JM19

On continue le cycle Joni Mitchell ? Ben tiens. Et il n'est pas près d'être fini, d'ailleurs : à la base, je comptais m'arrêter à Mingus en 1979, mais en fait, je vais continuer non pas jusqu'à la fin de sa discographie, mais un petit peu plus loin que ma clôture envisagée (je ferai aussi ses albums des années 80, plus un des années 90 et un des années 2000). Et pour le reste, qui sait, maybe un jour. Bon, sinon, on en était où ? Ah ! oui, 1974. En cette année, Joni Mitchell a publié Court And Spark, album magistral sur lequel la Canadienne a, semble-t-il, abandonné son style folk-rock classique pour passer à la vitesse supérieure : le jazz. Le jazz-rock, en fait, le soft-rock. Est-ce l'influence de sa nouvelle (depuis 1972) maison de disques, Asylum, spécialisée dans le soft-rock ? On ne va pas s'en plaindre, en tout cas, vu la réussite majeure de Court And Spark, et comme en plus la belle a enregistré le disque avec le L.A. Express (groupe de jazz-rock dirigé par le saxophoniste Tom Scott), et que ce groupe était vraiment talentueux... Bref, l'album était une réussite, remplie de merveilles dont deux hits (Help Me et Free Man In Paris). Joni, qui avait, en 1970, décidé d'arrêter de faire des concerts, reviendra sur scène un an plus tard. Pour promouvoir Court And Spark, sorti en janvier 1974, elle entamera une tournée américaine, qu'elle fera avec le L.A. Express en groupe accompagnateur. 

JM20

Un album live sera fait de cette tournée, il sortira début novembre 1974 : Miles Of Aisles. Il est constitué de morceaux enregistrés le 14 août au Universal Amphitheatre de Los Angeles, d'un titre enregistré le 2 mars au Berkeley Communiti Theater (Real Good For Free) et d'un titre enregistré le 4 mars au Los Angeles Music Center. La pochette, faite par Joni elle-même (et c'est elle qui produit l'album), la montre assise (en vue subjective, comme si on était à sa place on voit ses jambes au verso) sur un fauteuil dans une des rangées de sièges d'une salle de spectacles, avec la scène au loin, en spectatrice. L'album dure 74 minutes. C'est du moins la durée indiquée sur le CD. Je possède l'album dans les deux formats, et sans l'affirmer avec certitude, je pense que de l'éditage un peu abrupt a été fait pour le CD (sur certains morceaux, la transition est pour le moins violente, genre des applaudissements sèchement interrompus par l'intro du morceau suivant ; il ne s'agit pas forcément de morceaux qui, sur le vinyle, sont séparés par un changement de face). Si en plus on prend en compte le fait que le CD est assez ancien (il est régulièrement réédité, on le trouve neuf pour pas cher), comprendre, pas remastérisé, une édition CD assez antique à l'époque où les CDs duraient maximum 74 minutes de contenance, on devine donc pourquoi il y à sans doute eu un peu d'éditage. Pire, le son est un peu moyen sur le CD, ce n'est pas remastérisé. Bref, si vous en avez la possibilité, privilégiez le vinyle, l'objet est, de toute façon, plus joli sous ce format. Sinon ? Joni a beau avoir fait ce live durant la tournée de promotion de Court And Spark, un seul titre de l'album de 1974 est ici, People's Parties. Un choix assez étonnant.

JM21

Mais Miles Of Ailes offre sinon un condensé du meilleur de Joni, en version live. C'est un vrai best-of avant l'heure ! Quasiment tous les grands morceaux de la Canadienne sont là, Cactus Tree (le morceau du 4 mars), Woodstock (une version à tomber), Big Yellow Taxi (cette version live sortira en single), You Turn Me On, I'm A Radio, The Circle Game, A Case Of You, Blue, Cold Blue Steel And Sweet Fire (immense...), All I Want... Des réarrangements jazz-rock magistraux, pas partout, ceci dit, car on a aussi des morceaux enregistrés seule à la guitare en un mini-set acoustique. Je ne sais d'ailleurs pas trop dans quelle catégorie ranger ce live, jazz, folk-rock ? Au final, et même si le précédent opus et les suivants seront dans le jazz, celui-ci finit dans la folk-rock. Autre particularité de Miles Of Aisles, il offre deux morceaux inédits, situés en final. Pas des morceaux studios placés ici en fin d'album après le concert, mais des morceaux inédits joués live. On trouve d'ailleurs leurs paroles sur la pochette (mais pas celles des autres morceaux). Jericho sera refait en 1977 pour son double album Don Juan's Reckless Daughter, et Love Or Money n'a, lui, jamais été fait en version studio, du moins, il me semble. Deux excellents morceaux qui ne font pas tache du tout sur ce double live vraiment remarquable. C'est juste dommage que son édition CD soit aussi médiocre (même le livret est un peu foutage de gueule, avec le lettrage du recto en partie bouffé par un mauvais cadrage, on ne peut quasiment pas lire les mots "Joni Mitchell"). Privilégiez le vinyle ! Et si vous aimez cette artiste, tôt ou tard, l'écoute de ce live sera un passage obligatoire (à noter qu'entre la durée indiquée sur le livret et la durée effective, il y à des différences...additionnez la durée des morceaux de tête, vous arriverez à 69 minutes environ, or le CD fait 74 minutes, et sur Wikipedia, c'est carrément 78 minutes qui sont annoncées, au secours !!)...

FACE A

You Turn Me On, I'm A Radio

Big Yellow Taxi

Rainy Night House

Woodstock

FACE B

Cactus Tree

Cold Blue Steel And Sweet Fire

Woman Of Heart And Mind

A Case Of You

Blue

FACE C

The Circle Game

People's Parties

All I Want

Real Good For Free

Both Sides, Now

FACE D

Carey

The Last Time I Saw Richard

Jericho

Love Or Money