JM4

Non, le cycle Mellencamp n'est, définitivement, pas terminé. On arrive maintenant à 1996. Un album que je ne qualifierai pas d'important sera fait en cette année, mais, quelque part, il est important tout de même. En 1994, Mellencamp se tape une petite crise cardiaque (c'est son droit), il est alors âgé de 43 ans ce qui est génialement jeune pour se taper une crise cardiaque (il se tape aussi le pire album de sa carrière, le très court et vraiment décevant Dance Naked en cette même année 1994). Il manque de mourir, il a survécu, il faut fêter ça. Alors pour fêter ça, le Mellencamp, sur la pochette de son album suivant, il va poser en artiste de cirque, avec deux enfants au visage peinturlurés (les siens, d'enfants ? Peut-être) et un chien en tenue de clown blanc, qui semble sincèrement se poser la question de l'utilité d'un tel déguisement, le concernant. Sorti donc en 1996, cet album, son 14ème opus studio, s'appelle Mr. Happy Go Lucky, et il offre 12 titres pour un total de 47 minutes (une réédition ultérieure rajoute un bonus-track). Au sujet de cette pochette, une chose à dire : il y aura à l'époque une petite polémique concernant la présence d'un diable et de Jésus en arrière-plan, et on dira du bébé dans les bras de Mellencamp (qui est bel et bien son enfant, donc j'imagine que l'autre enfant, plus âgé, l'est aussi, ça serait logique), qu'il semble mort. Mellencamp répliquera en disant que c'est son fils, qu'il est bien vivant merci, et qu'il n'est pas responsable de l'artwork.

JM5

Ceci dit, par la suite, il me semble que le diable et le Jésus seront retirés de la pochette, mon édition est d'époque et les possède donc, tout comme elle n'a pas le bonus-track (What If I Came Knocking ?). Comme je l'ai dit plus haut, en 1994, pendant la tournée de Dance Naked, Mellencamp a fait une (petite) crise cardiaque. On ne s'étonnera dès lors pas trop que certaines chansons de Mr. Happy Go Lucky (et le titre même de l'album, d'ailleurs) soient centrées sur la mort, qu'il a évité mais qui aurait bien pu l'emporter deux ans plus tôt. S'ouvrant sur un Overture instrumental de moins de 2 minutes, l'album, qui sera assez mal réceptionné à sa sortie, n'est pas un des meilleurs de l'ex-Cougar, il faut le dire, mais c'est aussi un de ses albums les plus aventureux, son plus aventureux à l'époque même, on y trouve un Emotional Love assez néo-soul (porté par une basse envoûtante) au milieu de morceaux plus traditionnels comme Just Another Day, Key West Intermezzo (I Saw You First), Jackamo Road, très heartland. Un morceau comme Mr. Bellows est, selon les propres dires de Mellencamp, une sorte d'hommage qu'il a voulu rendre au Sympathy For The Devil des Rolling Stones, je ne veux pas dire par là que les deux morceaux se ressemblent (encore que l'ambiance pesante du morceau...), mais apparemment, ils parlent de la même chose : du Diable. Une des meilleures chansons de l'album.

JM6

Bon, après, l'album offre certes de très bonnes chansons (Jerry, This May Not Be The End Of The World, Mr. Bellows, Key West Intermezzo (I Saw You First) pour les citer), mais il n'est pas parfait. Bien meilleur que le précédent, Mr. Happy Go Lucky contient quand même des morceaux vraiment secondaires, comme Large World Turning, Jackamo Road, Life Is Hard, et c'est con, mais cs trois morceaux sont les trois derniers de l'album, qui se termine franchement en eau de boudin, comme on dit dans le XVIème arrondissement après deux-trois verres. Rien de grave, mais il faut quand même dire au sujet du dernier morceau de l'album qu'il est vraiment mauvais. Ca ne transforme pas cet album en tas de merde, n'exagérons pas, mais après un Dance Naked frustrant, ce cru 1996 aurait pu être encore meilleur qu'il n'est, et force est de constater que le Mellencamp semble connaître un petit passage à vide. Ceci dit, l'aspect aventureux de l'album et pas mal de bonnes chansons me le rendent sympathique. Paradoxal, mais vrai : le disque suivant, John Mellencamp, déjà abordé, sera lui aussi un peu aventureux, mais pour lui, en revanche, je trouve que ça fonctionne moins (les idées sont moins intéressantes, moins bien exploitées). Ne cherchez pas, ça doit être un truc qui déconne dans ma tête : j''aime un disque aventureux de Mellencamp et pas trop le suivant, qui est à peu près du même genre par moments...

Overture

Jerry

Key West Intermezzo (I Saw You First)

Just Another Day

This May Not Be The End Of The World

Emotional Love

Mr. Bellows

The Full Catastrophe

Circling Around The Moon

Large World Turning

Jackamo Road

Life Is Hard