S4

Encore un petit peu de Sting, mais là, sincèrement, peut-être que vous auriez préféré que je ne l'aborde pas, celui-là. D'ailleurs, je vais essayer d'en parler, mais je suis sûr et certain que ça va être dur, très dur d'aller jusqu'au bout des trois paragraphes réglementaires. On la vu il n'y à pas longtemps, Sting, après, en 1996, un Mercury Falling très bon mais quand même inférieur, en qualité, à ses glorieux prédecesseurs, a sorti en 1999 Brand New Day, disque qui se vendra très très bien mais qui, hélas, se vautre assez fréquemment (morceau en duo avec une rappeuse française, un autre, qui sera un tube chez nous, Desert Rose, avec le chanteur de raï Cheb Mami, et d'autres chansons plus conventionnelles, mais pas extraordinaires), même s'il offre quand même une paire de chansons relativement correctes. Mais le disque se vendra très bien, on parle de Sting après tout. Après Brand New Day, Sting va sortir un best-of (...All This Time) en 2001, et puis, va travailler sur ce qui sera son septième album studio. Enregistré entre 2002 et 2003, en divers studios, ce nouvel album sort en septembre 2003 sous une pochette qui compte parmi les plus sobres de la carrière de Sting (qui n'a jamais cherché à en faire trop, niveau visuel, sur ses pochettes, d'ailleurs) : son visage, en noir & blanc, sur fond noir.

S5

 

Long de 58 minutes dans la version que j'ai écoutée (qui offre deux bonus-tracks : un remix électro d'un des morceaux de l'album, Send Your Love, et une courte version live de Shape Of My Heart, morceau de 1993), ce septième opus s'appelle Sacred Love et est produit par Sting et Kipper (un musicien et producteur ayant notamment bossé avec, gasp, Gary Numan). Ce nouvel album offre encore ne fois son lot de morceaux en collaboration, il y en à trois : Send Your Love (version classique, avec Vicente Amigo, guitariste de flamenco espagnol ; Whenever I Say Your Name avec la chanteuse de soul/r'n'b Mary J. Blige ; et The Book Of My Life, avec la musicienne indienne Anoushka Shankar, fille de Ravi Shankar et demi-soeur de Norah Jones. Ces morceaux ne sont pas mauvais, notamment celui avec Mary J. Blige, mais on ne saurait parler de grands morceaux. Ceci dit, ces trois morceaux et Stolen Car (Take Me Dancing), que Sting reprendra quelques années plus tard avec Mylène Farmer, sont les morceaux à sauver de Sacred Love.

S6

Le reste ? Ah, je dois le dire, Sacred Love, sur lequel Sting s'essaie à des rythmes et des sonorités un peu r'n'b, est un album tellement chiant... Au départ, je ne voulais pas le critiquer, ce disque, parce que ça impliquait de le classer dans les ratages (d'ailleurs, il y est, dans cette catégorie) et que j'aime tellement ce chanteur, son univers, que je ne voulais pas que des disques de Sting s'y retrouvent, dans cette catégorie (il y à bien le disque en collaboration avec Shaggy qui y est, mais c'est un peu différent). Mais bon, finalement, je me suis lancé, j'ai dû pour ça réécouter ce disque, une première depuis une bonne dizaine d'années au moins (je n'ai pas acheté le disque à sa sortie, mais pas loin, je le précise), et bordel, qu'est-ce que je me suis fait chier... Aucun classique ici, aucune chanson qui surnage au milieu de cette mélasse sirupeuse, même les quatre morceaux cités plus haut sont loin, très loin d'être inoubliables. A peine écoutés, et ça y est, tu ne t'en souviens quasiment plus. Ici, entre Never Coming Home, Inside, Sacred Love et Forget About The Future, c'est d'une nullité quasi totale. Le nadir musical de Sting, pas mal de monde est d'ailleurs d'accord sur ce point. Comme s'il s'était rendu compte de ça aussi, Sting va, sur ses deux albums suivants, passer totalement à autre chose : Songs From The Labyrinth en 2006, disque de musique baroque/classique sorti sur le label Deutsche Grammophon, et If On A Winter's Night... en 2009 (aussi sorti sur le label Deutsche Grammophon, spécialisé dans le classique), disque de chansons de Noël et hivernales à la sauce classique. Puis un disque de reprises, en symphonique, de ses classiques (The Police inclus). Il ne refera pas de disque pop/rock avant 2013 ! Il aura vraiment tout fait pour faire oublier ce Sacred Love totalement raté. 

Inside

Send Your Love

Whenever I Say Your Name

Dead Man's Rope

Never Coming Home

Stolen Car (Take Me Dancing)

Forget About The Future

This War

The Book Of My Life

Sacred Love

Bonus-tracks : 

Send Your Love (Dave Audé remix)

Shape Of My Heart (live)