RS7

On a laissé Rod, en 1980, avec Foolish Behaviour, album pour le moins moyen, que je n'ai pas classé dans les ratages parce que je pense qu'il y à vraiment pire que lui dans la discographie du bonhomme et parce qu'il y à quand même la moitié de l'album qui me plaît beaucoup (j'assume, les mecs), mais c'était de justesse. Pour l'album qui nous intéresse ici, et qui fait suite, un an plus tard, à Foolish Behaviour, ça va encore un petit peu se gâter, vous dites-vous peut-être en lisant ce début d'article, et notamment cette phrase qui, peut-être, traduit votre pensée. Mais je vais être clair comme de l'eau de roche : non, ça ne va pas (encore) se gâter vraiment. Vous qui attendez peut-être de savoir à quel moment le cycle Rod Stewart va se transformer en foire d'empoigne pour savoir quel album finira, le premier, dans les ratages musicaux, fameuse et infâmante catégorie du blog (à l'heure actuelle, aucun de ses albums ne s'y trouve), vous allez encore une fois être déçu : moi qui ai réussi à ne pas trop dézinguer Blondes Have More Fun et qui ai trouvé de belles choses à dire au sujet de Foolish Behaviour (définitivement, j'assume : j'adore la moitié de l'album), je ne vais pas non plus casser du sucre sur le dos du successeur de ces deux albums généralement très mal aimés. Nouvel album qui, sorti en 1981, s'appelle Tonight I'm Yours. 

RS8

La pochette de l'album est des plus sobres : une photo aux teintes fin de jour d'un Rod toujours éternellement péroxydé (et semblant s'être coiffé avec une tonne de gel et un pétard posé sur la tignasse), arborant une douteuse coupe mullet, et à l'expression quelque peu...disons qu'on n'a pas envie de l'emmerder sur le coup, il semble à la fois songeur, mélancolique et un peu énervé. Au verso, ses musiciens posent en marins en goguette (lui aussi), et on a une mention "and this lot too !", ce qui fait, comme pour Blondes Have More Fun, une sorte de sous-titre à son album. En gros : "Ce soir, je suis à toi...et ce groupe de mecs aussi !". Je ne sais pas pour vous, mais moi, je pense direct aux paroles de la fameuse chanson parodique de Max Boublil : et si jamais t'as encore faim, j'ai ramené quelques copains. Bon, suffit les conneries, surtout que, je vais être clair, Tonight I'm Yours est un des meilleurs albums de Rod The Mod (qui ne l'est plus, mod, en 1981). Hé oui, un des meilleurs. Il y en à même pas mal pour glapir, un peu partout, comme des renards en rut, que cet album est le dernier de Rod à être réussi, à valoir le coup, et vous savez quoi ? Je sais bien que ça va foutre en l'air le suspense pour le reste du cycle (alors qu'il reste encore 8 albums à chroniquer), mmais ils ont raison, les ceusses qui pensent ça. En 41 minutes, cet album coproduit par Rod et Jim Cregan est un savant mélange de soft-rock et de new-wave (quelques synthés, notamment sur le tube Young Turks et sur le morceau-titre, aussi un hit, ont un peu mal vieilli, ceci dit), avec pas mal de classiques et/ou de réussites à la clé.

RS9

Jugez plutôt : Tonight I'm Yours (Don't Hurt Me), Young Turks, Tora, Tora, Tora (Out With The Boys) (bon, un peu putassière, celle-là), et trois reprises vraiment efficaces : Just Like A Woman de Dylan, How Long d'Ace, et Tear It Up de Johnny Burnette. Et le reste ? Le  reste est vraiment très bon, aussi bien le très gospellien final Never Give Up On A Dream que les touchants Only A Boy et Sonny. Quant à Jealous, c'est un rock bien nerveux comme Rod avait encore l'habitude d'en faire. Tonight I'm Yours est donc une réussite, je ne m'y attendais vraiment pas du tout, mais je suis obligé de le reconnaître, sans problème d'ailleurs. J'ai bien peur, même si je n'ai pas encore tout écouté de la suite, que ça soit le dernier vrai coup d'éclat du blondinet. Lequel, après ce disque, sortira un double live, que j'ai abordé ici il y à quelques mois, Absolutely Live, issu de la tournée promotionnelle de ce disque. Un live plutôt correct, pas transcendant, mais sincèrement, il y à bien, bien pire dans le genre. Ca sera en 1982, ce live. Pour l'album studio suivant, il faudra attendre 1983, et ça sera l'occasion d'un disque à la pochette mythique (mais pas originale, j'y reviendrai) et d'un tube mondial, sans doute son dernier vrai gros tube. Mais patience, ça sera pour dans quelques jours...

FACE A

Tonight I'm Yours (Don't Hurt Me)

How Long

Tora, Tora, Tora (Out With The Boys)

Tear It Up

Only A Boy

FACE B

Just Like A Woman

Jealous

Sonny

Young Turks

Never Give Up On A Dream