JM13

Ca ne va peut-être pas vous faire plaisir, mais on s'approche de la fin du cycle Mellencamp. Un jour, sans doute, et peut-être dans pas très longtemps, ça reprendra : je vais essayer de faire en sorte de tenter d'aborder, avant la fin de l'année, certains de ses albums les plus anciens, années 70/80, mais ça sera peut-être plus vers début 2021, si on est tous encore en vie à ce moment-là (et il y à aussi d'autres albums de lui, plus récents, qu'il reste à faire). Bon, on a laissé l'ex-Cougar en 2003 avec un album du nom de Trouble No More, dont la pochette le représentait chiard, un disque intégralement constitué de reprises soit de morceaux traditionnels, soit de vieux blues, soit de vieilleries, de toute façon (Hoagy Carmichael, Woody Guthrie), un disque ma foi très très correct mais qui n'est cependant pas digne de figurer parmi les albums les plus immortels de l'artiste. C'était par ailleurs, après John Mellencamp et Cuttin' Heads, abordés ici récemment eux aussi, le dernier des trois albums que Mellencamp a fait sur le glorieux label Columbia Records. Il quitte cette major peu après. En 2004, le label Island sort un double album, une compilation sous pochette rétro, Words & Music : John Mellencamp's Greatest Hits, qui contient, réparties de manière anarchique (aucun ordre), les meilleures chansons du chanteur, telles que Martha Say, Small Town, Love And Happiness, Check It Out, I'm Not Running Anymore...

JM14

Entre juin et octobre 2006, Mellencamp va enregistrer son 19ème album studio, qui sortira en 2007 sur le label Republic Records, sur lequel il est toujours : Freedom's Road. Long de 48 minutes, cet album est sorti sous une pochette qui n'est pas sans me faire penser à celle du Exile On Main St. des Rolling Stones (mais la comparaison s'arrête là, non pas que le Mellencamp soit moins bon que le Stones, même si c'est le cas - peu d'albums de rock sont meilleurs que ce cru des Stones, en même temps - mais parce que ce n'est pas le même style de musique), l'album offre 12 titres (11 seulement sont crédités : Rodeo Clown, le dernier, est situé sur la même plage audio que le dernier crédité, Heaven Is A Lonely Place, après un peu de silence), dont un morceau sur lequel Mellencamp partage le chant avec une certaine Joan Baez, excusez vraiment du peu (Jim Crow). Une chanson vraiment réussie, dont le titre est une allusion (c'est dommage, vraiment dommage, que les paroles manquent dans l'album, aucun livret, boîtier digipack ouvrant, tel un vinyle, au format CD) aux Noirs, surnommés génériquement Jim Crow, et plus précisément, les Lois Jim Crow sont les fameuses et infâmes lois de ségrégation raciales abolies en 1964/1968. Evidemment, vous vous en doutez bien, Mellencamp n'est pas un chaud partisan de ces lois racistes. Baez non plus, mais pourquoi faire cette tête étonnée, vous venez donc d'apprendre que Mellencamp et Joan Baez étaient des chanteurs engagés ? Il faisait bon, dans la grotte dans laquelle vous venez de passer votre vie ? C'est parce que vous n'aviez plus de pain que vous êtes sorti ?

JM15

Devant certaines de ses oeuvres (car il peint, aussi)

Freedom's Road est un excellent album de folk/country-rock, sur lequel Mellencamp brille souvent de mille feux (Our Country fut nominé aux Grammy Awards en 2008 pour la meilleure performance vocale rock en solo), et Mellencamp, qui voulait quel disque sonne comme s'il avait été fait dans les années 60, estime avoir, de ce point de vue, totalement réussi son coup (tu sais quoi ? Je pense comme lui). L'album, aux USA (où le Cougar a toujours été hype, toujours énormément vendu, contrairement à l'Europe, où il reste relativement méconnu), fut un de ses meilleurs décollages dans les charts, ce qui est amplement mérité. Il faut dire qu'entre Ghost Towns Along The Highway, Freedom's Road, Our Country, Jim Crow et Rural Route, notamment, cet album très americana est une belle réussite, il respire à fond les petites gens du fin fond des campagnes ricaines, loin des grandes villes, le bonhomme est de l'Indiana, pas de la Californie ou de Nouillorque, ça s'entend. Un excellent opus méconnu (chez nous), pas le plus facile à trouver par ailleurs (il faut souvent se tourner vers l'occasion), mais si vous aimez le rock americana, si vous aimez les atmosphères très rustiques, vous devriez vraiment aimer cet album, qui est très attachant. 

Someday

Ghost Towns Along The Highway

The Americans

Forgiveness

Freedom's Road

Jim Crow

Our Country

Rural Route

My Aeroplane

Heaven Is A Lonely Place

Rodeo Clown (morceau caché en fin de piste)