RO1

On va un petit peu parler de Roy Orbison sur Rock Fever, le temps de deux articles, j'espère que ça ne dérangera personne (je pense que non, ceci dit) ? Je dis ça, mais bon, tout le monde le sait, Roy Orbison, hélas décédé à un âge foutrement jeune (en 1988, il avait 52 ans, crise cardiaque ; il venait alors d'enregistrer Mystery Girl, sorti quelques semaines après sa mort, en janvier 1989, et qui marchera fort), est une des légendes du rock. Il y à Elvis, il y à Jerry Lee Lewis (le seul de la liste à être encore en vie, d'ailleurs, tiens bon, Killer), il y à Chuck Berry, Little Richard, Carl Perkins, Buddy Holly, Bill Haley, Ronnie Hawkins, et il y avait aussi Roy Orbison, surnommé le Caruso du rock en raison de son incroyable voix. Originaire du Texas, le bonhomme était d'une timidité monstre, et souffrait de trac, un stage fright gênant qu'il combattait en arborant des lunettes noires. On ne se souvient, aujourd'hui, de lui que pour trois chansons (je parle de ceux qui ne s'y connaissent pas beaucoup en rock 50's, les masses) : Oh, Pretty Woman, immortalisée à jamais par le film qui lui a piqué son titre, chanson culte dans laquelle il immortalise son fameux grognement de fauve ; In Dreams, magnifiée et rendue quelque peu étrange par son utilisation dans le film Blue Velvet (Orbison fut d'abord scandalisé, avant de reconnaître volontiers que David Lynch avait vu juste et bien fait) et You Got It, issue de son dernier album, chanson co-écrite avec Jeff Lynne et Tom Petty, deux de ses comparses des Traveling Wilburys, groupe dont il fit partie en 1988, fondé par George Harrison, Lynne, Petty, Bob Dylan et lui (et qui fera un autre album après sa mort). 

RO2

The Big O a démarré sa carrière discographique en 1961, chez Sun Records, il avait alors 25 ans. Ce qui est relativement vieux par rapport aux premiers enregistrements d'Elvis, notamment. Mais il a démarré sa carrière de chanteur vers 1954. Orbison, qui a écrit la chanson Claudette qui fut chantée par les Everly Brothers et parle de sa femme, a été sur Sun, sur Acuff-Rose (un label essentiellement de country), sur Monument... Monument Records, justement, est le label qui a publié l'album que j'aborde aujourd'hui, qui n'est pas un album mais une compilation, sortie en 1965, proposant des morceaux datant de 1960 à l'époque de sortie de l'album. Elle s'appelle Orbisongs, cette compilation, que je possède en glorieux vinyle d'époque (comme l'autre album que j'aborderai bientôt, et qui n'est pas du tout du même genre), et que comme l'autre album que j'aborderai, je n'ai pas acheté. J'ai reçu ces deux disques en bonus d'une commande, ce qui est sympa, vous en  conviendrez. Orbisongs offre 12 titres, dont un morceau jusque là inédit, (I Get So) Sentimental, qui est vraiment pas mal du tout, mais aussi une version en stéréo de Oh, Pretty Woman (qui, évidemment, ouvre les festivités de ce court - 30 minutes - album) et une version alternative de Dance. Je ne sais pas si cette compilation, qui est répertoriée parmi les albums studio d'Orbison en fait (un disque composite, quoi, comme on en faisait alors souvent), était officiellement approuvée ou reconnue par Orbison : c'est plus, en fait, une manière, pour Monument Records, de surfer une dernière fois sur le succès avec ce chanteur. 

RO3

Une dernière fois, parce qu'au moment de la sortie de cet album en 1965, Orbison a quitté ce label et signé sur MGM Records (filiale musicale de la société cinématographique au lion qui rrrrrrrugit). Orbisongs, pas raté pour autant (Let The Good Times Roll, Sleepy Hollow, (I'd Be) A Legend In My Time), fait donc un peu beaucoup fin de série, fin de catalogue, disque peut-être contractuel (il en restait peut-être un à faire pour honorer le contrat qui, cependant, était rompu), disque peut-être, fait sans qu'Orbison ait eu son mot à dire, par une maison de disques qui voulait encore un peu profiter de son ancien artiste... Si c'est le cas, le procédé est peut-être un peu douteux, mais le résultat final de ce disque n'est pas honteux pour un sou. Ce n'est pas le meilleur album du chanteur, sans aucun doute (mais je n'en connais que trois). Ce qui est sûr, c'est que ce n'est pas le pire, parce que le pire, je pense que c'est celui, bien plus tardif, que j'aborderai prochainement ! 

FACE A

Oh, Pretty Woman

Dance

(Say) You're My Girl

Goodnight

Nitelife

Let The Good Times Roll

FACE B

(I Get So) Sentimental

Yo Te Amo Maria

Wedding Day

Sleepy Hollow

22 Days

(I'd Be) A Legend In My Time