TRS34

On arrive à la fin du cycle Stones, qui aura, je l'espère, été passionnant. Un cycle au cours duquel, outre deux réécritures de chroniques d'albums studio (Aftermath, A Bigger Bang), on a exclusivement parlé des albums live du groupe. Et là ce ne fut pas des réécritures, mais que du nouveau, entre le fameux Rock'n'Roll Circus, Live At Leeds 1982, The Marquee Club 1971 ou Shine A Light (bande originale du film musical de Scorsese). Pour cet ultime (j'aurai, je le sais, d'autres lives du groupe à aborder, mais si je refais du Stones live, ça sera ultérieurement, on va laisser passer du temps) article, c'est un article qui sera, comme le précédent, un peu plus court que de coutume. Mais j'ai une bonne excuse : ce concert, je l'ai déjà abordé ici, il y à longtemps (en décembre 2011 !), dans la catégorie Bootlegs, ce fut même un des premiers bootlegs que j'abordais : You Can't Do That Baby. C'est Leslie Barsonsec qui m'avait envoyé par mails les fichiers MP3 de ce bootleg à la qualité audio franchement excellente (parfois un petit peu rugueuse, et encore), proposant un concert stonien de leur tournée STP (Stones Touring Party ; mais STP est aussi une drogue assez dure) de 1972, la tournée de promotion de leur Exile On Main St. magistral. En fait, un assemblage de deux concerts donnés à Fort Woth et Houston (Texas dans les deux cas). 

TRS35

Ce live a été proposé aussi en version filmée, sortie à la base en 1974 sous le titre Ladies And Gentlemen : The Rolling Stones. Il faudra attendre 2010 pour que ce film de concert ressorte en salles, et à cette occasion, il sortira aussi, par la suite, en DVD et Blu-ray. Il sortira aussi, enfin, officiellement, sur Eagle Records (qui ont sorti les From The Vault du groupe, ainsi que le Some Girls Live In Texas '78 que j'ai proposé récemment), en CD, sous le titre Ladies And Gentlemen, l'album que j'aborde ici. Qualité audio excellente, même setlist, dans le même ordre, que le bootleg abordé. On a donc ici, entre Brown Sugar et Street Fighting Man, une série de chansons à tomber par terre, dans des versions extraordinaires, et ce, malgré l'état assez déplorable (drogue, évidemment) dans lequel se trouvait déjà Keith Richards. Mais même défoncé comme un canapé sur lequel est tombé un éléphant obèse, le Keith livre une prestation parfaite, interprétant ici un titre, Happy, et bataillant comme un malade sur l'ensemble du concert, sur lequel 5 titres du nouvel album sont proposés, dont All Down The Line et Sweet Virginia. Aucun morceau antérieur à 1968 ici, et parmi les morceaux, Love In Vain, Midnight Rambler (de presque 12 minutes !), Gimme Shelter, Jumpin' Jack Flash, Bitch, une reprise du Bye Bye Johnny de Chuck Berry... C'est juste monumental. Vous en voulez, du rock ? Prenez ça entre les dents, les mecs !! Intouchables, qu'ils étaient, à l'époque, ces cons-là. Un grand moment de rock en scène, rien de moins !

Intro

Brown Sugar

Bitch

Gimme Shelter

Dead Flowers

Happy

Tumbling Dice

Love In Vain

Sweet Virginia

You Can't Always Get What You Want

All Down The Line

Midnight Rambler

Bye Bye Johnny

Rip This Joint

Jumpin' Jack Flash

Street Fighting Man