NY7

On approche de la fin du petit cycle consacré à Neil Young, essentiellement constitué d'albums live. Et je dois dire que je suis bien content d'en être arrivé à la fin (encore un article ensuite, ceci dit) parce que, désireux d'aborder ces albums live par ordre chronologique non pas de publication, mais d'enregistrement (si ça avait été par ordre de publication, cet article aurait été le premier), j'avais vraiment hâte de parler de cet album-ci. A la base, c'est même le seul que j'envisageais d'aborder, avant de me dire que, non, ça aurait été trop bête d'ignorer Sugar Mountain - Live At Canterbury House 1968 et Live At The Cellar Door. Mais celui-ci...il est majestueux, tout simplement. Il est tellement immense, ce live (il est considéré, par le magazine Rolling Stone, comme le 42ème meilleur album live, sur une liste de 100)...  Il est sorti en 2007 sous une pochette digipack cartonnée proposant aussi un DVD (audiovisuel) proposant non pas la version filmée du concert, mais un concert de la même époque, donné à Stratford, dans le Connecticut (USA). Comme il n'y à pas forcément tous les morceaux, on a parfois des images fixes en guise de visuel (mais le son est celui du concert du CD, en revanche). La version audio, elle, a été enregistrée chez Neil Young, à Toronto, Canada, dans l'Ontario (il est né à Toronto), le 19 janvier 1971, au Massey Hall. C'est donc tout logiquement qu'il s'appelle Live At Massey Hall 1971. Il offre 17 titres, pour un total de 67 minutes. 

NY8

Ce live, initialement, Neil Young devait le sortir à l'époque, en tout cas, il était prévu, de la part de son producteur, David Briggs, de sortir un album live à partir de ces bandes du Massey Hall, mais Neil préfèrera sortir Harvest plus rapidement, sans attendre, contre l'avis de Briggs, pas très content. Neil reconnaîtra par la suite que son ami producteur avait raison, devant la qualité totale de ce live (qui offre en avant-première cinq titres de Harvest, dont Neil Young entamera les sessions d'enregistrement en janvier 1971), qualité aussi bien musicale (le Loner est en forme absolue, malgré qu'il se remettait de problèmes dorsaux consécutifs à un accident ; comme il le dit au début de Helpless, alors qu'il se penche pour ramasser quelque chose qu'il a fait tomber au sol : se pencher...en ce moment, c'est pas trop la joie) qu'audio : le son est tellement pur, tellement bon, qu'on a l'impression que le Loner est assis à côté de nous, guitare en main ou assis au piano. Le public réagit magnifiquement. Dans Journey Through The Past (qui, comme Love In Mind aussi sur ce live, finira sur le live Time Fades Away en 1973, mais était sans doute initialement prévu pour être sur Harvest), quand il prononce le mot 'Canada', le public rugit de délire et éclate en applaudissements. Quand il démarre Helpless (There is a town, in north on Ontario...), même chose. Pas de doute, il est az'barak, le Neil, ici. Seul avec sa guitare, son harmonica ou seul au piano, et parfois, pas la peine d'être entouré d'un groupe pour offrir du lourd. 

NY9

La setlist fait la part belle à After The Gold Rush et au futur Harvest (A Man Needs A Maid, couplé avec Heart Of Gold sans pause et sur la même plage audio, est un peu différente de la future version studio), avec des morceaux comme Tell Me Why, Old Man, The Needle And The Damage Done, Don't Let It Bring You Down, mais on a aussi des morceaux inédits (See The Sky About To Rain, futur morceau de On The Beach en 1974, Bad Fog Of Loneliness, qui étaient déjà interprétés en 1970 - voir Live At The Cellar Door - et les deux titres qui finiront sur Time Fades Away), de Buffalo Springfield (On The Way Home, I Am A Child), Crosby, Stills, Nash & Young (Ohio, Helpless)... On a une série de morceaux exceptionnels. Même There's A World, qui sur Harvest, noyé dans des arrangements orchestraux, sera pompeux, est ici seul au piano, réussi. Bref, Live At Massey Hall 1971 est un album rigoureusement essentiel à tout fan de folk-rock, d'albums live, de Neil Young, de grande musique. Oui, rien que ça !!

On The Way Home

Tell Me Why

Old Man

Journey Through The Past

Helpless

Love In Mind

A Man Needs A Maid/Heart Of Gold Suite

Cowgirl In The Sand

Don't Let It Bring You Down

There's A World

Bad  Fog Of Loneliness

The Needle And The Damage Done

Ohio

See The Sky About To Rain

Down By The River

Dance, Dance, Dance

I Am A Child