TYA1

Ten Years After ! On en avait un peu parlé ici il y à un an, un petit peu plus, vous vous en souvenez ? MaxRSS en avait parlé, en fait. De mémoire, le MaxouRSSou avait parlé de Watt, de leur premier opus éponyme et de Stonedhenge aussi. Pour ma part, mais ça remonte au minimum à 2012, j'avais abordé Cricklewood Green et Ssssh. Ten Years After est un des groupes cultes de sa génération, et quiconque a vu le film Woodstock ou entendu une des innombrables compilations sur le sujet (et notamment la compilation initiale de 1970, triple vinyle/double CD ; on va en reparler dans peu de temps dans une bonne semaine, de ce fameux festival, d'ailleurs...) le sait : à Woodstock, ce groupe a livré une prestation incendiaire. I'm Going Home. Alvin Lee (chant, guitare) y est dans une forme monumentale, jouant avec une rapidité hallucinante. Qui se souvient de cet hilarant passage du Péril Jeune de Klapisch ou un ado, tout en écoutant ce morceau (sur la compilation Woodstock : Music From The Original Soundtrack And More, justement), essaie, et abandonne quasiment illico, de mimer Alvin Lee avec sa propre guitare, qu'il repose écoeuré par tant de maestria ? C'est clair, Alvin Lee était (il est mort en 2013) un grand guitariste. Il était, aussi, je pense, un petit peu trop démonstratif, et d'ailleurs, I'm Going Home à Woodstock, j'ai toujours trouvé ce morceau énervant avec son petit côté regardez, je peux faire ça, et ça aussi, et aussi ça, vous avez vu comme je suis fort ?, ces nombreux et très rapides (tellement rapides qu'au final, ça ne rime à rien de les faire) passages reprenant des standards du rock'n'roll et du blues, façon pot-pourri (la version de Woodstock n'est pas la seule conçue ainsi, le groupe faisait apparemment toujours ce genre de medley en interprétant ce morceau live). Certains adorent ce morceau, moi ça m'a toujours saôulé, en fait. Mais guitaristiquement parlant, rien à dire.

TYA2

Bon, je vais parler ici, je pense que vous l'avez deviné au vu du titre de l'album, d'un live de Ten Years After. Leur deuxième. En 1968, ils ont en effet sorti Undead. Celui-ci s'appelle Recorded Live (un titre bien banal) et date de 1973, était double à sa sortie, tout tient sur un seul CD de 79 minutes, mais il existe aussi en double CD. En fait, c'est un petit peu le bordel. En vinyle, il y à, si on comptabilise tout, 14 morceaux. Mais la face C, d'une longueur de 16,30 minutes, est en fait constitué d'un seul morceau qui a été découpé en cinq sous-parties. Et au début de la face D, on a Silly Thing, morceau de 25 secondes qui sert plus d'intro qu'autre chose. Je possède ce disque en CD, une édition CD sortie sur Chrysalis (label du groupe à l'époque de la sortie de l'album) sortie dans les années 90 il me semble. Une édition simple sur laquelle toutes les sous-parties de I Can't Keep From Cryin' Sometimes (le morceau de la face C) ont été réunies sur une seule plage audio, la dernière exceptée, placée séparément (mais sans que ça ne soit précisé sur le boîtier). Silly Thing n'est pas crédité, je le soupçonne même de ne pas avoir été placé dessus. Mais sinon, en dépit d'un tracklisting qui diffère du vinyle, il me semble que Recorded Live est bien en entier sur ce CD. Alors pourquoi une édition double CD (en 2013) ? Parce qu'il y à des bonus-tracks, tout simplement. Je n'ai entendu l'album ni en vinyle, ni dans cette version remastérisée et plus complète, je le précise.

TYA3

Que dire, c'est un très bon live, même si Alvin Lee est parfois, comme je l'ai dit plus haut, un poil trop démonstratif. I'm Going Home est dans une version musicalement très proche de celle de Woodstock. Mais l'ensemble de ce live a été enregistré en janvier 1973, entre les 26 et 29, en divers concerts européens : Francfort, Rotterdam, Amsterdam et Paris. La qualité audio est excellente, il faut dire que l'ensemble a été enregistré avec le fameux studio mobile des Rolling Stones, qui avait coûté tellement de pognon au groupe de Jagger et Richards qu'ils le prêtaient à tour de bras pour le rentabiliser. La qualité audio du CD que j'ai est très bonne. Les morceaux ? Dans l'ensemble, de One Of These Days à Choo Choo Mama en passant par Good Morning Little Schoolgirl, Hobbit (un solo de batterie, essentiellement, qui n'est pas sur toutes les éditions CD) et Slow Blues In 'C', c'est du très bon blues-rock 70's, que l'on prendra beaucoup de plaisir à écouter et réécouter. Peut-être pas le meilleur live de tous les temps, mais Recorded Live est vraiment efficace. 

FACE A

One Of These Days

You Give Me Loving

Good Morning Little Schoolgirl

FACE B

Hobbit

Help Me

FACE C

I Can't Keep From Cryin' Sometimes Suite : 

a) Classical Thing

b) Scat Thing

c) I Can't Help From Cryin' Sometimes Part 1

d)  Extension On One Chord

e) I Can't Help From Cryin' Sometimes Part 2

FACE D

Silly Thing

Slow Blues In 'C'

I'm Going Home

Choo Choo Mama