BD28

Bon, j'ai abordé récemment deux Bootleg Series de Bob Dylan, et autant le dire : dans le cycle, épars et pas chronologique, que je suis en train de faire le concernant, il y en aura d'autres, je vais en effet essayer du mieux que je puisse faire de tous les aborder (le mieux que j'aurais pu faire aurait été de les aborder dans l'ordre chronologique de parution, ces Bootleg Series, mais c'est trop tard, et après tout, du moment qu'ils soient abordés, peu importe dans quel ordre). C'est ainsi qu'après avoir parlé de la période 1969/1970 (volume 10), après avoir parlé de la période 1979/1981, la fameuse période chrétienne (volume 13), et alors que, l'an dernier ou en 2018 je ne sais plus, j'avais (enfin), chroniqué les trois premiers volumes (qui ont toujours été réunis en un coffret triple CD) regroupant des inédits sur 30 ans de carrière, place maintenant à un volume des Bootleg Series qui offre des morceaux issus des débuts de carrière du Barde : The Bootleg Series Vol. 9 : The Witmark Demos 1962 - 1964. Tout comme les autres volumes (le 14, assez frustrant, excepté, je pense qu'il sera chroniqué), il est double. Enfin, 'tout comme les autres volumes', non : outre la première publication des Bootleg Series qui est un triple album titré Volumes 1, 2 & 3 (ce qui fait que la seconde publication est en fait le volume 4...), on a aussi le dernier publié en date, le volume 15, qui est également triple CD. Putain, je m'égare (de Lyon), là, faut vraiment que je change de paragraphe. 

BD29

Il est précisé vers la fin du livret CD : certains morceaux souffrent d'une qualité audio moyenne. En fait, c'est relativement fluctuant selon les morceaux. Autant donc vous prévenir, et c'est toujours sympa à savoir avant, ça évite de trop grosses déceptions. Généreux (presque 140 minutes réparties sur les deux disques de respectivement 25 et 22 titres, vu le nombre, j'ai réparti le tout à la ligne dans le tracklisting final pour ne pas avoir une liste de morceaux longue comme un jour sans pain), ce neuvième opus des Bootleg Series n'est pas, j'ai le regret de le dire, le meilleur du lot, et en tout cas, loin d'être mon préféré. Non pas que la qualité musicale des morceaux  soit ici médiocre, parce que, franchement, n'importe quel dylanophile le dira, la période 1962/1964, la période des premiers albums (ici des trois premiers), offre déjà une belle enculade de gros classiques : A Hard Rain's A-Gonna Fall, The Times They Are A-Changin', Blowin' In The Wind, Don't Think Twice, It's All Right, I Shall Be Free, le controversé Masters Of War et son couplet final polémique (I hope that you die) ou bien encore Girl From The North Country, tous ici dans d'autres versions que les versions des albums. Mais je dois dire que je ne suis pas fan de ce début de carrière. J'aime beaucoup, hein, et vous ne m'entendrez ou ne me lirez jamais en train de dire du mal des albums faits durant cette période, le tout premier excepté (vraiment pas génial), mais ce n'est qu'à partir de 1965 et du virage électrique (Bringing It All Back Home) que je deviens fan du Barde. 

BD30

The Bootleg Series Vol. 9 : The Witmark Demos 1962 - 1964 propose les démos, à l'origine destinées à usage interne seulement, que Dylan a fait entre 1962 et 1964 pour ses premiers éditeurs musicaux, Leeds Music et Witmark & Sons. Histoire de leur montrer ses nouvelles chansons, histoire de voir ce qu'elles valaient sur bande afin de décider de les conserver, de les modifier, de les virer de son catalogue. Elles ont aussi servi à vendre des chansons à d'autres artistes, ainsi, Peter, Paul & Mary qui chanteront Blowin' In The Wind, notamment. Ce sont essentiellement des acétates, sur lesquelles, toujours, Zimmy est seul avec sa guitare et son harmonica, ou au piano, production strictement minimale, et comme je l'ai dit plus haut, parfois, le son est un peu difficile, un peu moyen, voire médiocre, comme pour le premier volume de l'Anthology des Beatles (les premiers morceaux, pour les Beatles, et notamment sur le second CD, ici). C'est pour l'aspect historique qu'il faut écouter ce volume 9 des Bootleg Series plutôt que pour une pure satisfaction audiophile. Outre des versions de ses futurs classiques, on a aussi ici des morceaux rares, pas toujours extraordinaires il est vrai (Dylan avait au départ l'intention de foutre Talkin' John Birch Paranoid Blues, morceau engagé contre une association d'extrême-droite américaine, sur The Freewheelin' Bob Dylan, et le premier pressage vinyle de l'album proposait ce morceau sur la pochette, de manière erronnée ; il a bien fait de le virer du disque au dernier moment), mais on a de pures merveilles, comme Tomorrow Is A Long Time, John Brown, Paths Of Victory...Au final, réservé essentiellement aux fans hardcore (le néophyte se sentira perdu, au milieu de ces 47 morceaux), ce neuvième Bootleg Series, qui offre, officiellement, des morceaux qui ont longtemps circulé en bootlegs de moins bonne qualité et moins complets, est excellent, on ne saurait dire le contraire. 

CD 1

Man On The Street (fragment)/Hard Times In New York Town/Poor Boy Blues/Ballad For A Friend/Rambling, Gambling Willie/Talking Bear Mountain Picnic Massacre Blues/Standing On The Highway/Man On The Street/Blowin' In The Wind/Long Ago, Far Away/A Hard Rain's A-Gonna Fall/Tomorrow Is A Long Time/The Death Of Emmett Till/Let Me Die In My Footsteps/Ballad Of Hollis Brown/Quit Your Low Down Ways/Baby, I'm In The Mood For You/Bound To Lose, Bound To Win/All Over You/I'd Hate To Be You On That Dreadful Day/Long Time Gone/Talkin' John Birch Paranoid Blues/Masters Of War/Oxford Town/Farewell

CD 2

Don't Think Twice, It's All Right/Walkin' Down The Line/I Shall Be Free/Bob Dylan's Blues/Bob Dylan's Dream/Boots Of Spanish Leather/Girl From The North Country/Seven Curses/Hero Blues/Whatcha Gonna Do ?/Gypsy Lou/Ain't Gonna Grieve/John Brown/Only A Hobo/When The Ship Comes In/The Times They Are A-Changin'/Paths Of Victory/Guess I'm Doing Fine/Baby, Let Me Follow You Down/Mama, You Been On My Mind/Mr. Tambourine Man/I'll Keep It With Mine