SW4

Encore un peu de Stevie Wonder ? D'accord, et au passage merci, parce que vous me faites bien plaisir en gueulant un bon gros 'oui' bien sonore. Bon, j'en ai parlé à deux reprises, récemment, de Stevie la Merveille. Avec son étonnant double album conceptuel Journey Through The Secret Life Of Plants de 1979 et avec son successeur, le plus commercial (Master Blaster (Jammin') ! Happy Birthday ! I Ain't Gonna Stand For It !) Hotter Than July de 1980. Après ce disque qui sera un carton plein, Wonder va collaborer avec Paul McCartney via deux chansons de Tug Of War (What's That You're Doing ? et le tube Ebony And Ivory), en 1982. Il va signer, en 1984, la bande-son de The Woman In Red, remake américain de Un Eléphant Ca Trompe Enormément, album de bande originale au sein duquel se trouve le tube I Just Called To Say I Love You, que je n'ai jamais pu pifer au passage. Puis Wonder sort, en 1985, In Square Circle, au titre rigolo ("dans un cercle carré"), offrant Part-Time Lover et Go Home. Premier vrai album en 5 ans. Puis il faudra attendre deux années supplémentaires pour un nouvel album, ce disque-ci, sorti donc en 1987, année où il collabore avec Michael Jackson sur son Bad (Just Good Friends). L'album s'appelle Characters, et on y trouve aussi une chanson en duo avec Bambi, au passage. L'album sera un gros succès commercial, ce qui n'empêchera pas Wonder (un album de bande originale, celle du Jungle Fever de Spike Lee, en 1991, mis à part) de ne pas ressortir d'album studio avant 1995 (puis 2005, pour le dernier en date). 

SW5

Long de 61 minutes en CD (qui offre deux morceaux supplémentaires, soit 12 au total, par rapport au vinyle qui dure 48 minutes), Characters n'est pas le sommet de la carrière de Stevie, mais est, il faut bien l'avouer et ce sans aucun souci, un très très bon album. Pourtant, l'album n'a pas été super bien reçu par la presse, qui n'avait pas été aussi négative à son égard depuis le double album conceptuel de 1979 cité en début d'article. Characters offre quelques très belles chansons : Skeletons, Dark 'n' Lovely, Get It en duo avec Michael Jackson (reconnaissons cependant que Just Good Friends, le duo sur l'album Bad de Bambi, est meilleure), My Eyes Don't Cry qui achève le CD sur 7 superbes minutes, et évidemment, Free, qui achève le vinyle, une chanson mythique, ultra connue pour être la musique officielle des publicités de Banque Populaire depuis très peu de temps après la sortie de Characters. Une chanson qui est aujourd'hui totalement indissociable de ces campagnes de publicités, au point que j'imagine que pour beaucoup de monde, il sera difficile de l'écouter sans imaginer un distributeur automatique de billets, un guichet avec la queue devant ou une publicité montrant un bateau de compétition type Vendée-Globe évoluant sous un ciel sans nuages. Bah oui, mais c'est comme ça. Une très belle chanson hélas détournée, mais qui a, aussi, permis à cette chanson de rester connue. 

SW6

L'album est donc l'écrin de quelques très beaux trucs. Hélas, Characters est miné par une production je viens de 1987 qui a très mal vieilli (surtout que les anciennes éditions CD sont sous-mixées, il faut monter le son assez fort ; je ne sais pas ce que valent les plus récentes éditions CD, mais l'album n'ayant jamais été réédité en édition collector double CD + DVD + livret de 100 pages, j'imagine que ça n'a pas été grandement amélioré). Et l'album, aussi, il faut le dire, n'offre pas que de grandes chansons : Galaxy Paradise, Cryin' Through The Night et In Your Corner ne sont pas, désolé parce que je sais qu'on parle de Wonder la Merveille, des réussites, loin de là. Le mec a certes usiné, durant les années 70, des albums tellement grandioses qui ont quasiment tous reçu un Grammy (l'année où Wonder n'en a pas fait, en 1975, et qu'un autre, Paul Simon en l'occurrence, a récolté la récompense, il remerciera Wonder de ne pas avoir fait d'album en 1975), il n'en demeure pas moins que son oeuvre post Hotter Than July n'est pas aussi quintessentielle que la période 1972/1980. Rien de grave quand même, mais Characters a manqué de près d'être inégal, il est juste vraiment bon, mais pas parfait, et de la part d'un type comme Wonder, c'est peu dire qu'on a tellement été habitué à l'excellence que, quand c'est juste bon, on est déçu. Que ça ne vous empêche pas d'écouter cet album que je trouve, vraiment, sous-estimé. Pas autant que le 79, mais quand même. 

FACE A

You Will Know

Dark 'n' Lovely

In Your Corner

With Each Beat Of My Heart

One Of A Kind

FACE B

Skeletons

Get It

Galaxy Paradise

Cryin' Through The Night

Free

Bonus-tracks version CD : 

Come Let Me Make Your Love Come Down

My Eyes Don't Cry