BD55

Pour ce nouvel article sur les Bootleg Series, place à un volume qui est très certainement, dans sa version classique (car il existe aussi en coffret regroupant 6 CDs, et le grand malade dylanien complétiste que je suis se sent obligé de vous le dire : je le possède), le moins satisfaisant des 15 qui, à l'heure actuelle, existent sur le marché (15 volumes, mais 13 publications distinctes, je ne vais pas revenir dessus à chaque fois, allez lire la précédente chronique sur un Bootleg Series si vous avez un trou ou ne le savez pas encore, sur cette particularité). En quoi c'est le moins satisfaisant ? Parce qu'il n'est constitué que d'un seul CD, d'une heure, alors que les autres volumes sont doubles (sauf deux qui sont triples). Mais compte tenu du contenu de ce 14ème Bootleg Series, c'est, quelque part, logique qu'il n'y ait qu'un seul disque dans la version classique : il n'y à pas grand chose à proposer qui puisse tenir sur deux CDs, sans que n'occasionne de la lassitude. Sorti en 2018, The Bootleg Series Vol. 14 : More Blood, More Tracks est en effet intégralement consacré aux sessions de l'album Blood On The Tracks, sorti en 1975 (et enregistré en 1974). Cet album majeur du Barde marquait son retour sur le label Columbia après une année 1974 passée sur Asylum Records, année au cours de laquelle il fit un album studio avec le Band (Planet Waves) et une tournée américaine avec le même Band (qui donnera le superbe double live Before The Flood, en 1974). Ces deux albums sont désormais publiés par Columbia, qui les récupèrera dans les années 80. Blood On The Tracks est un album amer, sombre, dépressif, dans lequel Dylan parle de sa situation privée assez délicate (en crise conjugale avec sa femme Sara, ils finiront par divorcer). L'album sera un grand succès commercial et critique. 

BD56

Ce 14ème Bootleg Series offre tout simplement des prises alternatives, une par morceau, plus un bonus-track (Up To Me, que l'on entendait déjà dans la compilation Biograph de 1985, dans une prise différente), et dure 62 minutes. Le coffret de 6 CDs (que je possède donc, c'est le troisième coffret collector Bootleg Series que j'ai après les volumes 10 et 11) offre plein de versions alternatives de ces morceaux (Up To Me inclus), ainsi que Call Letter Blues (présent dans The Bootleg Series Vol. 1 - 3, présent ici en plusieurs versions) et des nouvelles versions de Spanish Is The Loving Tongue, ainsi que les morceaux de Blood On The Tracks dans leurs versions définitive de l'album. On a bien souvent plusieurs fois la même chanson, à la suite, par exemple, sur le CD 2, on a 9 prises successives, certaines très courtes, en false start, de You're Gonna Make Me Lonesome When You Go. Comme je l'avais dit dans ma chronique du volume 12 (Cutting Edge 1965/1966), dont le coffret intégrale est rempli à outrance de plein, plein de choses assez similaires, il faut vraiment être un peu cinglé pour dépenser autant d'argent pour un coffret qui, au final, n'offre que peu de choses différentes, seulement des variations, parfois très proches les unes des autres, des mêmes chansons, aussi réussies soient ces chansons (et les 10 chansons de Blood On The Tracks sont, toutes, des réussites : Idiot Wind, Shelter From The Storm, Tangled Up In Blue...). Autrement dit, quelque part, je dois être vraiment cinglé, j'ai effectivement dépensé 100 balles pour ce coffret. Je ne le regrette pas, mais je l'écoute par petites doses, sinon, comme je l'ai dit plus haut, c'est la lassitude qui l'emporte, Dylan période Blood On The Tracks ou pas Dylan période Blood On The Tracks

BD57

Si je me paie un jour un autre coffret Bootleg Series, nul doute que ça sera celui du volume 13 (Trouble No More, à savoir les concerts de 1979/1981, le coffret collector comprenant aussi des inédits studio, contrairement au double CD), ou le volume 10 (Another Self Portrait). Mais non, je suis con, le coffret du volume 10, je l'ai déjà, gag (je ne sais plus où j'en suis...je suis où, là ? On parle de Pink Floyd, c'est ça ? Merci). Le disque unique de la version classique est certes le moins passionnant des différents Bootleg Series, mais il n'en demeure pas moins superbe, le contenu musical est juste génial (à noter que Lily, Rosemary And The Jack Of Hearts est dans sa version album, étonnamment ; sans doute les autres prises complètes de ce long morceau, le plus long de Blood On The Tracks, ne sont pas aussi bonnes). Mais il est juste dommage que l'on n'ait pas rajouté les deux autres "inédits" (Spanish Is The Loving Tongue, que le Barde avait chanté durant les sessions Self Portrait/New Morning à la base, et Call Letter Blues), même s'il y aurait eu doublon, pour ce dernier, avec The Bootleg Series Vol. 1 - 3. Mais chez Columbia, on n'est plus à ça près, vu que d'autres Bootleg Series offrent parfois de légers doublons entre eux (ce qui, c'est honnête, est toujours indiqué sur la pochette, pour ne pas tromper l'acheteur) ! Après, il est vrai, pour finir, qu'un album aussi majeur que Blood On The Tracks méritait bien un Bootleg Series pour lui seul.  

Tangled Up In Blue

Simple Twist Of Fate

Shelter From The Storn

You're A Big Girl Now

Buckets Of Rain

If You See Her, Say Hello

Lily, Rosemary And The Jack Of Hearts

Meet Me In The Morning

Idiot Wind

You're Gonna Make Me Lonesome When You Go

Up To Me