ses propres soins et qui semble sous influence Edward Hopper, en récoltera deux. 

JM59

Il s'appelle Both Sides Now, c'est le titre d'une de ses chansons (de 1969), ça n'aura échappé à personne. Chanson que l'on retrouve ici, en final, par ailleurs. Quoi ? Alors c'est pas un disque de reprises ? Si. Both Sides Now offre 12 titres (pour 51 minutes), qui sont, tous, des reprises de standards de jazz, plus deux reprises de ses propres chansons : A Case Of You, situé au milieu de l'album, et Both Sides, Now, en final. Qui dit reprises de standards de jazz signifie forcément que l'album est arrangé à la sauce jazz. Ce qui est évidemment le cas des deux nouvelles versions de ses anciennes chansons. Coproduit par Joni et Larry Klein, enregistré avec une palanquée de musiciens d'obédience jazz, tellement longue que je ne peux pas tous les citer (mais parmi eux, Wayne Shorter, Herbie Hancock, Peter Erskine de Weather Report...), et Joni se contente ici de chanter, Both Sides Now a, je l'ai dit, récolté deux Grammy : Meilleur album de pop traditionnel chanté, et meilleur accompagnement instrumental pour morceau chanté (pour le morceau-titre), ah, ces intitulés de catégories pour les Grammy, c'est d'un lourdaud... L'album a aussi récolté un Juno Award (les Grammy canadiens) du meilleur album jazz de l'année. 

JM60

Les chansons sont toutes sublimes, et le moins que l'on puisse dire, c'est que cet album est parfait pour offrir une ambiance de totale relaxation. On met ce disque, c'est idéal pour bouquiner tranquille, pour se reposer, pour recevoir des amis ou de la famille, aussi (en fond sonore, dans ce cas). Entre You're My Thrill, Stormy Weather, You've Changed, Sometimes I'm Happy, I Wish I Were In Love Again ou ces deux nouvelles versions de ses propres chansons, le résultat est parfait. Même s'il faut aimer le jazz, et ce genre de jazz de crooner, pour ne pas trouver l'ensemble un peu chiant. J'y reviendrai dans quelques jours, mais son album suivant sera une sorte de suite plus longuement développée de ce Both Sides Now sublime et classieux. Pas un de mes préférés de la Canadienne, mais si vous aimez son oeuvre, tôt ou tard, il vous faudra passer par son écoute !

You're My Thrill

At Last

Comes Love

You've Changed

Answer Me, My Love

A Case Of You

Don't Go To Strangers

Sometimes I'm Happy

Don't Worry 'Bout Me

Stormy Weather

I Wish I Were In Love Again

Both Sides, Now