JM40

Joni Mitchell a connu un petit passage à vide en 1985 avec Dog Eat Dog. On l'a vu récemment, l'album, coproduit avec Thomas Dolby et avec Larry Klein (bassiste et, accessoirement, mari de Joni de 1982 à 1994), est une tentative presque désespérée de sonner pop/new-wave, à la mode, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est ruiné par une production qui semblait, en 1985, pile poil dans l'air du temps, mais a épouvantablement mal vieilli et sonne, aujourd'hui, presque inécoutable. Dommage, car l'album offre de très bonnes chansons, tout en étant, même avec une meilleure production, secondaire, jamais il n'aurait été qualifié de sommet. L'album se vendra, il me semble, plutôt correctement, mais les fans de Joni, c'est peu dire, n'apprécieront pas ce revirement pop. Joni va mettre trois ans avant de refaire un disque (un délai qui, dès lors, sera quasiment respecté entre chaque album), et cet album suivant, son treizième studio, sort donc en 1988, toujours sur Geffen Records. Pochette superbe, photographique, la représentant, sous un grand chapeau et recouverte, il me semble, d'un poncho ou d'un châle, sous un ciel crépusculaire un peu orageux. Le titre est poétique : Chalk Mark In A Rain Storm ("trace de craie sous une pluie orageuse"). Vu la blondeur de sa chevelure et la pâleur de sa peau, la trace de craie, serait-ce Joni elle-même ?

JM41

Cet album, coproduit avec son Larry Klein de mari et bassiste, a été enregistré entre 1986 et 1987 en divers endroits : Los Angeles (sept studios situés notamment à Hollywood) et Angleterre, notamment à Ashcombe House dans le Somerset, studio d'enregistrement personnel de Peter Gabriel, et à Bath. Peter Gabriel ? Oui, il faut le noter : l'ex-Genesis, à l'époque auréolé du succès de So (1986), participe à l'album. Il poe des voix sur My Secret Place, le premier titre de l'album, aux sonorités tellement étranges que si vous écoutez l'album en vinyle, vous aurez l'impression, au premier abord, que le disque est voilé. Cette participation d'un guest n'est pas la seule sur l'album, loin de là. Chalk Mark In A Rain Storm offre en effet des participations (vocales, toujours) de Willie Nelson, le fameux countryman barbu rebelle, sur Cool Water ; de Don Henley (chanteur/batteur des Eagles) sur Lakota et Snakes And Ladders ; de Benjamin Orr, des Cars, sur Number One et The Beat Of Black Wings ; de Tom Petty sur Dancin' Clown ; de Wendy & Lisa (musiciennes de Prince) sur The Tea Leaf Prophecy (Lay Down Your Arms). Et, sur Dancin' Clown, de Billy Idol. Oui, Billy Idol ! Notons aussi la participation, musicale, instrumentale, de Thomas Dolby sur un titre, de Wayne Shorter sur le dernier, et du batteur Manu Katché. 

JM42

Notons aussi une production qui, encore une fois, je dois le dire, sonne un peu moyennement de nos jours. Ce n'est peut-être pas aussi "casseroles rouillées traînées par terre sur du gravier" comme pouvait parfois sonnerr Dog Eat Dog, mais ce n'est pas encore totalement ça. L'album, 46 minutes en tout, est cependant bien plus réussi que le précédent, il sonne plus AOR que new-wave expérimentale, on a encore des résidus (Dancin' Clown, My Secret Place sonnent un peu bizarrement). Mais Joni commence à rentrer dans le rang, l'époque commence à changer, la new-wave n'est déjà plus à la mode quand elle enregistre ce disque en 1986 et 1987, encore moins quand elle le sort en 1988. Rien que la pochette donne le ton, c'est plus sobre. Les chansons sont dans l'ensemble vraiment réussies, Lakota (sur le sort réservé aux Natives), The Tea Leaf Prophecy (Lay Down Your Arms) (sur la rencontre des parents de Joni, durant la seconde guerre mondiale), The Beat Of Black Wings (sur un vétéran du Vietnam traumatisé et qui ne peut plus entendre le bruit de pales d'hélicoptère, ou plutôt, qui ne cesse de les entendre, dans sa tête), Cool Water... Pas encore parfait d'un point de vue de production, mais c'est tout de même dans l'ensemble une amélioration par rapport au précédent, Chalk Mark In A Rain Storm est un cru tout à fait honorable, donc. J'avoue beaucoup l'aimer, et il me semble pour le moins méconnu et sous-estimé !

FACE A

My Secret Place

Number One

Lakota

The Tea Leaf Prophecy (Lay Down Your Arms)

Dancin' Clown

FACE B

Cool Water

The Beat Of Black Wings

Snakes And Ladders

The Reoccurring Dream

A Bird That Whistles (Corrina, Corrina)