BD58

GROS morceau, aujourd'hui ! C'est le dernier Bootleg Series qu'il restait à aborder, et putain, les mecs, vous ne pouvez pas vous imaginez à quel point je tremble à l'idée d'en parler. Un coffret de 6 CD, qui existe aussi en version digest de 2 CDs (dans le tracklisting plus bas, j'ai indiqué avec une astérisque et Obélisque les morceaux repris dans la version courte de ce Bootleg Series). Depuis le temps que je voulais le faire, ce coffret, sorti en 2014, ben voilà c'est fait. Et de quoi s'agit-il ? Bob Dylan, en 1966, a subi un accident de moto qui le laissera en-dehors des circuits pendant plusieurs mois, le temps de se remettre, le temps de la convalescence. En fait d'accident de bécane, certains auraient en fait parlé d'une bonne vieille cure de désintoxication, je ne sais pas si cette rumeur assez ancienne est la réalité ou une connerie, mais si c'est la réalité, on peut comprendre qu'en 1966, ça faisait mauvais genre, surtout pour un mec tel que Dylan, à l'époque un vrai Dieu vivant pour beaucoup, et donc, un accident de moto, ça faisait plus respectable. Le résultat est le même : entre la fin 1966 et le début 1967, Dylan vit retiré, il va composer, écrire, mais ne se montrera (quasiment) pas en public. Il va s'installer, avec son groupe accompagnateur The Band (qui, en 1968, se lance en solo), dans une petite maison assez rosâtre, à West Saugerties, non loin du futur site du festival de Woodstock, dans l'Etat de New York, et là, Dylan et le Band vont enregistrer des tonnes de chansons.

BD59

Ces chansons serviront de base pour le premier opus du Band, Music From Big Pink en 1968 (d'où le titre de l'album) et seront, aussi, interprétées live par Dylan, pour certaines, tout en ayant, aussi et surtout, été reprises par d'autres artistes qui, d'une manière ou d'une autre (carnets de partitions commercialisés, etc), mettront la main sur ces trésors : Byrds, Rod Stewart, Fairport Convention, Manfred Mann... Ces morceaux, enregistrés dans le sous-sol de la maison rose, ce sont évidemment les Basement Tapes. Un double album pirate, The Great White Wonder, sortira en 1969 (pochette blanche), sans doute le premier bootleg de rock (un second bootleg sortira un an plus tard), proposant quelques unes des Basement Tapes (mais pas que, loin de là). Et en 1975, un double album officiel, The Basement Tapes, sortira, proposant 24 morceaux des sessions, parfois un peu retravaillés en studio. En 2014, ce coffret de 6 CDs, 11ème opus des Bootleg Series, sort, qui offre 138 morceaux, dont 117 totalement inédits. On y trouve pas mal des morceaux du double album de 1975, évidemment, mais pas tous (ce qui fait que le double album initial n'est pas vraiment obsolète). On y trouve plusieurs morceaux en plusieurs versions (souvent deux, parfois trois), toujours à l'affilée, ce qui pourra sembler un peu usant pour certains qui n'ont peut-être pas  envie d'écouter trois versions de Open The Door Homer à la suite (même si la seconde version est d'une durée de 58 secondes). Moi, ça ne m'a pas trop dérangé, vu que ces versions sont souvent très distinctes les unes des autres. Par exemple, Lo ! And Behold est présent deux fois. Si la seconde version est celle du double album de 1975, la première, inédite, est assez amusante : un bon gros fou rire la ruine totalement, Dylan et ses musiciens rigolant pas mal à partir du milieu du morceau (d'ailleurs, sur l'autre version, au même endroit, on semble entendre la voix de Dylan presque en train de partir en couilles, mais il parvient à se contrôler).  

BD60

Le coffret : les deux livres ouverts, leurs couvertures, les disques (insérés dans un des deux livres)

On trouve ici, donc, des morceaux connus comme Tears Of Rage, You Ain't Goin' Nowhere, Tiny Montgomery, Crash On The Levee (Down In The Flood) ou I Shall Be  Released. Mais c'est toujours bien de les réécouter. On trouve aussi trois reprises de standards dylaniens, repris à la sauce Basement Tapes, électrifiée donc, tous sur le CD 5 : Blowin' In The Wind, One Too Many Mornings et It Ain't Me, Babe. Si pour les deux derniers, on a déjà eu l'occasion d'en entendre des versions live électriques (sur Hard Rain, ou le cinquième Bootleg Series, notamment), concernant Blowin' In The Wind, sauf erreur de ma part, Dylan l'interprétait toujours en acoustique, à l'ancienne. Cette version électrifiée, qui n'aurait pas été intruse sur le second disque du quatrième Bootleg Series, est sympa, mais clairement, ce morceau ne fonctionne pas trop de la sorte. La qualité audio est remarquable dans l'ensemble, sauf sur le sixième et dernier CD, sur lequel c'est fluctuant et parfois vraiment pas bon du tout (King Of France), peut-être est-ce pour ça que ce sixième disque, constitué d'autant d'inédits (aucun doublon d'un disque à l'autre, je ne parle pas des prises différentes d'un même morceau ; c'est juste qu'un morceau présent sur le CD 1 ne le sera pas, dans une autre version, sur un autre disque, mais sur le même) que les autres, est estampillé bonus-disc. L'air de dire c'est pas de la même qualité audio (pour ce qui est de la musique, c'est, en revanche, aussi bon) mais on n'allait pas mettre ces morceaux de côté non plus alors qu'on indique que c'est l'intégralité des sessions. A vous de voir si vous appréciez le geste ou si vous estimez que 5 CD d'une excellente qualité audio auraient été suffisants (le coffret aurait été cher tout de même avec un disque en moins). En ce qui me concerne, ces 6 heures de musique (les disques faisant respectivement 58, 67, 70, 65, 75 et 61 minutes, de mémoire) très généreuses et passionnantes m'ont totalement séduit. Ce n'est pas un coffret à écouter d'une traite et trop souvent, gare à l'indigestion, et si vous ne connaissez pas trop Dylan, privilégiez le double CD qui en est un assez bon (mais tout de même un peu court) succédané. Mais si vous êtes un dylanophile convaincu, difficile de passer à côté. On peut parler de mythe, ici, ces sessions d'enregistrement de juin à octobre 1967 dans le sous-sol d'une maison de bois peinte en rose pâle sont au moins aussi importants dans l'histoire de la musique que les sessions du Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band des Beatles quelques mois plus tôt, dans un autre registre, ou que les sessions, un an et demi plus tard, du premier Led Zeppelin. Monumental. 

