NMSOS1

C'est parti pour un peu de Pink Floyd ! Non, attendez, c'est pas du Pink Floyd, ça, en fait... et en même temps, ça en est quand même. Nick Mason, vous connaissez forcément, ne serait-ce que de nom : c'était le batteur de Pink Floyd, de leurs débuts à leur fin (c'est le seul membre du groupe à jouer sur tous les albums, sans exception). Le groupe, on le sait, n'a rien fait depuis The Division Bell en 1994, et depuis la mort du claviériste Rick Wright en 2008, et les relations assez tendues, froides, entre David Gilmour (chant, guitare) et Roger Waters (basse, chant, leadership, jusqu'à 1984), c'est peu dire qu'une reformation semble quasiment impossible. Oui, je sais, le groupe a sorti un album studio inédit en 2014, The Endless River, mais tout le monde le sait bien : cet album quasiment intégralement instrumental est en majeure partie constitué de morceaux issus des sessions de The Division Bell, agrémentés de quelques morceaux inédits dont un chanté (Louder Than Words). Je ne veux pas dire qu'il ne compte pas (parce que, attention, j'aime beaucoup The Endless River !), mais c'est quand même un album à part. Séparément, les membres du groupe ont, tous, fait une carrière solo. Syd Barrett le temps de deux albums de folk psychiatrique (il faut dire qu'il tututtait du cerveau à cause d'un abus de drogue) ; Rick Wright a fait deux albums solo plus un avec un groupe éphémère du nom de Zee ; Roger Waters et David Gilmour ont des carrières installées, ils font des albums de temps en temps, pas beaucoup, mais toujours réussis. Et Nick Mason ? 

NMSOS2

Mason, il a fait un album solo (Fictitious Sports) en 1981 (mais enregistré deux ans plus tôt !), un disque de jazz-rock à la sauce Canterbury, pas très commercial et qui ne sera pas, d'ailleurs, un succès monumental. Mais il a surtout fait des collaborations (Rick Fenn, Michael Mantler, ne me demandez pas qui sont ces types) et des productions (Robert Wyatt, Gong, Steve Hillage, et aussi The Damned, si si). En 2018, le batteur du Floyd fonde son propre groupe, qui n'a pour le moment sorti qu'un seul album, live, que j'aborde aujourd'hui, qui est sorti en septembre dernier : Live At The Roundhouse. Un fameux club londonien qui a vu le groupe démarrer (enfin, pas vraiment...mais disons qu'à leurs débuts, ils ont notamment joué à la Roundhouse). Sorti en double CD et en double vinyle, existant aussi en version filmée (que je n'ai pas vue : j'ai acheté le truc en vinyle uniquement), cet album live est donc, à ce jour, le seul du groupe, qui s'appelle...Nick Mason's Saucerful Of Secrets. Le groupe est constitué de Mason (batterie percussions), Guy Pratt (basse, chant), Gary Kemp (guitare, chant), Lee Harris (guitare, choeurs) et Dom Beken (claviers, programmations, choeurs). Le nom de Pratt dira quelques chose aux fans du groupe : il a en effet tenu la basse, en live, pour Pink Floyd pour leurs tournées de 1987/1990 et 1994. Il joue aussi sur le dernier opus du groupe, notamment. Gary Kemp, lui, n'était autre que le guitariste de Spandau Ballet, un groupe de new-wave. Les deux autres sont moins connus, je n'ai aucune information sur eux. Bon, il vaut quoi, ce live ? Déjà, je dois dire que je suis tombé dessus par hasard, en fouillant dans les bacs à disques d'un magasin culturel. La pochette m'a intrigué, j'ai vu le nom de Mason, le sticker précisait bien de quoi il s'agissait, j'ai illico acheté le truc. Sans même savoir si ça valait le coup.

NMSOS3

Mais le nom de Mason, le fait que c'est un groupe officiel tenu par l'ancien batteur du Floyd (et ce groupe a été chaleureusement accueilli par les membres survivants du groupe, Gilmour et Waters ; ce dernier, le 18 avril 2019, au cours d'un concert du groupe au Beacon Theatre de New York, a même rejoint le groupe pendant Set The Controls For The Heart Of The Sun, pour tout dire), m'a poussé à acheter ce disque, parce que ça ne pouvait pas être mauvais. Et en effet, ça ne l'est pas. Se concentrant quasi exclusivement sur la période psychédélique du groupe (les morceaux les plus récents interprétés sont trois morceaux issus de l'album Obscured By Clouds de 1972), le Saucerful Of Secrets n'est pas un vulgaire tribute-band comme on en croise souvent de ci de là (et le Floyd en a au moins un, The Australian Pink Floyd). Certes, ce n'est pas original du tout, et certes, Kemp ou Pratt, malgré qu'ils chantent bien, ne font pas oublier Waters, Gilmour ou Wright, mais vous savez quoi ? Telle n'est pas leur intention, et heureusement. Ce groupe permet à Mason de s'éclater avec des amis et de rejouer, en live, des morceaux qu'il avait pas fait depuis des années (One Of These Days et Astronomy Domine furent interprétés durant la tournée de The Division Bell ; pour les autres, ça n'avait pas été fait depuis, disons, 1973 environ, et certains, comme Fearless et Vegetable Man, lequel est un morceau de Barrett plutôt que du Floyd, ne le furent jamais ; enfin, Vegetable Man, si, mais en live à la BBC seulement, et sans doute une seule fois). La setlist offre notamment The Nile Song, If, un court Atom Heart Mother (dans les 7 minutes), Childhood's End, A Saucerful Of Secrets, Point Me At The Sky, Lucifer Sam, Remember A Day... La setlist fera rêver le fan du groupe, probablement. C'est audacieux de ne pas interpréter Money, Wish You Were Here ou Sorrow (notamment), mais tel est le concept du Saucerful Of Secrets de Nick Mason : se concentrer sur la première partie de la carrière de son ancien groupe, celle d'avant The Dark Side Of The Moon, et là en est le principal intérêt. Le son est excellent, ce qui ne gâche évidemment rien. Au final, 95 minutes d'un excellent concert de rock psychédélique et progressif qui rappellera de bons souvenirs à certains, leur donnera envie de ressortir, pour la  30 254ème fois de l'année, les albums, et donnera peut-être envie à ceux qui ne connaissent pas encore les albums du groupe (de 1967 à 1972 pour cette période concernée), de rattraper cette monumentale erreur !

FACE A

Interstellar Overdrive

Astronomy Domine

Lucifer Sam

Fearless

Obscured By Clouds

When You're In

FACE B

Remember A Day

Arnold Layne

Vegetable Man

If

Atom Heart Mother

If (Reprise)

The Nile Song

FACE C

Green Is The Colour

Let There Be More Light

Childhood's End

Set The Controls For The Heart Of The Sun

FACE D

See Emily Play

Bike

One Of These Days

A Saucerful Of Secrets

Point Me At The Sky