RS4

On poursuit notre cycle Rod Stewart. Ca va sûrement commencer à piquer d'ici peu de temps, niveau qualité, autant prévenir. Certains diraient même qu'en fait, ça commençait déjà à piquer en 1977 avec Foot Loose & Fancy Free (mais je ne suis pas d'accord) et encore plus l'année suivante avec Blondes Have More Fun. A la rigueur, oui, il est vrai que cet album de 1978, le précédent abordé dans le cycle, n'est pas très bon. Certaines chansons sont vraiment fadasses (et d'ailleurs, l'ambiance générale de l'album est assez plan-plan, n'en déplaise au hit disco Da Ya Think I'm Sexy ? qui ouvre le disque et laisse une fausse impression de compète sur ce que l'on imagine du reste de l'album), mais on a quand même de très bons trucs, comme, ben tiens, le hit disco, il faut le dire, c'est certes aussi putassier qu'un racolage au Bois, mais c'est sympa et franchement efficace. Rod a eu la main lourde avec ce morceau, c'est vrai, mais ça reste super génial à écouter, même en 2020, et d'ailleurs, c'est une des rares chansons de Rod (avec Baby Jane, de 1983, Sailing de 1975 et une de cet album que j'aborde aujourd'hui) à passer encore fréquemment à la radio. Le fait que ça soit ces chansons au lieu de Maggie May qui passent encore souvent en radio peut faire mal - aucun reproche à faire à Sailing, ceci dit - mais c'est comme ça. 

RS5

En 1979, Rod sort son deuxième best-of, qui fait l'impasse, et c'est heureux, sur la période concernée par le premier best-of, afin d'éviter les doublons, Maggie May mis à part. On notera ceci dit que Smiler, son album de 1974, sorti après le premier best-of et avant que Rod ne signe sur Warner, est oublié, mais peu de monde gueulera à ce sujet. Puis Rod, fin 1979, et jusqu'à septembre 1980 (j'imagine que dans l'intervalle, il fera des concerts), entre en studio, pour accoucher de son dixième album studio, qui sortira fin novembre 1980 : Foolish Behaviour. Gros lettrage un peu cartoon sur la pochette, mais un Rod à l'expression quelque peu fatiguée, je trouve, qui regarde l'objectif avec un peu de défi dans les yeux (faut dire que son précédent opus fut moyennement, très moyennement reçu par la presse ; mais il cartonnera dans les charts), qui ne semble pas super de bonne humeur. C'est pas vraiment un comportement aussi crétin que le titre de l'album ne le laisse supposer. L'album dure 41 minutes, est produit par Harry The Hook (alias Rod) et Jeremy Andrew Jones. Tom Dowd, qui a produit les quatre précédents opus, est à la production sur un seul titre, She Won't  Dance With Me, qui fut accompagné d'un clip vidéo qui fut le troisième diffusé sur MTV en 1981 quand la chaîne musicale fut créée. La chanson contient le mot 'fuck' qui ne fut pas coupé pour la vidéo, pour l'anecdote. L'album a été lancé par un tube en puissance, long de 5,30 minutes, Passion, une chanson funky, discoïde (mais moins putassière que Da Ya Think I'm Sexy ?) et que, personnellement, j'adore bien comme il faut. Une des chansons les plus connues de Stewart, ce n'est pas, encore une fois, une réussite totale, mais ça fait du bien par où ça passe. 

RS6

L'album, sinon, offre quelques trucs plutôt sympa, je dois le dire : le très très rock Gi' Me Wings (sur lequel les synthés puent quand même un peu de la gueule, je le reconnais), l'étonnant So Soon We Change (un morceau de reggae ! Et c'est très réussi, au demeurant !), le sublime Oh God, I Wish I Was Home Tonight et le très court (2,30 minutes !) She Won't Dance With Me. La moitié de l'album, pour tout dire, aussi bien en terme de nombre de morceaux, car il y en à 10 ici, qu'en terme de durée. Rien que pour ces cinq morceaux qui me plaisent beaucoup, voire que j'adore, je ne peux tout simplement pas ranger Foolish Behaviour dans les ratages, pas même placer le tag en guise de compromis quand je me refuse à mettre un disque moyen, voire médiocre, dans cette catégorie alors qu'il le mériterait quand même pas mal, et ce, pour des raisons personnelles (un disque pas terrible du tout mais qui me plaît, par exemple, ou qui a des circonstances atténuantes). Pas de catégorie infâmante ici donc, je ne sais pas quel album de Rod sera le premier à y figurer, mais ça ne sera pas cet opus 1980. Pourtant, il faut dire que le reste de l'album n'est pas terrible du tout. Si la moitié de Foolish Behaviour vaut le coup, l'autre moitié est insipide comme un verre d'eau plate. My Girl est une roucoulade très énervante, Better Off Dead ouvre bien mal l'album, le morceau-titre n'est pas terrible et ses choeurs masculins virils sont assez ridicules, Somebody Special et Say It Ain't True ne retiennent pas vraiment l'attention et achèvent mal l'album (la face B est moins percutante que la A, d'ailleurs)... Bref, un disque moyen, vous avez compris. Mais ce qui est bon ici l'est vraiment, no shit. On ne peut pas parler de poursuite d'un déclin, disons que Rod a connu une baisse de qualité en 1978, qu'il se maintient correctement ici, reste à voir ce qu'il va nous offrir par la suite. Prochain album en 1981, et dans une paire de jours ici...

FACE A

Better Off Dead

Passion

Foolish Behaviour

So Soon We Change

Oh God, I Wish I Was Home Tonight

FACE B

Gi' Me Wings

My Girl

She Won't Dance With Me

Somebody Special

Say It Ain't True