TRS25

On en a bientôt fini avec les Stones en live, je vous rassure si vous trouvez que ça commence à bien faire. Il me reste, je pense, un live de leur concert à Hyde Park en 2013 (Sweet Summer Sun) et, peut-être, mais ça on verra, un live de la tournée Voodoo Lounge, ou bien un live de 1978. Enfin bref. On approche de la fin de ce passionnant (du moins, je l'espère !) cycle consacré aux Stones en concert, et aujourd'hui, c'est à un live un peu particulier que je m'attaque : c'est en effet aussi bien un live qu'une bande originale de film, je ne savais pas trop dans quelle catégorie le ranger, au final, c'est dans la catégorie rock que je le place, mais avec le tag 'musique de film' quand même. Et puis, c'est pas vraiment une musique de film, en fait : en 2008, Martin Scorsese, oui, Martin fuckin' Scorsese, réalise un film musical sur les Stones : un film de concert, précisément. Scorsese n'est pas un perdreau de l'année, en terme de film musical : en 1976, il tourne (le film, et son album accompagnateur, sortiront en 1978) The Last Waltz, film musical montrant de larges extraits du dernier concert du Band, au cours duquel de nombreux invités furent conviés (ainsi qu'une grande quantité de coke). Il a aussi fait des documentaires sur Bob Dylan, les Stones, George Harrison... Il est un grand fan de rock, et notamment des Stones, il suffit de regarder un de ses films se passant à l'époque contemporaine (Mean Streets, Les Affranchis, Casino, Les Infiltrés, Le Loup De Wall Street, After Hours...), on y entend beaucoup de rock, et notamment les  Stones. Mick Jagger dira, au moment de la sortie du film qui nous intéresse aujourd'hui via sa "bande-son", que c'est le seul film de Scorsese dans lequel on n'entend pas Gimme Shelter

TRS27

Le film, c'est Shine A Light. L'album, évidemment, porte aussi ce titre, qui est aussi celui d'une des plus belles chansons du groupe, issue d'Exile On Main St. (1972) et prétenduement dédiée à Brian Jones. Le film parle de quoi ? Deux soirs presque consécutifs, les 29 octobre et 1er novembre 2006, le groupe s'est produit au Beacon Theatre de New York (marrant, hier, j'ai abordé un coffret bootleg des Eagles qui contient notamment un concert de 1974 au même endroit !), une salle magnifique riche en dorures. Ces deux concerts furent filmés par Marty, qui en a fait un film remarquable, qui sortira en 2008, et offre aussi des bribes d'interviews et de backstage. Apparemment, c'est en coulisses d'un des deux concerts, le premier, un concert caritatif, que survint un accident - une chute - à Ahmet Ertegun, patron de la maison de disques Atlantic Records et ami du groupe ; il sera emmené à l'hôpital dans la foulée, et sa santé se dégradera au point qu'il sombrera dans le coma pour mourir le 14 décembre (le film est lui est dédié). Jagger Ne sera pas mis au courant, avant le concert, de cet accident, afin de ne pas le perturber, il l'apprendra après. Pour en revenir au film et à sa bande-son, c'est juste exceptionnel. L'album sortira en double CD, puis en simple CD. Il est aujourd'hui bien plus facile de se procurer la version courte, mais si vous en avez la possibilité (ce n'est pas non plus si difficile que ça : je l'ai eue, en septembre dernier, pour 3 euros, d'occasion et en état parfait), prenez la double CD. Le premier CD dure 60 minutes, le second, seulement 40, ce n'est donc pas le live le plus étendu du groupe, mais bon Dieu, ce que c'est génial.

TRS26

Trois invités de luxe interviennent le long du show (qui, essentiellement, propose le concert du 29 octobre ; les titres 7 à 9 du second CD sont du 1er novembre) : Jack White des White Stripes sur Loving Cup, Buddy Guy sur la reprise du Champagne And Reefer popularisé autrefois par Muddy Waters (rappelons que le nom du groupe vient d'un morceau de ce bluesman de légende avec qui ils ont notamment joué live au Checkerboard en 1981), et, moins glorieux, mais tout de même très bon, Christina Aguilera sur Live With Me, elle en fait un peu trop, mais ça passe quand même. La performance de White est à tomber, celle de Buddy Guy aussi. Sinon, Keith nous chante trois chansons : You Got The Silver, Connection et Little T & A. Sinon, Jagger est en forme (même s'il revenait de problèmes à la gorge). Sinon, le groupe aussi, et la setlist nous offre du très bon, notamment de nombreuses pioches dans l'album Some Girls : Shattered, le morceau-titre, Just My Imagination (Running Away With Me), Faraway Eyes. Sinon, entendre le groupe interpréter As Tears Go By, Loving Cup, I'm Free, ça n'a pas de prix. Sinon, Sympathy For The Devil, All Down The Line, Paint It Black et Shine A Light (en final, forcément) et Jumpin' Jack Flash (en ouverture) sont à tomber du haut de la Chysler Tower en gueulant maman, je vole. Sinon, aucun extrait de leur album A Bigger Bang, sorti l'année précédente, ce qui est étonnant et même frustrant, mais on s'en remettra. Sinon, la qualité audio est purement géniale. Sinon, la petite blagounette de Jagger pendant la présentation des musiciens (dis bonjour, Charlie ! - Bonjour !, répond Charlie Watts - Il parle !!) et celle de Keith (C'est bon de vous voir ! C'est bon de voir tout le monde, en fait !) juste avant de commencer à chanter, sont très drôles. Sinon, c'est les Rolling Stones, quoi, et ça veut tout dire. 

CD 1

Jumpin' Jack Flash

Shattered

She Was Hot

All Down The Line

Loving Cup

As Tears Go By

Some Girls

Just My Imagination (Running Away With Me)

Faraway Eyes

Champagne And Reefer

Tumbling Dice

Band Introductions

You Got The Silver

Connection

CD 2

Martin Scorsese Intro

Sympathy For The Devil

Live With Me

Start Me Up

Brown Sugar

(I Can't Get No) Satisfaction

Paint It Black

Little T & A

I'm Free

Shine A Light