JHE1

Jimi Hendrix manquait sur le blog, non ? Je me disais ça aussi. Mais il ne va pas s'agir d'un de ses albums studio (de son vivant, il n'en a fait que trois, et j'ai réabordé les deux premiers il y à quelques mois), ni d'un des albums d'inédits studio sortis après sa mort (il y en à des chiées, de Cry Of Love à People, Hell And Angels en passant par Valleys Of Neptune et Crash Landing...). Mais d'un live. De son vivant, il n'en a sorti qu'un, Band Of Gypsys, qui proposait le meilleur de deux shows donnés le 31 décembre 1969/1er janvier 1970 (on a changé d'année durant le concert) au Fillmore East. Je pense que je vous proposerai prochainement la version longue, Live t The Fillmore East, un double album sorti en 1999 (et par la suite, l'an dernier je crois, est sorti un coffret intégrale des shows ; mais ça sera le double de 1999 que j'aborderai). Mais pour aujourd'hui, c'est à un autre concert de 1970 que je vais m'attaquer : celui que Jimi Hendrix et son Experience a donné le 30 mai 1970 à Berkeley (Californie), et sorti en 2003 sous le titre, franchement peu original, de Live At Berkeley. J'ai dit 'un concert', mais ce jour-ci, à Berkeley (ville universitaire, ville, aussi, des locaux historiques du magazine Rolling Stone, qui fut fondé par un étudiant de Berkeley, justement), des concerts, Hendrix en a donné deux, et l'album offre le second concert, comme indiqué sur la pochette, qui n'est autre qu'une affiche de promotionnelle de concert telles qu'il devait y en avoir placardées sur les murs et publiées dans les magazines. On a même le prix des places, entre 3,50 $ et 5,50 $ !

JHE3

Long  de 67 minutes, Live At Berkeley a connu une histoire je ne dirais pas mouvementée, mais amusante : en 1975 est sorti Jimi Plays Berkeley, un des nombreux albums posthumes exploitant le répertoire du bouillant guitariste/chanteur. Mais ce que l'on y entendait, sur ce live de 1975, c'était en fait des morceaux issus de concerts donnés au Royal Albert Hall de Londres, au Fillmore East, à Woodstock, bref, tout sauf à Berkeley (enfin, si, deux titres seulement, le premier et le dernier, venaient de Berkeley). On a longtemps cru les bandes perdues pour le compte, jusqu'à ce qu'elles sortent enfin, en 2003. Le son est exceptionnel, et la setlist, peu originale, est d'une redoutable efficacité. Peu originale, parce que l'on entend ici les sempiternels Foxy Lady, Hey Joe, Purple Haze, Hey Baby (New Rising Sun) et Machine Gun. On a même l'hymne américain, qu'Hendrix avait électrifié à Woodstock, à la base, en 1969. Hendrix est ici entouré de Mitch Mitchell, batteur de l'Experience, et de Billy Cox (basse ; pour l'anecdote, de tous les musiciens ayant joué régulièrement, en live, avec Hendrix, c'est le seul à être encore de ce monde en 2020), à la base il voulait reformer son Experience original, mais Noel Redding finalement ne fut pas repris par Hendrix. Cette nouvelle mouture de l'Experience est un peu un mix entre le groupe de Band Of Gypsys (Buddy Miles à la batterie) et l'Experience original, et sera, sauf erreur de ma part, la formation définitive d'Hendrix, celle des derniers concerts (en tout cas, les tous derniers concerts, Festival de Wight fin août 1970 notamment, seront avec cette formation). 

JHE2

Il faut le dire, cette formation Cox/Mitchell est efficace. De Pass It On (Straight Ahead) à un Voodoo Child (Slight Return), la performance hendrixienne est, tout du long de cette épatante et longue heure (est-ce le second show entier ? Je ne sais pas. Même si Hendrix a joué deux concerts ce soir-là, 67 minutes, c'est un peu court, mais après tout, on était en 1970, donc c'est peut-être possible), vraiment géniale, incendiaire. Hendrix n'était pas toujours au meilleur de sa forme en 1970 (il est mort en septembre de cette même année, d'overdose de barbituriques), on se souvient notamment une performance assez inégale (démarrée très mal, Hendrix pas en forme du tout, qui arrête tout, dit à nouveau bonjour au public et relance la machine, correctement cette fois-ci) mais malgré tout très sympa et nerveuse à l'île de Wight, performance immortalisée par le double CD + DVD Blue Wild Angel. Là, c'est vraiment du grand Hendrix, du niveau de Band Of Gypsys. Si vous aimez Hendrix et que vous ne connaissez pas encore, vous pouvez y aller sans problème !

Introduction

Pass It On (Straight Ahead)

Hey Baby (New Rising Sun)

Lover Man

Stone Free

Hey Joe

I Don't Live Today

Machine Gun

Foxey Lady

Star-Spangled Banner

Purple Haze

Voodoo Child (Straight Return)