CD 1

Edge Of The Ocean/My Bucket's Got A Hole In It/Roll On Train/Mr. Blue/Belshazzar/I Forgot To Remember To Forget/You Win Again/Still In Town/Waltzing With Sin/Big River (take 1)/Big River (take 2)/Folsom Prison Blues*/Bells Of Rhymney/Spanish Is The Loving Tongue/Under Control/Ol' Ronson The Beau/I'm Guilty Of Loving you/Cool Water/The Auld Triangle/Po' Lazarus/I'm A Fool For You (take 1)/I'm A Fool For You (take 2)

CD 2

Johnny Todd*/Tupelo/Kickin' My Dog Around/See You Later Allen Ginsberg (take 1)/See You Later Allen Ginsberg (take 2)/Tiny Montgomery*/Big Dog/I'm Your Teenage Prayer/Four Strong Winds/The French Girl (take 1)/The French Girl (take 2)/Joshua Gone Barbados/I'm In The Mood/Baby Ain't That Fine/Rock, Salt And Nails/A Fool Such As I/Song For Canada/People Get Ready/I Don't Hurt Anymore/Be Careful Of Stones That You Throw/One Man's Loss/Lock Your Door/Baby, Won't You Be My Baby*/Try Me Little Girl/I Can't Make It Alone/Don't You Try Me Now

CD 3

Young But Daily Growing/Bonnie Ship The Diamond/The Hills Of Mexico/Down On Me/One For The Road*/I'm Alright*/Million Dollar Bash (take 1)*/Million Dollar Bash (take 2)/Yea ! Heavy And A Bottle Of Bread/Yea ! Heavy And A Bottle Of Bread (take 2)*/I'm Not There*/Please Mrs. Henry*/Crash On The Levee (Down In The Flood) (take 1)/Crash On The Levee (Down In The Flood) (take 2)*/Lo And Behold ! (take 1)*/Lo And Behold ! (take 2)/You Ain't Goin' Nowhere (take 1)*/You Ain't Goin' Nowhere (take 2)/I Shall Be Released (take 1)/I Shall Be Released (take 2)*/This Wheel's On Fire/To Much Of Nothing (take 1)/Too Much Of Nothing (take 2)*

CD 4

Tears Of Rage (take 1)/Tears Of Rage (take 2)/Tears Of Rage (take 3)*/Quinn The Eskimo (take 1)/Quinn The Eskimo (take 2)*/Open The Door Homer (take 1)*/Open The Door Homer (take 2)/Open The Door Homer (take 3)/Nothing Was Delivered (take 1)*/Nothing Was Delivered (take 2)/Nothing Was Delivered (take 3)/All American Boy/Sign On The Cross (take 3)*/Odds And Ends (take 1)*/Odds And Ends (take 2)/Get Your Rocks Off*/Clothes Line Saga (Answer To Ode)*/Apple Suckling Tree (take 1)/Apple Suckling Tree (take 2)*/Don't Ya Tell Henry*/Bourbon Street

CD 5

Blowin' In The Wind*/One Too Many Mornings*/A Satisfied Mind/It Ain't Me, Babe/Ain't No More Cane (take 1)/Ain't No More Cane (take 2)*/My Woman She's A-Leavin'/Santa-Fe*/Mary Lou, I Love You Too/Dress It Up, Better Have It All*/Minstrel Boy*/Silent Weekend*/What's It Gonna Be When It Comes Up/900 Miles From My Home*/Wildwood Flower/One Kind Favor/She'll Be Coming 'Round The Mountain/It's The Flight Of The Bumlebee/Wild Wolf/Goin' To Acapulco*/Gonna Get You Now/It I Were A Carpenter/Confidential/All You Have To Do Is Dream (take 1)/All You Have To Do Is Dream (take 2)*

CD 6 (bonus-disc)

2 Dollars And 99 Cents/Jelly Bean/Any Time/Down By The Station/Hallelujah, I've Just Been Moved/That's The Breaks/Pretty Mary/Will The Circle Be Unbroken ?/King Of France/She's On My Mind Again/Goin' Down The Road Feeling Bad/On A Rainy Afternoon/I Can't Come In With A Broken Heart/Next Time On The Highway/Northern Claim/Love Is Only Mine/Silhouettes/Bring It On Home/Come All Ye Fair And Tender Ladies/The Spanish Song (take 1)/The Spanish Song (take 2)/900 Miles From My Home-Confidential (morceau caché)