SBM1

Un album vraiment bluffant, aujourd'hui. Enfin, bluffant, tout le monde n'est apparemment pas totalement de cet avis, mais en ce qui me concerne, je dois le dire : ayant découvert cet album assez tardivement (il y à quelques mois) tout en en ayant entendu parler depuis des années, j'ai vraiment été cueilli. Mais j'ai des excuses : j'adore le Santana des années 70 (disons, des débuts jusqu'à 1979, précisément), et Buddy Miles, fameux batteur, ne m'insupporte absolument pas, loin de là. Alors quand j'avais entendu parler, autrefois, de ce disque, un live de collaboration entre les deux entités, je me suis dit faut que j'écoute ça. Mais j'ai "oublié" d'écouter ça. Et puis, le temps passant, ça m'est sorti de l'esprit. Con, hein ? Jusqu'au confinement dernier. J'ai acheté ce disque peu de temps avant, d'ailleurs, en CD, 7 euros (neuf et emballé, pas en occasion ; on le trouve, d'occasion, pour encore moins cher que 7 misérables petits euros). Pochette rouge et jaune, orangée, chaude, cramante même, représentant Carlos Santana au recto, et Buddy Miles au verso. Pas la peine de présenter Santana (l'album est certes crédité Carlos Santana & Buddy Miles, le groupe de Santana y est : Neal Schon, Coke Escovedo, Mike Carabello, James Mingo Lewis ; du moins, une partie du groupe de Santana à l'époque, 1972). Mais Buddy Miles ? Batteur (et chanteur) de dimension assez colossale, il est hélas mort en 2008, il avait 60 ans. Il a fait partie de l'Electric Flag, groupe de Mike Bloomfield. Il a joué avec Hendrix à l'époque de Band Of Gypsys. Il a joué avec John McLaughlin, Muddy Waters, a formé son groupe le Buddy Miles Express, a sorti des albums souvent remarquables (Them Changes en 1970).

SBM2

En 1972, le 1er janvier, au cours d'un festival (Sunshine 72) donné à Hawaii, et plus précisément au coeur 'un volcan de Honolulu, Miles se produit live avec Carlos Santana, une performance qui donnera donc lieu à ce Live ! sorti en juin de la même année, sur Columbia, label sur lequel était Santana et, je crois, Miles (en 1973, en tout cas, il y sera, sur ce label). Long de 46 minutes, ce live n'offre que 6 titres, donc un qui occupe à lui seul l'intégralité de la seconde face, avec presque 25 minutes : Free Form Funkafide Filth, une longue improvisation inracontable qui laisse pantois. Batterie, guitare, chant, tout est au diapason sur ce morceau co-écrit par Santana, Greg Errico (batteur de Sly & The Family Stone, qui joue sur le live) et Ron Johnson (basse). La face A, elle, offre un peu de tous, avec un égal bonheur : on a d'abord une version  assez efficace d'un morceau de John McLaughlin, Marbles (issu de l'album Devotion de McLaughlin, sur lequel joue Miles), puis on a des morceaux de Miles solo (Lava, le génial Them Changes qu'il a interprété un peu partout, avec Hendrix, en solo...), de Santana aussi (Evil Ways, leur premier hit), et un morceau inédit en collaboration Santana/Miles, Faith Interlude, court (tout comme Lava, il dure à peine 2 minutes ; la face A dure 21 minutes) et donc on ne se rend pas vraiment compte, comme pour Lava d'ailleurs, quand on écoute cet album d'une oreille un peu distraite. 

SBM3

Santy et Buddy

La qualité sonore est exceptionnelle pour l'époque, et le CD de l'album n'est pas du genre remastérisé, c'est une édition CD classique, à l'ancienne, sans bonus-tracks, sans notes de pochette... Comme je l'ai dit en intro, apparemment, ce live ne ferait pas totalement l'unanimité chez les fans de  Santana, ainsi qu'en général, j'avais pu lire de ci de là, autrefois, des critiques à son sujet, assez méchantes, du style gros délire de fusion jazz latino qui ne mêne nulle part. C'est sûr que le long morceau de 25 minutes de la face B, faut un peu de courage pour se le fader, il faut, surtout, aimer les improvisations jazz/fusion. Si vous n'avez rien contre ce genre de performance, si vous aimez, par exemple, le Miles Davis de la période Agharta/Pangaea (1975), ce genre de délire, ça devrait vous plaire. Si vous aimez le rock quand il est plus carré, plus structuré, contrôlé, alors effectivement, il y à, avec ce Live !, du souci à se faire, vous concernant. En ce qui me concerne, vous avez compris, j'adore ce live, malgré sa durée. Comme à chaque fois qu'un live est aussi court (nulle doute que le concert a duré plus longtemps que ces 46 minutes !), on a un sentiment de frustration, d'incomplétude. Ca n'empêche pas l'album d'être excellentissime, la performance d'être exceptionnelle, mais moi, personnellement, je n'aurais pas craché sur du bonus-track !

FACE A

Marbles

Lava

Evil Ways

Faith Interlude

Them Changes

FACE B

Free Form Funkafide Filth