BD16

En 1992, Bob Dylan a surpris son monde (même si c'est quand même resté assez confidentiel, l'album n'étant pas des plus commerciaux, et il était de plus sorti un jour d'actualité importante aux USA, les élections présidentielles) avec Good As I Been To You, un disque sobrissime (lui, sa guitare, son harmonica, point barre) entièrement constitué de reprises de vieilles (certaines très vieilles) chansons de folk et de blues traditionnelles, des morceaux bien connus des Américains, le genre de chansons qui sont passées de main en main, d'interprète en interprète, et dont on n'est plus très sûr (si tant est qu'on l'ai su) de qui les a écrites. Un an plus tard, Dylan est toujours dans ce trip old times were better times, car il va sortir un successeur à ce disque un peu oublié dans sa longue et passionnante discographie (force est de reconnaître que si Good As I Been To You est un bon disque dans son genre - mais j'ai mis du temps à l'aimer - , il ne sera pas un best-seller du tout, entre son contenu strictement sobre, sans hit potentiel et sa pochette hideuse ne donnant absolument pas envie...). Ce successeur, sorti sous une bien plus réussie pochette montrant le Barde assis dans un café londonien de Camden Town, s'appelle World Gone Wrong. Il sera le dernier album de ce genre pour le Barde, qui, peu de temps après, sortira un MTV Unplugged très décevant et, ensuite, après des soucis de santé, sortira en 1997 Time Out Of Mind, chef d'oeuvre produit par Daniel Lanois. 

BD17

Good As I Been To You, très réussi, était un disque plutôt long, 55 minutes. World Gone Wrong, lui, est plus sobre : presque 44 minutes au compteur (pour 10 titres), et rien que pour ça, je le préfère au précédent, que j'ai mis du temps à aimer et qui est un peu longuet parfois, il faut le reconnaître. J'aurais tendance à sortir World Gone  Wrong plus souvent de son boîtier (contrairement à l'autre, que j'ai dans les deux formats, celui-ci, je ne l'ai qu'en CD ; mais je précise cependant l'agencement vinyle, identique au CD si ce n'est le changement de face) rien que pour ça. Parce que sinon, il faut le dire, le niveau est aussi bon que sur le précédent, c'est tout simplement de la très bonne folk, du bon vieux blues, à l'ancienne, interprété à l'ancienne (voix, guitare, harmonica, rien d'autre, aucun autre musicien, et cette fois-ci, Dylan a produit lui-même le truc, enregistré dans son studio personnel, dans son garage, chez lui à Malibu). Un amateur de ce genre de musique bien puriste devrait s'éclater devant ces versions râclées à l'os de Broke Down Engine (de Blind Willie McTell, légendaire bluesman que Dylan a immortalisé en 1983 dans une de ses plus grandes chansons), Ragged & Dirty (de Willie Brown) ou des airs traditionnels Stack-A-Lee (une des variations de Stagger Lee), Jack-A-Roe ou Love Henry

BD18

On notera que le livret CD, chose rarissime chez Dylan, contient des notes de pochette (une première depuis Desire en 1975 je crois) qui apportent des informations sur chaque chanson. C'est apparemment suite à une polémique à l'occasion de Good As I Been To You : Dylan avait sur l'album indiqué qu'il avait signé les arrangements de tous les morceaux, sans donner plus de précisions. On l'accusera de piquer les anciens, de s'approprier des chansons qu'il a juste repris, sans rien y toucher ou presque. Là, Dylan couvre ses arrières. Il a eu raison, et ses liner notes sont passionnantes, verbeuses, légères et poétiques. L'album est un des moins connus et sans aucun doute un des moins achetés de Dylan parmi ses albums studio, mais, tout comme le précédent, bien qu'il n'ait pas été un succès commercial, bien qu'il soit passé franchement inaperçu dans pas mal de pays (en France, même si personnellement j'étais trop jeune pour m'en souvenir car j'avais alors 11 ans et Dylan, je ne devais que connaître de nom, je pense que l'album a dû faire une carrière des plus minimalistes ; aux USA, ça a du un peu mieux marcher, vu le répertoire concerné, mais rien de comparable avec les albums classiques de Dylan), World Gone Wrong est une belle petite réussite. De chouettes reprises d'airs traditionnels de blues et de folk, qui font du bien par où elles passent. Good As I Been To You était bien, mais celui-là lui est vraiment supérieur, jusqu'à sa pochette, bien plus réussie. 

FACE A

World Gone Wrong

Love Henry

Ragged & Dirty

Blood In My Eyes

Broke Down Engine

FACE B

Delia

Stack-A-Lee

Two Soldiers

Jack-A-Roe

Lone Pilgrim