CR1

Encore un peu de Chris Rea ? Bon, mais alors juste un album, comme ça, parce que même si j'en ai un peu parlé il n'y à pas si longtemps, je me suis dit que trois articles seulement, c'était un peu court, jeune homme. Vous vous en souvenez sûrement, parce que c'était il n'y à pas très longtemps : entre septembre et octobre, trois albums de Chris Rea ont squatté le blog : Auberge, On The Beach, The Road To Hell. J'avais été dithyrambique avec les deux premiers, et un peu moins épaté par le troisième, un disque très sympa, mais que j'ai trouvé un petit peu...disons...euh, je ne dirais pas "inégal", mais franchement je m'attendais à nettement mieux, surtout après l'écoute d'un album tel qu'Auberge (que Rea fit en même temps et sortira après). L'album qui nous intéresse ici est un disque que le très sympathique chanteur/guitariste britannique a sorti en 1998. Entre Auberge (1991) et ce disque, il y en à eu deux, que je ne connais pas, donc je les saute (de toute façon, je ne prévois pas de faire un cycle Rea, cet article sera sans doute le dernier pour le moment), mais qui s'appelle God's Great Banana Skin (quel titre...) et Espresso Logic. Puis il a sorti un best-of, puis un album de bande originale de film (La Passione, un film basé sur son enfance, rien que ça), en 1996. Puis, deux ans plus tard, en 1998 donc, sort, sous une belle pochette bleue le représentant en dégradé, guitare à la main, cet album, son 14ème album studio : The Blue Cafe

CR2

Long de 54 minutes (pour 12 titres), The Blue Cafe est un album dans la droite lignée des précédents : du soft-rock bien teinté, bien imprégné de blues. On y retrouve avec plaisir la si parfaite voix de Rea, chaude, voilée, basse, apaisante au possible. J'ai déjà eu l'occasion de le dire, mais vraiment j'insiste, peut-être pour la dernière fois, mais sa voix, vraiment, est une des plus relaxantes et parfaites que je connaisse avec celles de  Nick Drake et de Cat Stevens, dans des registres différents. L'album a été lancé par trois singles : le morceau-titre, aux saveurs un peu jazzy/lounge, qui n'est pas un de mes morceaux préférés sur l'album je dois le dire (mais ce morceau qui achève le disque est tout de même très réussi), Sweet Summer Day et Square Peg, Round Hole, très rock. Trois morceaux dont j'ignore la portée commerciale, autrement dit, j'avais beau avoir 16 ans à la sortie de ce disque, je ne me souviens franchement pas avoir entendu fréquemment ces morceaux à l'époque, et tout en me disant que l'album a sans aucun doute dû avoir un petit succès, je pense que dans l'ensemble, l'heure de gloire de Rea était passée et que The Blue Cafe a dû connaître un succès d'estime (c'est ce qu'on dit quand le succès n'a pas été aussi fort que prévu). Pourtant, à écouter le disque, superbement bien produit (par Rea), on se dit qu'il y à de quoi connaître le succès. Si les singles sont bons, les morceaux d'albums sont, dans l'ensemble, exceptionnels, comme Shadows Of The Big Man, Stick By You, Since I Found You (sur les 12 titres, 6, donc la moitié, ont 'you' ou 'your' dans leurs titres !) sont remarquables.

CR3

Et le sommet de l'album, pour moi, réside dans ce Where Do We Go From Here ? absolument sublimissime. Une chanson qui aurait totalement mérité de sortir en single, elle aurait, je pense, bien cartonné comme il faut si ça avait été le cas. Quelle ne fut pas ma surprise, en consultant le tracklisting du best-of double CD (sorti en 2009) Still So Far To Go que je possède, de constater qu'il n'y à qu'une seule chanson de The Blue Cafe dessus, le morceau-titre. Sincèrement, Where Do We Go From Here ? aurait amplement mérité l'honneur d'y figurer. Une chanson parfaite. Quant à l'album, c'est une belle, très belle réussite de soft-rock, de blues-rock, le chant et la guitare de Chris Rea y font encore une fois des merveilles. Si vous aimez ce chanteur, je ne peux que vous conseiller l'écoute de ce disque vraiment très réussi, sans doute un de ses meilleurs, et même, apparemment, considéré comme son dernier très grand disque par certains. Excellent !!

Square Peg, Round Hole

Miss Your Kiss

Shadows Of The Big Man

Where Do We Go From Here ?

Since I Found You

Thinking Of You

As Long As I Have Your Love

Anyone Quite Like You

Sweet Summer Day

Stick By You

I'm Still Holding On

The Blue Cafe