TRS10

Comme je l'ai peut-être dit récemment, on va parler pas mal des Rolling Stones, et en live qui plus est, dans les jours à venir, et notamment aujourd'hui. Et il y à trois jours, aussi. En fait, c'est avec un strict régime Stones/Dylan que le blog va se nourrir pendant une petite poignée de jours, à quelques exceptions près. Encore une fois, on va parler des Galets qui Roulent par le biais d'un de leurs albums live. Ils en ont fait beaucoup, les vaches : comptez-les si vous voulez, moi, j'abandonne, surtout que depuis plusieurs années, il y en à pas mal qui ont été proposés sur le marché, tous d'excellente facture (comme le Live At Leeds 1982 abordé récemment). Celui qui nous intéresse ici est un de leurs lives les moins remarquables, du moins selon l'opinion générale. Pourquoi ? D'abord, parce qu'il n'est constitué (en CD) que d'un seul disque, long de 68 minutes environ (et 72 pour l'édition japonaise qui est celle que je possède, et offre un titre supplémentaire), et je l'ai déjà dit et le redirai sans doute encore, mais un live aussi court, surtout quand il est sorti directos en CD, c'est malheureux. Ca signifie évidemment qu'il ne propose pas tout le concert. Ensuite, ce live n'est pas bien apprécié parce qu'il documente la tournée d'un album généralement considéré comme un des pires du groupe, Bridges To Babylon (1997). Il est vrai que cet album n'est pas terrible. Et depuis quelques années, il est encore moins bien considéré parce que trois autres lives (oui, trois !!) ont depuis été publiés, de la tournée ou de la suite de la tournée (après une tournée des stades, le groupe en a entamé une autre, pour des lieux de concerts plus petits - arenas, etc - et qu'ils ont baptisée No Security Tour), qui le rendent désormais un peu beaucoup obsolète. Ce live, sorti en 1998, c'est No Security

TRS11

J'ai mis un peu de temps, mais au final, j'aime vraiment beaucoup ce live, désormais (dont la pochette représente un homme et une femme, sans doute des fans). Un live qui, depuis pas mal d'années, n'est pas super facile à se procurer. j'avais, autrefois, une vulgaire copie K7 de ce live, et quand je me suis enfin décidé à l'acheter (pour compléter la collection), je l'ai pris en occasion et quelle n'a pas été ma surprise de constater que c'est une édition nipponne (avec le titre en idéogrammes sur la tranche, un second livret générique en japonais comme on en trouve dans leurs éditions, et surtout, un morceau supplémentaire, I Just Want To Make Love To You, situé en 12ème position) que j'ai reçue ! C'était peut-être précisé dans l'annonce, mais j'avais pas fait gaffe. No Security est assez étonnant (et j'imagine que pour certains, les néophytes notamment, ce fut un peu frustrant de ce côté-là) en cela qu'il n'offre quasiment aucun gros classique dans sa setlist (puisée dans des performances données à Amsterdam, Port Chester (Etat de New York), Nuremberg, St. Louis (Kentucky) et Buenos Aires, entre octobre 1997 et juillet 1998 ; l'album est sorti en novembre 1998). On a certes Gimme Shelter et You Got Me Rocking (issu de Voodoo Lounge, ce morceau est devenu un classique live), mais dans l'ensemble, c'est un assortiment, bien mixé (on croirait avoir affaire à un seul live, enregistré en un seul endroit), de morceaux un peu, disons, secondaires. Plutôt, en fait, de morceaux que l'on trouve rarement sur un live des Stones. On a ici quatre extraits de Bridges To Babylon évidemment : Flip The Switch (efficace), Saint Of Me (aussi), Thief In The Night (interprété par Keith, comme sur l'album, très bonne chanson un peu soul) et Out Of Control, mémorable. Ce live et les autres de la tournée, plus complets, me feraient presque aimer Bridges To Babylon

TRS12

No Security offre aussi Corrina avec le guitariste et chanteur de blues Taj Mahal (dont c'est un des morceaux, d'ailleurs), et une série de morceaux aussi réussis que Live With Me, Waiting On A Friend, Sister Morphine, The Last Time et, et, et... Memory Motel ! Interprété avec Dave Matthews (un chanteur de rock sud-africain), mais toujours avec Keith dans le rôle du choeur grec (les passages She's got a mind of her own...), ce morceau, qui fait son entrée sur un live officiel du groupe (mais fut interprété durant la tournée de Voodoo Lounge et sur toutes les tournées ultérieures), et est à la base issu de Black And Blue de 1976 et est un cas rare de morceau sur lequel aucun membre des Stones ne joue de guitare sur la version studio (Keith étant au piano électrique, Jagger au piano classique, et les guitares étant signées Wayne Perkins et Harvey Mandel, qui faillirent faire partie du groupe), c'est aussi un des plus longs morceaux studio du groupe avec 7 minutes, et probablement, selon moi en tout cas, leur plus belle. Ma préférée, en tout cas, devant Dancing With Mr. D, Time Waits For No One, Can't You Hear Me Knocking et Rocks Off. Même si depuis on trouve Memory Motel sur Bridges To Bremen (que j'aborderai prochainement), ce fut la première fois qu'il apparaissait sur un live officiel du groupe, et c'est une des raisons d'écouter ce No Security. Mais dans l'ensemble, entre le tracklisting intéressant (un amateur appréciera d'avoir autre chose que les sempiternels Brown Sugar, Jumpin' Jack Flash et Honky Tonk Women) et l'interprétation excellente, et malgré une durée rikiki et un mixage peut-être un peu sage (volume sonore moins explosif que d'autres lives du groupe plus récents, moins aussi que Flashpoint), ce live est vraiment très bien, sous-estimé. On notera, c'est cool, les paroles des chansons dans le livret. 

Intro

You Got Me Rocking

Gimme Shelter

Flip The Switch

Memory Motel

Corinna

Saint Of Me

Waiting On A Friend

Sister Morphine

Live With Me

Respectable

I Just Wanna Make Love To You (bonus édition japonaise)

Thief In The Night

The Last Time

Out Of  Control